• Conseils

Linkedln : un outil incontournable pour décrocher votre premier job

  • Réseaux sociaux
  • Où trouver des offres
  • CV et lettre de motivation
Un internaute surfe sur le site Linkedin

Jeune diplômé ou étudiant, vous êtes en recherche de votre premier emploi, d’un stage, d’une alternance ? Avec 16 millions d’inscrits en France, Linkedln est l’un des outils privilégiés des recruteurs. Il est devenu LE réseau social indispensable à une recherche d’emploi. Mais encore faut-il bien savoir l’utiliser. Des spécialistes vous donnent les bonnes pratiques pour sortir du lot.

« Ne pas être sur Linkedln quand on est à la recherche d’un emploi est une erreur professionnelle », lance volontairement provocateur, Yannick Bouissière, spécialiste du célèbre réseau social et créateur de la start up Linkinfluent. Avec 54% de la population active inscrite sur le réseau, il serait vraiment dommage de passer à côté d’une telle base de données », ajoute-t-il. 

Linkedln permet de mettre en avant ses « soft skills »

Linkedln n’est ni un CV ni une lettre de motivation. C’est une troisième voie qui permet de mettre en avant ce que vous ne pouvez pas montrer sur un CV. « Sur Linkedln, c’est un package que nous offrons à tous nos contacts. On y trouve bien sûr notre parcours, nos centres d’intérêt et nos compétences. Mais on peut aussi y mettre en avant nos « soft skills » c’est-à-dire notre savoir être, de plus en plus recherchés par les recruteurs. C’est pourquoi, il ne faut pas se contenter d’avoir un profil, il faut aussi se montrer actif. Notre façon d’évoluer et d’interagir sur les réseaux sociaux met en avant ce fameux savoir être », explique Valérie Deflandre, conseillère d’orientation au CIDJ.

Sur Linkedln, il faut créer un profil qui génère la confiance et l’expertise

Pour commencer, il faut créer un profil qui inspire confiance. « Le plus important, c’est la photo de profil qui humanise la relation. Cela vaut vraiment la peine d’aller chez un photographe faire une bonne photo. Et cela ne coûte pas forcément une fortune. On trouve de très bons plans sur Groupon par exemple », conseille Yannick Bouissière. Ensuite, réfléchissez bien aux mots que vous allez utiliser. Demandez-vous quels sont les mots tapés par un recruteur lorsqu’il recherche un candidat. Observez bien le vocabulaire utilisé par les professionnels de votre secteur. N’hésitez pas à vous inspirer de profils qui sortent du lot. Ces mots clés doivent être insérés un peu partout sur votre profil : dans le titre, dans le résumé ainsi que dans vos expériences.

Atteindre 500 relations aussi vite que possible

Une fois votre profil créé, place à l’action. Vous allez devoir créer votre réseau. Qui est votre cible ? Où trouver les relations qui vous intéressent ? Il faut assez vite atteindre les 500 relations car plus votre réseau est étendu plus vous aurez de visibilité. Comment arriver à générer autant de contacts ? « Au démarrage, j’ai invité tous mes contacts mails puis les élèves de ma classe, les profs, les anciens élèves en poste de mon école. Tout cela ouvrait de nouvelles portes. J’ai aussi essayé d’ajouter un maximum de responsables de communication car je cherchais dans ce domaine. Au culot, ça marche parfois. Enfin, je suivais les entreprises qui m’intéressaient et j’essayais de voir si j’avais dans mon réseau des personnes qui travaillaient dans ces entreprises », explique Hélène Duong qui a trouvé son alternance grâce à Linkedln. 

Tisser du lien avec votre réseau

« L’erreur à ne surtout pas commettre, c’est de montrer qu’on est dans le besoin. C’est comme en amour, il faut séduire », prévient Yannick Bouissière. Ne mettez pas sur votre profil que vous êtes en recherche d’emploi mais écrivez plutôt que « vous êtes prêt à relever de nouveaux défis ». Lors d’une première prise de contact, ne dites pas non plus immédiatement dans votre message que vous cherchez un emploi. « Cela peut mettre mal à l’aise votre interlocuteur. Dans un premier temps, il faut tisser des liens. Personnalisez votre invitation. Sollicitez des conseils, rebondissez sur un poste ou un commentaire que la personne a écrit, dites que vous souhaitez suivre son actualité », détaille Valérie Déflandre.

Etre actif pour être visible

Vous avez créé un profil attrayant, votre réseau grossit rapidement, il ne vous reste qu’à montrer votre personnalité et votre professionnalisme. « Tout d’abord dans l’onglet emploi, remplissez bien la page avec vos objectifs professionnels et les postes que vous recherchez. Cela vous permettra d’être visible auprès des recruteurs Premium. Assurez-vous aussi en allant dans les paramètres que votre profil est bien public », précise Yannick Bouissière. Enfin, interagissez sur le réseau. « Je partageais, likais et commentais beaucoup de postes pour montrer que j’étais active et en veille sur mon secteur », ajoute Hélène Duong. Si vous vous en sentez capable, écrivez des postes et donnez votre point de vue. « Cependant, avertit Valérie Deflandre, faites attention à vos prises de position. N’écrivez jamais sur le vif. Prenez le temps d’écrire sur un brouillon et de vous relire avant de publier. Si vous préférez être dans le consensus, écrivez par exemple un article de synthèse. Cela montrera que vous connaissez bien votre sujet. » 

Soyez patient et ne lâchez rien !

Quoi qu’il en soit, soyez patient. Votre présence active sur Linkedln vous permettra de tomber sur des offres qui vous seront proposées de manière aléatoire en fonction de vos recherches et de vos interactions. C’est aussi l’opportunité de voir passer les offres postées par des personnes de votre réseau en marge des offres d’emplois des entreprises. Cependant, il n’y a pas de recette miracle. Il faut persévérer et surtout être régulier. Yannick Bouissière conseille d’y être au minimum 30 minutes par jour lorsqu’on est en recherche active. « J’y est passé beaucoup de temps, avoue Hélène. Il ne faut pas se désespérer et surtout ne pas lâcher ». Un dernier conseil, une fois, votre premier job décroché, n’arrêtez pas ! Continuez à montrer votre expertise et votre professionnalisme sur Linkedln. Un réseau se construit tout au long de sa carrière.

 
 

Valérie François © CIDJ
Article mis à jour le 19-08-2019 / créé le 02-08-2019