• actualité

1989-1999 : la jeunesse évolue, le CIDJ aussi !

Célébrons les 50 ans du CIDJ

« L’information jeunesse est à la croisée des chemins. […]
Le CIDJ, premier Centre créé en 1969, est aujourd’hui conforté
par l’action de plus de 1200 centres, bureaux et point information,
qui maillent l’ensemble du territoire. […]
25 ans c’est l’âge adulte, c’est aussi l’âge de tous les défis. »

Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Jeunesse et des Sports, lors du discours pour les 25 ans du CIDJ. 

Une structure innovante en phase avec les enjeux de politique jeunesse

Nouvelle décennie, nouvelle époque, le monde change.

La pénurie d’information touche à des questions cruciales pour la jeunesse : sa place dans la société, les parcours de formation, l’accès à une citoyenneté responsable, le désenchantement face à des engagements politiques non-tenus.
 
1994 connaît une vive mobilisation contre le CIP (contrat d’insertion professionnelle), qui amène à « une consultation nationale des jeunes », la troisième après celles de 1966 et de 1977. 

Exposition du CIDJ en 1989Toujours dans une démarche de recherche, d’écoute et d’action, le CIDJ constitue un véritable observatoire des mutations de la société et de sa jeunesse, et évolue pour s’adapter à chaque génération.

Le réaménagement du hall en 1997, introduit une nouvelle signalétique avec différentes couleurs, qui permettent aux jeunes d’accéder plus facilement à l’information.

Le CIDJ inclut peu à peu d’autres institutions comme l’ANPE, l’AJEP, l’AFPA, qui offrent des services complémentaires. 

Préfigurant les grands forums des années 2000, des mercredis thématiques de l’information sont mis en place, avec l’intervention d’intervenants extérieurs. 

Le CIDJ s’érige en maison d’édition en diffusant à tout le réseau Information jeunesse ses productions, mises à jour de façon permanente, agrégeant près de 350 sources pour en assurer la fiabilité et la neutralité.
 
Ces productions éditoriales cherchent à répondre à tous les besoins des jeunes dans tous les territoires. Des compléments régionaux sont ajoutés, les fiches les plus demandées sont réécrites, et des cartes métiers vie quotidienne destinées à des jeunes peu ou non qualifiés sont créées.
 
Ces fiches ont pour objectif de favoriser l’auto-documentation.  Ces publications justifient pleinement la fonction de centre de ressources national, participant de la fédération du réseau.
 
Exposition du CIDJ en 1989, suite
En 1989, à l’occasion de son 20e anniversaire, le CIDJ organise d’un colloque qui permet de mener une réflexion sur un droit universel en examinant les relations de la jeunesse et de l’information.

Ces rencontres sont illustrées par une exposition et la publication d’un ouvrage intitulé Contribution à l’étude du droit des jeunes à l’information.

Cette démarche de recherche-action aboutit à un acte politique majeur, l’adoption de la charte Information jeunesse en 1991 qui pose la déontologie et les principes d’action fondamentaux du réseau, ainsi que le lancement du programme « 1000 points J » l’année suivante. 
 

 

 

 

 

Un CIDJ à l'heure de la mobilité européenne des jeunes

« C’est le support d’information le plus pointu. Il est considéré comme un centre de ressources qui n’a pas d’équivalent en Europe. » dixit Patrice Baubeau, historien qui s’est plongé dans les archives du CIDJ.

Inauguration espace Europe - Roger BanbuckSymbolisé par une pyramide, dans le hall d’accueil, le nouvel espace Europe, inauguré en 1989 par Roger Bambuck, secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux Sports, rassemble en un centre ressources toutes les informations synthétiques et pratiques concernant les pays européens sur les thèmes de l’emploi ; des études et de la mobilité en Europe.
 
Avant d’essaimer dans le réseau, le CIDJ symbolise le carrefour européen de la jeunesse et propose ainsi un modèle pédagogique exemplaire.

La politique européenne de la jeunesse s’accentue pendant cette décennie. En 1990 est créé Eurodesk, un pôle de ressources et un réseau européen, dont la direction est confiée au CIDJ en 1995.  La charte européenne de l’information jeunesse est adoptée en 1993, et un an plus tard paraît un livret intitulé « L’Europe des jeunes », qui vise à faire mieux connaître la réalité vécue par les jeunes Européens.
 
Le CIDJ a véritablement pour ambition de rapprocher l’Europe de ses citoyens. Grâce au programme SVE (service volontaire européen), il accompagne près de 800 jeunes en volontariat dans plus de trente pays différents, en seulement vingt ans. 

 

 

Les premiers balbutiements technologiques : de l'analogique vers le numérique

Le hall du CIDJ équipé en multimédia dans les années 90Le saut technologique du multimédia s’inscrit dans l’évolution du CIDJ. Au début des années 1990, deux services Minitel sont progressivement installés, ainsi que des bornes actives multimédia « Cybéris », qui permettent un accès instantané à Internet via une carte à puce. Ces services apportent donc un peu plus d’autonomie aux jeunes en quête d’informations. 

En 1994 se tient un forum baptisé « Les nouvelles technologies de l’information : outil et vecteur de l’information jeunesse en Europe », qui témoigne de la stratégie du CIDJ de s’ouvrir aux nouvelles technologies afin de faciliter la fabrication et la diffusion de l’information auprès des jeunes. 

1999-2009 la révolution numérique s’impose…

 

 

En 2019, le CIDJ fête ses 50 ans au service des jeunes et de l'information jeunesse, découvrez notre rétrospective :

1969-1979 : naissance du CIDJ et d'une politique jeunesse

1979-1989 : reconnaissance d'une identité "Information Jeunesse" et diversification des missions

1989-1999 : la jeunesse évolue, le CIDJ aussi !

Célébrons ensemble les 50 ans du CIDJ le 25 juin

 

Antoine Cancellieri, Jeanne Roverc'h © CIDJ
Actu mise à jour le 21/05/2019 / créée le 24-04-2019