https://www.cidj.com/

Opérateur de démolition

Synonymes : démolisseur, démolisseur-recycleur, opérateur de déconstruction

  • Bâtiment - Travaux publics
L’opérateur de démolition déconstruit ou détruit des bâtiments (immeubles, tours), des ouvrages de génie civil (ponts, pylônes), des installations industrielles (usines, entrepôts, silos).

Description métier

L’opérateur de démolition est un déconstructeur d’ouvrages du bâtiment et des travaux publics. La tendance est aujourd'hui au tri, recyclage et valorisation des matériaux recueillis.

Sous la responsabilité du chef de chantier, il commence par repérer, séparer et enlever les différents matériaux : bois, métaux, bardages, déchets inertes (plastique, revêtement).

Il abat ensuite les toitures et les structures (façade, mur et ossature métallique ou en béton).

Pour cela, il peut utiliser plusieurs techniques :

- avec des machines : godet de pelle mécanique, brise roche, fraise à béton, cisaille, grue à boule,  vérin hydraulique ou la traction sur câble, marteau piqueur

- par pyrotechnie (explosifs).

Il s’occupe aussi du traitement des matériaux récupérés (pierre, brique, tuile, terre), par concassage, criblage, tri mécanique, afin d’en valoriser (réutiliser) le maximum.

L’opérateur de démolition fait aussi du découpage de ferraille (lance thermique, chalumeau).

Il ne traite pas l’amiante dont le retrait-confinement (stockage) est confié à une entreprise spécialisée.

L’opérateur de démolition travaille dans des entreprises du bâtiment et des travaux publics spécialisées dans la déconstruction et dans des entreprises de recyclage des matériaux du bâtiment.

L’opérateur de démolition a conscience des risques. Il sait y faire face avec sang-froid. Il a une bonne vision et une solide constitution physique. Il respecte strictement les consignes d’hygiène et de sécurité.

L’opérateur de démolition travaille en équipe sur un chantier. Il peut  travailler en plein air, en hauteur ou dans un espace restreint, en sous-sol,  en zone sèche comme humide. Il est en contact avec des produits dangereux (chimiques, explosifs) et des déchets de matériaux. Il porte un équipement de protection individuelle (casque, gant, chaussures de sécurité, lunettes).

Ses horaires sont réguliers sauf en cas d’urgence et de danger. Les déplacements sont nombreux.

Études / Formation pour devenir Opérateur de démolition

Le métier d'opérateur de démolition est accessible sans diplôme. Généralement l'employeur dispense une formation à l'employé. Quoiqu'il en soit une formation de type CAP/bac pro peut être utile. Exemples de formations : 

niveau CAP

  • CAP du secteur bâtiment : maçon ; constructeur d'ouvrages en béton armé (ex constructeur en béton armé du bâtiment), bac pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros oeuvre,
  • CAP du secteur travaux publics : conducteur d’engins : TP et carrières, constructeur en canalisations des travaux publics,
  • CAP du secteur environnement : propreté de l'environnement urbain - collecte et recyclage,

niveau bac pro 

  • Bac pro du secteur bâtiment : maçon ; constructeur en béton armé du bâtiment, bac pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros oeuvre,

A noter il existe un CQP (certificat de qualification professionnelle, organisé par la branche) de préparateur en démolition.

Ces diplômes peuvent se préparer en alternance ou en formation professionnelle.
 

Salaires

S.M.I.C. + primes diverses

Evolutions de carrière

Avec de l’expérience, l’opérateur de démolition peut devenir chef d’équipe. Avec le bac pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros œuvre, il sera chef de chantier.

Il peut aussi se spécialiser dans la pyrotechnie et les explosifs. Il peut aussi se reconvertir dans la déconstruction de bateaux ou d’automobiles. Il peut se mettre à son compte comme artisan notamment dans le désamiantage.


Crédit photo : Pixabay

Vous pourriez être intéressé(e) par...