• Conseils pratiques

Préparez votre départ au Royaume-Uni

  • Royaume-Uni
Préparez votre départ au Royaume-Uni

Le Brexit a modifié les conditions d'entrée et de séjour dans le pays des citoyens de l'Union européenne. Il est donc important de bien vous préparer avant de partir, surtout que les règles varient en fonction du type de séjour : études, travail, tourisme... Visa, droit au chômage, santé, impôts, ou encore équivalence de diplômes et permis de conduire... On fait le point.

Vous projetez de partir au Royaume-Uni dans les mois qui arrivent ? Même si le Brexit a des conséquences sur les règles de séjour au Royaume-Uni, un départ Outre-Manche n'est pas impossible. Qu'il s'agisse de tourisme, d'études ou de travail, vous devez respecter certaines règles avant de partir.

Pour étudier ou travailler au Royaume-Uni, des visas sont nécessaires 

Depuis le 1er janvier 2021 les règles en matière d'immigration au Royaume-Uni ont changé. Désormais, les ressortissants européens sont considérés dans le pays comme des ressortissants d'États tiers. Des visas sont instaurés et sont parfois nécessaires pour se rendre au Royaume-Uni. Sachez également que, dorénavant, votre seule carte d'identité ne suffit plus pour vous rendre au Royaume-Uni. Vous avez besoin d'un passeport valide.

Si vous souhaitez vous rendre au Royaume-Uni dans le cadre d'un court séjour de tourisme ou d'études (moins de 6 mois) vous n'aurez pas besoin de visa. En revanche, si vous souhaitez étudier sur plus d'un semestre ou travailler au Royaume-Uni, des visas sont nécessaires. Mais attention car il existe de nombreux visas qui dépendant du type de séjour. Pour vous y retrouver, n'hésitez pas à lire nos articles : "Partir étudier au Royaume-Uni", "Trouver un emploi au Royaume-Uni" et "Trouver un job d'été au Royaume-Uni malgré le Brexit".

Pour les séjours de plus de 6 mois : pensez à l'inscription consulaire

Si votre séjour dépasse 6 mois, vous pouvez vous inscrire au registre des Français établis hors de France. Cette inscription n'est pas obligatoire mais elle peut être utile car elle facilite certaines formalités administratives (inscription sur les listes électorales, obtenir des bourses d'études...). Aussi, en cas de problème, l'intervention des autorités françaises est possible. 

Pour s'inscrire, vous devez vous rendre sur le site du service public et vous connecter avec FranceConnect.

A noter : si vous partez moins de 6 mois, vous pouvez vous inscrire sur la plateforme Ariane.

Avec le Brexit, du nouveau pour les prestations sociales

Avant le Brexit, si vous perceviez des allocations chômage en France, vous pouviez les transférer pendant trois mois maximum au Royaume-Uni. Dorénavant le transfert des allocations chômage n'est plus possible puisque l’accord de commerce et de coopération ne prévoit plus la possibilité d’exporter vos allocations chômage depuis la France vers le Royaume-Uni.

En revanche, il est possible de percevoir des allocations chômage au Royaume-Uni. Pour cela, vous devez vous inscrire comme demandeur d'emploi au Royaume-Uni et disposer du visa nécessaire à votre établissement dans le pays. Sachez également que si vous avez travaillé en France avant de partir, ces périodes de travail peuvent être prises en compte dans le calcul de vos indemnités. Pour cela vous devez télécharger le document U1 auprès de pôle emploi

Concernant la santé, lorsque vous effectuez les démarches pour venir au Royaume-Uni vous devez parfois payer un supplément pour soin de santé appelé "immigration health surcharge (IHS)". Lorsque ce supplément est payé, vous pouvez utiliser le système de santé britannique. Attention tout de même, certains soins de santé restent payants comme les soins dentaires ou les examens de la vue par exemple. 

La carte européenne d'assurance maladie n'est plus valable au Royaume-Uni. Mais si vous disposez de cette carte, sachez que vous pouvez l'utiliser au Royaume-Uni jusqu'à sa date d'expiration.

