http://www.cidj.com/

Interprète en LSF

  • Social - Services à la personne
  • Communication - Information
Les interprètes en langue des signes française servent d’intermédiaires pour permettre aux malentendants de comprendre ou de se faire comprendre. Ils interviennent dans le cadre de l’enseignement, des relations avec les administrations ou organismes publics.

Description métier

L'interprète en langue des signes traduit des échanges entre des personnes sourdes qui pratiquent la langue des signes et des personnes entendantes qui parlent en français. Son rôle est de transposer à la fois les propos mais aussi et surtout le sens et le contexte.

A la différence des interprètes de langues vocales, l'interprète en langue des signes est à la fois un interprète de liaison (entre un sourd et un entendant) et un interprète de conférence. Ils intervient non seulement dans des congrès et des colloques mais il peut aussi traduire des réunions en entreprises, des entretiens de recrutements, des rendez-vous chez le médecin, chez le notaire, chez le banquier, des rendez-vous sociaux, administratifs ou judiciaires

Depuis quelques années, il s'est ouvert également à la visio-interprétation : l'interprète derrière une webcam traduit à distance des appels téléphoniques entre une personne sourde (qui dispose également d'une webcam) et un interlocuteur entendant.

L'interprétariat en LSF nécessite une grande capacité d'adaptation et une certaine mobilité car l'interprète en LSF change d'endroit, d'horaires et de domaine tout le temps. Avant son intervention, il doit se documenter sur le sujet et le contexte pour pouvoir faire la meilleure interprétation possible. Equilibre et capacité de recul sont aussi des qualités à avoir car l'interprète peu être confronté à des situations conflictuelles, à l'annonce de mauvaises nouvelles....

La LSF est reconnue comme une langue à part entière depuis la loi du 11 février 2005. Il existe aujourd'hui environ 500 interprètes LSF en activité alors que pour répondre aux besoins il en faudrait environ 6 fois plus.

L'interprète peut être salarié d'une entreprise, d'une institution (établissement scolaire) d'une agence d'interprétariat, d'une association, d'une organisation internationale ou fonctionnaire européen ou international. Il peut également exercer comme indépendant et être rémunéré à la mission. Dans ce cas, charge à lui de soigner son réseau et sa réputation, de démarcher pour trouver des clients.

Études / Formation pour devenir Interprète en LSF

Pour intégrer l'une des formations délivrant un diplôme d'interprète LSF, il faut avoir un excellent niveau dans le 2 langues (français, LSF), une solide culture générale et disposer d'une licence.

  • master pro en interprétariat (Paris 8, Esit, Toulouse le Mirail, Lille 3, Rouen). 

Avant d'accéder en master, possibilité de suivre une licence ou une licence pro qui intègrent la LSF en option ou qui sont spécialisées ;

  • Licence sciences du langage (Rouen, Paris 8,Aix-Marseille), 
  • Licence lettres parcours lettres modernes (Lille 3), 
  • Licence pro enseignement de la LSF en milieu scolaire ( Paris 8)

A noter de nombreuses associations proposent un apprentissage à la LSF (cf. Unisda).

Salaires

Entre 1 500 à 2 000 € pour un interprète débutant.

Evolutions de carrière

L'interprète en LSF peut évoluer vers de nouvelles techniques comme la visio-interprétation, le sous titrage ou le doublage de vidéo clips.

Il peut aussi devenir formateur ou enseignant en LSF dans le secondaire (nécessité de passer le CAPES LSF).


Crédit photo : WavebreakMediaMicro - Fotolia