https://www.cidj.com/

Ambulancier / Ambulancière

Synonymes : conducteur ambulancier, transporteur sanitaire, ambulancier SMURQ

  • Santé
  • Transport - Logistique
L’ambulancier / l'ambulancière est à la fois un auxiliaire sanitaire et un transporteur spécialisé. Il est responsable du confort et de la santé du malade qu’il transporte. S’il véhicule un blessé, il doit savoir faire fonctionner des appareils d’assistance médicale.

Description métier

L’ambulancier / l'ambulancière effectue le transport des blessés et des malades au moyen d’un véhicule spécialement adapté.

Transporteur spécialisé et auxiliaire sanitaire, l’ambulancier est au service du patient : il l’aide à se rendre jusqu’à la voiture, au besoin en le transportant sur un brancard.

Le conducteur ambulancier est capable de surveiller l’état du malade ou du blessé en utilisant au besoin des appareils d’assistance médicale. A l'arrivée il doit savoir transmettre au personnel soignant les informations dont il dispose sur l'état du patient.

Il doit, en plus de la conduite, assurer la tenue des divers documents administratifs (hospitaliers, Sécurité sociale...), l’établissement des dossiers, la perception de la recette, avoir une bonne connaissance des principaux itinéraires à emprunter, même si son véhicule est doté d'un GPS. Il peut être appelé à conduire des véhicules type fourgon s’il possède les permis C ou D.

Par définition, il n’est jamais seul. Dans un véhicule, il y a deux ambulanciers présents :  l’un d’entre eux doit être obligatoirement titulaire du diplôme d'Etat d’ambulancier (DEA), l'autre est souvent un auxiliaire ambulancier second d'équipage.

L'ambulancier exerce dans le privé ou au sein de la fonction publique hospitalière (conducteur ambulancier, ambulancier SMUR).

Études / Formation pour devenir Ambulancier / Ambulancière

Le diplôme d'Etat d'ambulancier (DEA) est obligatoire pour exercer ce métier. Si le niveau de la classe de 3ème pour se présenter aux épreuves de sélection est un minimum, beaucoup de candidats sont titulaires du bac.

Conditions pour candidater :

  • permis de conduire de plus de 3 ans ou 2 ans si conduite accompagnée
  • attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'une ambulance
  • certificat médical + vaccinations


La sélection comporte une épreuve d’admissibilité comprenant un stage de découverte de 140 heures et une épreuve écrite (français et arithmétique) et une épreuve d’admission consistant en un entretien avec un jury. 

Pour certains publics, des dispenses d'épreuves sont proposées : 

  • les candidats titulaires du bac (ou équivalent), d'un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social de niveau V (CAP) ou ayant été admis en formation d'auxiliaire médical sont dispensés de l'épreuve écrite d'admissibilité
  • les auxiliaires ambulanciers ayant exercé au moins un mois sont dispensés du stage découverte

La préparation au diplôme d'Etat d'ambulancier est assurée par des centres agréés par le ministère la Santé. 

La formation est dispensée au sein des IFA (institut de formation d'ambulancier) des CHU hospitaliers, de l'Aftral, de l'Ordre de Malte, de la Croix Rouge....

La formation est payante. Elle peut être prise en charge dans le cadre de la formation continue. Elle dure de 2 à 4 mois, à temps complet ou partiel (630 h d'enseignement théorique et clinique en institut et en stage chez un transporteur habilité).

Pour exercer en SMUR (service mobile d'urgence et de réanimation), les ambulanciers doivent avoir suivi en sus une formation complémentaire d'adaptation à l'emploi (FAE) d'ambulancier SMUR ainsi d'un stage de sécurité routière et de conduite en état d'urgence dans un centre de formation agrée.  

La formation complémentaire d'ambulancier SMUR comprend 4 modules : radiotéléphonie, hygiène décontamination et désinfection, situation d'exception, participation à la prise en charge du patient au sein d'une équipe médicale. 

Salaires

Le salaire d’un ambulancier débutant titulaire du diplôme d'Etat est au S.M.I.C. Il peut atteindre 2 000 €  par la suite. Il y a de grandes différences selon les entreprises. Dans la fonction publique hospitalière, l'ambulancier débute à 1 555 €.

Un ambulancier à son compte gagnera davantage mais devra investir pour financer son véhicule (entre 30 000 et 80 000 €).

 

Evolutions de carrière

Le conducteur ambulancier peut se spécialiser dans le transport sanitaire pédiatrique ou d'urgence.

Après quelques années de pratique, le conducteur ambulancier peut devenir régulateur. Sa fonction consiste alors à recevoir les appels, coordonner les demandes et établir le planning des courses ou des interventions.

Un conducteur ambulancier expérimenté peut aussi se mettre à son compte et devenir chef d’entreprise en libéral. Dans ce cas, il lui faudra obtenir l'agrément des services préfectoraux et acheter un véhicule conforme aux exigences de la profession. 

Enfin pour les ambulanciers qui souhaitent se réorienter, il existe des passerelles vers les métiers d'aide-soignant et d'auxiliaire de puériculture (dispenses de formation). 


Crédit photo : Yannik Labbe - Fotolia