Se former en alternance : trouver le bon rythme

  • Réussir son alternance
Se former en alternance : trouver le bon rythme

Deux jours à l’école et 3 en entreprise, 3 semaines à l’école et un mois en entreprise, 6 mois en entreprise et 5 en CFA… Avec l’alternance, tous les rythmes sont possibles ! En entreprise comme à l’école, vous êtes un salarié à part entière. Une nouvelle vie et de nouvelles habitudes s’ouvrent à vous.

En alternance, vous jonglez entre des périodes en entreprise, où vous êtes tenu aux règles et horaires des autres salariés, et d’autres en école, où il faut préparer vos échéances d’étudiant (partiels, examens, rapport écrit…). « Mon rythme d’alternance est de plus de 2 mois en entreprise et 3 semaines à l’école, explique Juliette, 22 ans, en licence pro de journalisme. Quand je suis en entreprise je suis à fond sur mes missions, mon travail me plaît beaucoup et du coup l’école et les cours sont éloignés de mes préoccupations quotidiennes. J’avais un peu mis de côté les révisions et donc, au moment des partiels, ça a été un peu tendu. Maintenant je suis plus vigilante, sur les longues périodes en entreprise, je n’oublie pas de bosser mes cours. »

Les diplômes préparés après le bac comme les BTS et les DUT offrent généralement un rythme école/entreprise rapproché. Les diplômes de niveau master proposent souvent de longues périodes en entreprise pour avoir le temps de mener une mission sur du plus long terme.

Mind the gap…

Parfois l’écart entre les cours et la réalité professionnelle en entreprise peut sembler important. Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Échangez avec votre tuteur et vos professeurs pour mettre en perspective votre expérience en entreprise et vos apprentissages théoriques.
« Lors de ma première expérience d’alternance en BTS, je me suis sentie hyper fatiguée au début. Mon rythme était de 3 jours en entreprise et de 2 jours à l’école. Après mes journées de travail, je manquais de courage pour me plonger dans mes cours, se souvient Christelle 25 ans, aujourd’hui en master 2 en alternance gestion RH. Il ne faut pas se décourager, on s’habitue ! J’effectue ma 4e année d’apprentissage et suis ravie de cette expérience professionnelle. »

Bon à prendre : assimiler ses cours est plus simple et plus rapide quand on les applique en entreprise.
C’est votre CFA ou votre école qui détermine les rythmes de votre formation en alternance.

En alternance, vous êtes un salarié

Que vous soyez en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation (les deux formules possibles de l’alternance), vous n’êtes plus étudiant mais un salarié d’une entreprise. Vous touchez une rémunération qui varie selon votre âge, votre cursus et votre niveau d’études.

L'alternance, un excellent moyen de financer vos études

La formule de l’alternance est particulièrement attrayante dans le cas de formations onéreuses comme les écoles de management, qui sont de plus en plus nombreuses à proposer ce type de cursus. En alternance, c’est votre employeur qui finance tout ou partie de votre formation.

Où se former en alternance ?
Les établissements, publics et privés, qui proposent des formations en alternance sont très nombreux. Entre les lycées d’enseignement professionnel, les CFA (centres de formation d'apprentis), qui forment du bac pro au master, les écoles de commerce, d’ingénieurs, d’hôtellerie ou encore de journalisme et de communication, vous pouvez aujourd’hui vous former dans à peu près tous les domaines en optant pour l’alternance.

Nadège en master 2 contrôle de gestion
« J’ai trouvé  le rythme qu’il me fallait »

« Si je suis aujourd’hui en master 2, c’est grâce au rythme dynamique de l’alternance. Cela m’a motivée pour poursuivre mes études. Après un bac ES, je ne voulais pas aller à la fac, j’en avais assez de l’école et voulais aller sur le terrain. J’ai donc préparé un DUT GEA et une licence pro contrôle de gestion en alternance. Puis, j’ai continué, toujours en alternance, avec un master 1 et un master 2 contrôle de gestion à l’IAE de Caen. Je suis sur un rythme de 3 semaines en entreprise et 3 semaines à l’école. Cela me permet d’être présente en entreprise sur une longue durée. L’entreprise a eu un effet très positif sur mon parcours. C’est mon tuteur de licence pro qui m’a encouragée à poursuivre sur un master 2 et je ne le regrette pas ! »

CIDJ © CIDJ - 21/05/2018

Laisser un commentaire