ATSEM, un poste clé dans les écoles maternelles

  • Médical, paramédical & enfance
ATSEM, un poste clé dans les écoles maternelles

Le terme d'ATSEM ne vous dit rien ? Il s'agit en fait d'un agent territorial spécialisé des écoles maternelles qui soutient le professeur des écoles au quotidien. Si ce métier permet de travailler avec les enfants au quotidien, il implique aussi d'autres tâches, dont le nettoyage et le rangement de la classe.
Interviews.

Horia et Ellyne sont ATSEM en région parisienne. Chaque matin, vers 8 heures, elles retrouvent donc leurs classes afin de veiller à ce que la journée se déroule dans de bonnes conditions pour tout le monde. Leur rôle ? Enlever et remettre les manteaux et chaussures des écoliers, installer le matériel nécessaire aux activités proposées par le professeur des écoles, animer certains ateliers, emmener les petits aux toilettes, les accompagner à la cantine, faire en sorte de garder la classe propre et rangée...

Le métier d'ATSEM est accessible sur concours. Quels conseils donneriez-vous aux candidats ?

Ellyne : "Le concours d’ATSEM est devenu assez difficile et je suis régulièrement témoin d'échecs. Mais il est possible de le repasser.
Pour mettre toutes les chances de votre côté,  il faut maîtriser, en plus des notions de psychologie enfantine, tout ce qui touche au fonctionnement de la municipalité."

Qui peut passer le concours d'ATSEM ?

Il existe trois types de concours :
- un concours ouvert aux titulaires du CAP petite enfance (ou qualification reconnue comme équivalente) avec une épreuve d'admissibilité (QCM) et une épreuve d'admission (entretien oral) ;
- un concours pour les fonctionnaires ayant au moins 2 ans d'expérience auprès des jeunes enfants avec une épreuve orale unique d'admission ;
- un concours pour les candidats ayant 4 ans d'expérience professionnelle auprès de jeunes enfants avec une épreuve d'admissibilité de 3 à 5 questions à réponses courtes et une épreuve d'admission (entretien oral).

Quelles qualités et compétences sont, selon vous, indispensables pour devenir ATSEM et travailler avec les enfants ?

Ellyne : "Il faut avant tout être à l’écoute, très attentif aux besoins des enfants. J’ai d'ailleurs suivi une formation à la psychologie de la petite enfance et je pense que c’est une bonne chose. Parfois, quand les enfants n’ont pas été gardés en collectivité avant d’entrer en maternelle, la petite section représente une étape pour laquelle ils doivent être particulièrement accompagnés.
Des qualités relationnelles sont également indispensables : il est important de beaucoup communiquer avec les enseignants avec qui nous faisons équipe.
Je pense aussi qu'il faut savoir rester à sa place : nous ne remplaçons ni les parents ni l’enseignant puisque nous n’avons pas la formation pédagogique pour."

Horia : "Pour faire ce métier, il faut avoir des nerfs solides pour gérer au mieux ses relations avec les autres, en premier lieu les parents qui s'énervent parfois facilement.
Autres qualités indispensables : être accueillant, respectueux, gentil et ferme en même temps avec les enfants."

Est-il facile de trouver un emploi en tant qu'ATSEM ?

Ellyne : "Aujourd’hui, beaucoup d’ATSEM ont des contrats de vacataires et ne sont donc embauchés que pour une durée déterminée. Par ailleurs, un ATSEM est de plus en plus affecté à deux classes alors qu’il n’en avait qu’une auparavant. Donc les postes d’ATSEM ne sont pas toujours faciles à trouver."

Quelles sont les perspectives d'évolution ?

Horia : "Il y a quelques possibilités d’évolution, mais après plusieurs années d’expérience. Par exemple, on m’a proposé récemment d'évoluer vers un poste de coordinatrice en maternelle et donc de gagner en responsabilités."

Quels sont ses avantages et inconvénients du métier d'ATSEM ?

Horia : "Je conseillerais sans hésiter ce métier à ceux qui aiment le contact avec les enfants. Je m’épanouis avec eux, d'autant que c'est vraiment une tranche d’âge attachante.
En revanche c'est un métier pour lequel on dépense beaucoup d'énergie sans pouvoir espérer une rémunération importante : le salaire débutant équivaut au Smic et augmente un peu avec l'ancienneté."

Ellyne : "C’est effectivement un métier plaisant quand on aime le contact avec les enfants. Autre avantage : les ATSEM dépendent de la fonction publique territoriale.
Pour ce qui est des inconvénients, les gens connaissent mal notre métier et n'en parlent pas toujours en termes élogieux. Par ailleurs, dans certaines villes, le travail des ATSEM est assez proche de celui des agents d’entretien. Certaines municipalités confient aussi aux ATSEM le remplacement du gardien à la loge en cas d’absence, ce qui fait qu’ils n’ont finalement que peu de contact direct avec les enfants."


Propos recueillis en 2014- Mis à jour en 2017
 

Laura El Feky © CIDJ
Article mis à jour le 27/02/2018 / créé le 12-04-2014