Un salaire horaire différent selon votre âge

Le salaire horaire minimum dépend de votre âge : près de 9 £ pour les plus de 23 ans, près de 8,5 £ pour les 21 à 22 ans et près de 7 £  pour les 18 à 20 ans. Le volume horaire maximum est de 48 heures par semaine mais la plupart du temps vous travaillerez 40 heures. Votre salaire est payé à la semaine ou au mois, par virement. Il vous faut donc ouvrir un compte bancaire au Royaume-Uni.
Au Royaume-Uni, le nombre de jours de congés est fixé à 28 jours par an (+ 8 jours fériés). Votre employeur doit vous remettre dans les deux mois après votre embauche une déclaration écrite reprenant les principales clauses du contrat de travail (nom de l’employeur et du salarié, intitulé du poste…).

Vivre au Royaume-Uni : des impôts à payer

Vous devez généralement payer des impôts sur vos revenus au Royaume-Uni même si vous n'êtes pas un résident du Royaume-Uni . Si vous vivez en France, il n'est pas impossible que vous y soyez imposé sur vos revenus britanniques. Mais sachez que la France et le Royaume-Uni ont signé un "accord de double imposition" qui vous permet de demander un allégement fiscal au Royaume-Uni et ainsi éviter d'être taxé deux fois (formulaire SI 2009, n°226). Dans le cadre de l'impôt sur le revenu, c’est votre employeur qui se charge de calculer son montant et de le prélever sur votre salaire tous les mois.

En cas de doute, n'hésitez pas à contacter le centre des impôts des non-résidents (Tél : 01 57 33 83 00).

Si vous avez plus de 18 ans et que vous possédez un logement ou payez un loyer au Royaume-Uni, vous devez payer la taxe d'habitation. Des réductions peuvent s'appliquer si vous vivez seul. Si vous êtes étudiant à temps plein (même âgé de plus de 18 ans) vous êtes exempté du paiement de la taxe d'habitation.

Faire reconnaître ses diplômes au Royaume-Uni

Pour trouver un emploi au Royaume-Uni, il vous sera peut-être demandé de présenter vos diplômes. Mais un diplôme français n'est pas toujours compréhensible par un employeur britannique. Pour obtenir une attestation de comparabilité de vos diplômes, vous devez vous adresser au centre Enic-Naric au Royaume-Uni.

Sachez que le Brexit n'a pas remis en cause le système de reconnaissance des crédits ECTS. En effet, même si le Royaume-Uni sort de l'Union européenne, le pays reste dans l'Espace Européen de l'Enseignement supérieur mis en œuvre dans le Processus de Bologne (qui est à l'origine du principe des crédits ECTS pour l'ensemble des pays membres). Ainsi, par exemple, si vous possédez un niveau licence obtenu en France, ce dernier sera reconnu au Royaume-Uni.

Permis de conduire français valable au Royaume-Uni

Il est légal de conduire avec un permis français valide. Si vous perdez votre permis ou si vous vous le faites voler au Royaume-Uni, vous devrez en demander un nouveau au Driver & Vehicle Licensing Agency (DVLA).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du gouvernement britannique

Améliorer son niveau d'anglais sur place

Pour postuler au Royaume-Uni, vous devez avoir un bon niveau d’anglais. Vous pouvez suivre des cours là-bas ou en France, avec le programme du British Council par exemple. Il vous permet aussi d’évaluer votre anglais professionnel avec les tests IELTS, Linguaskill et Cambridge assessment english.

Ou encore, sur le site EnglishUK, vous pouvez trouver une base de données de cours d’anglais au Royaume-Uni.

 

En savoir plus 

Associations des Français de l’étranger : www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-francais/preparer-son-expatriation/associations-des-francais-de-l-etranger
Eures : https://ec.europa.eu/eures/public/fr/homepage
British Council : www.britishcouncil.fr
Gouvernement britannique, rubrique "visas et immigration" : www.gov.uk/browse/visas-immigration

La rédaction © CIDJ
Article mis à jour le 04-10-2021 / créé le 04-10-2021