Handicap et alternance : les pros vous livrent leurs conseils

  • Alternance

Se former en alternance, entre école et entreprise, c'est l'occasion de découvrir le monde du travail, mais aussi de mieux connaître vos envies professionnelles et vos besoins éventuels d'adaptation de poste. Les recruteurs et les professionnels du handicap vous conseillent. Foncez !

 

L’alternance, un bon moyen d'avancer dans ses études

Christian Grapin, de l’association Tremplin Études Handicap Entreprises :
“L’alternance vous permet d’obtenir un diplôme tout en développant votre expérience professionnelle. C’est très rassurant, surtout en situation de handicap, car vous avez tendance à vous mettre des freins, à penser que vous n'êtes pas capable… Mais c'est faux ! De plus, l’alternance est un bon moyen d’avancer dans ses études, puisque ce dispositif est aujourd’hui accessible à tous les niveaux.”

Découvrir le monde de l'entreprise et connaître ses envies

Boris Bertin, directeur de l’association Arpejeh :
“L'alternance est une très bonne mise en route vers le travail. C'est un passage en douceur, une compréhension progressive du monde de l’entreprise. Nous considérons que 20% environ des contrats en alternance sont finalement recrutés. Ce n’est pas encore assez, mais, embauche ou non, ce passage en entreprise reste un vrai plus sur un CV.”

Charles-Antoine Berthonneau, chargé de mission HandIGS :
“Certains jeunes sortent de formation universitaire sans avoir fait de stages, ou très peu. Du coup, ils se retrouvent en concurrence avec des jeunes diplômés valides et ayant davantage d’expérience. L'alternance permet aux jeunes handicapés d'être mieux armés pour répondre aux besoins des entreprises car elle leur donnera à la fois le diplôme et l’expérience.” 

Bruno Chognon, directeur de LB Développement :
“Souvent, les personnes de plus de 26 ans pensent qu'elles ne peuvent pas avoir accès à l'alternance. Mais il n’y a pas de limite d’âge pour les personnes en situation de handicap. Reprendre une formation en alternance, c’est possible à tout âge !”

Savez-vous que vous pouvez effectuer un contrat en alternance chez Manpower, ? Pour apprendre un métier, partager la vie d’une équipe et découvrir une culture d’entreprise.
Plus de 200 alternants sont formés et accompagnés chaque année par des managers et participent activement à des missions exigeantes.
Informez-vous !

Préparez-vous à un rythme soutenu !

Charles-Antoine Berthonneau, chargé de mission HandIGS :
“Attention, l’alternance ne s’adresse pas à tous ! Les apprentis vont à l’école quelques jours, puis reviennent dans l’entreprise, où ils doivent reprendre le train en marche, et le soir il faut travailler ses cours. Le rythme est très soutenu, c'est fatigant ! Pour certaines personnes, ce n’est pas tenable. Mieux vaut alors s’orienter vers une formation initiale.”  

Janet Quintero, responsable de la mission handicap au CFA Sacef :
“Dans une entreprise, le handicap fait souvent peur. L’intégration n’est pas toujours facile et demande des efforts et de la volonté de la part des salariés comme de l’apprenti. Il faut savoir être autonome et se débrouiller seul.”

Dernier conseil : préparez votre projet professionnel

Janet Quintero, responsable de la mission handicap au CFA Sacef :
“Réfléchissez bien à votre projet professionnel et, si nécessaire, faites-vous aider pour le construire Si vous n’avez pas de projet précis, vous ne serez pas crédible lors d’un entretien. Demandez-vous si la formation que vous envisagez est adaptée à votre handicap.”

Boris Bertin, directeur de l’association Arpejeh :
“Les parents ont tendance à trop protéger leurs enfants, à s’interposer entre le monde et eux, à les freiner parce qu’ils sont handicapés. Mais saisissez-vous de votre projet, de votre vie ! Le handicap est là, certes, mais il ne doit pas être le sujet principal. Pensez d’abord, comme tous les jeunes de votre âge, à votre projet professionnel, à la formation, aux moyens à mettre en œuvre pour y arriver !”

 

Des aides pour se former en alternance
L’Agefiph propose des aides aux entreprises pour soutenir le contrat d’apprentissage :
• 1 000 € pour un contrat d'apprentissage de 6 à 12 mois ;
• 2 000 € par an pour un contrat d'apprentissage de 12 à 36 mois. Dans le cas d'une année scolaire incomplète, l'aide est de 1 000 € par semestre commencé.
À cela s’ajoute une prime de l’État d’un montant de 520 fois le Smic horaire brut, applicable au premier jour du mois de juillet dans la première année d’apprentissage, versée en deux fois, à l’issue de la 1re et de la 2e année d’apprentissage.
Pour une personne handicapée de 45 ans ou plus : 2 000 € pour un contrat d’apprentissage d’une durée de 12 mois et plus.

Valérie François © CIDJ
Article mis à jour le 09/03/2018 / créé le 07-08-2012