En tant que recruteur, on apprécie toujours les jeunes qui s'investissent

  • Bénévolat et volontariat
En tant que recruteur, on apprécie toujours les jeunes qui s'investissent

Mme Chantal Jamot, ancienne directrice des ressources humaines chez General Electric, revient sur son expérience de recruteur et donne les atouts que peut présenter un engagement bénévole ou volontaire pour une candidature. Interview.

Entre deux CV équivalents, l’engagement bénévole ou volontaire fait-il une différence ?

Cela attire l’attention, surtout sur le CV d’un jeune, sans véritable expérience professionnelle. Mais il faut que l’engagement soit conséquent. La première étape pour se faire une idée concrète de l’expérience que cela représente, c’est de creuser un peu : dans quel type d’activité la personne est-elle engagée, depuis combien de temps, pourquoi a-t-elle fait ce choix ? Lorsque l’on parcourt un CV, on est toujours attentif aux activités non professionnelles, qui peuvent démontrer certaines capacités.

Y a-t-il une forme d’engagement qui représente plus d’intérêt que les autres pour un recruteur ?

Non. L’intérêt suscité par l’engagement dépend de la manière dont la personne raconte les choses, c’est valable pour tous les aspects du CV. L’engagement n’est pas suffisant en soi, il faut absolument savoir le mettre en valeur. Comme lorsque l’on parle de soi-même ou de ses activités personnelles. Pour quelle raison l’engagement est-il un plus ?

L’engagement dans une association, une ONG, ou une structure de solidarité démontre une capacité à entreprendre et une ouverture d’esprit. Une personne qui a abordé la gestion de projet, la communication, le relationnel en tant que bénévole s’est déjà forgée une expérience. Il en est de même pour les activités interécoles, l’investissement dans la vie universitaire, ou un très grand voyage (je me rappelle de quelqu’un qui était parti en Chine à vélo !). Même dans une démarche locale, l’investissement dans une activité demande et démontre des capacités, dans la prise de décisions et la relation aux autres.

Avez-vous embauché des personnes possédant une expérience de bénévole ou volontaire ?

Oui. En tant que recruteur, on apprécie toujours les jeunes qui s’investissent, financièrement ou moralement (par exemple, souscrivent un emprunt pour financer leurs études ou leur projet associatif), sont engagés dans un projet ou ont des responsabilités dans un organisme. Surtout pendant les premières années de la vie professionnelle, ça compte beaucoup !

Marine Ilario © CIDJ
Article créé le 01-07-2011 / mis à jour le 03/07/2018