http://www.cidj.com/

Conseiller funéraire / Conseillère funéraire

Synonymes : assistant funéraire

  • Social - Services à la personne
Le conseiller funéraire est le premier interlocuteur des familles endeuillées. Il les accompagne dans l’organisation des obsèques et des formalités administratives et joue un rôle important dans l’achat des prestations : cercueil, personnalisation du caveau, crémation, fleurs …

Description métier

Le conseiller funéraire est l’interlocuteur privilégié des familles. C’est la première personne rencontrée, au centre de pompes funèbres ou par téléphone. Il accompagne et conseille les familles dans l’organisation des obsèques et dans les démarches administratives et pratiques.

Le conseiller funéraire a avant tout un rôle de coordonnateur. Il explique aux familles les différentes étapes des obsèques, en respectant les volontés du défunt et en tenant compte des contraintes matérielles. Il organise la cérémonie civile ou religieuse et peut proposer un déroulé (intervenant, textes, musique, recueil des condoléances…).

Il fait respecter les délais et organise les déplacements du convoi (funérarium, lieu de culte, cimetière, crématorium…). Il veille à la bonne coordination de tous les intervenants : professionnels du funéraire, services de la mairie, fleuriste…

Le conseiller funéraire a aussi un rôle commercial : il vend des services et des prestations. Le conseil et la vente de cercueils et d’urnes constituent une part importante de son travail, mais il peut proposer d’autres prestations : thanatopracteur, plaques commémoratives, objets de culte, fleurs, marbrerie…

Il intervient aussi comme conseiller prévoyance obsèques pour proposer des contrats d’obsèques aux personnes qui souhaitent les organiser de leur vivant. Il établit les devis et encaisse les factures.

Enfin, le conseiller funéraire a un rôle administratif lié à la rédaction de documents : avis de décès dans la presse, formulaires à renseigner pour la mairie, autorisation de transport…

Le conseiller funéraire doit prêter une oreille attentive aux personnes en deuil, les rassurer sur le bon déroulement de la cérémonie et leur montrer qu’il prend en charge les aspects techniques et pratiques. Ce métier nécessite donc du tact, de la diplomatie et un bon équilibre personnel, sans oublier le sens de l’organisation et du commerce.

Le métier s’exerce surtout dans un bureau. Il exige une certaine disponibilité (astreinte de nuit, de week-end et de jours fériés).

Études / Formation pour devenir Conseiller funéraire / Conseillère funéraire

Pour exercer le métier de conseiller funéraire, le diplôme national de conseiller funéraire est obligatoire;

Ce diplôme s'obtient après une formation théorique et une formation pratique (niveau bac conseillé).

  • Formation théorique (140h) : hygiène, sécurité, législation, psychologie du deuil, pratiques et rites funéraires, encadrement, produits, services, conseil à la vente, réglementation commerciale…
  • Formation pratique (70h) : au sein d’une entreprise, d’une régie ou d’une association habilitée.

Cette formation peut être effectuée par le biais de l'entreprise qui embauche le conseiller funéraire. 

Renseignements et formations auprès des organismes suivants (liste non exhaustive)

  • CNFPT
  • IFFPF
  • Effa Formation
  • Ceficem
  • ENAMEF
  • Nova Formation
  • Roc Eclerc

 

Salaires

Environ 1 600 € brut par mois (+ primes éventuelles) pour un conseiller funéraire débutant.

Evolutions de carrière

Avec une formation complémentaire, un conseiller funéraire peut devenir gestionnaire, manager ou chef d’entreprise de pompes funèbres.


Crédit photo : Kzenon - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...