Créer son entreprise dans l'économie sociale et solidaire : suivez le guide !

  • Conseils pour créer son entreprise
  • ESS
Créer son entreprise dans l'économie sociale et solidaire : suivez le guide !

Recyclage des déchets pour la création artistique, transport de fruits et légumes bio en péniche… Les entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) ne manquent pas de créativité ! Et les 15-25 ans se lancent de plus en plus dans l’aventure. Julien Bottriaux, Élodie Bensoussan et Chloé Bellue vous conseillent.

Entreprise classique/entreprise de l’économie sociale et solidaire :
quelles différences ?

Pour Chloé Bellue, responsable du programme entrepreneuriat social à l'Avise*, “une entreprise de l'ESS doit avoir une utilité sociale et/ou environnementale. Coopérative de produits bio, boutique de commerce équitable, banque solidaire, restaurant d'insertion… Quelle que soit votre idée, posez-vous cette question : mon projet répond-il à un besoin de la société ? Si la réponse est oui, bienvenue dans l'économie sociale et solidaire !”

“Dans une entreprise de l'économie sociale et solidaire, ajoute Julien Bottriaux, responsable des relations publiques de L'Atelier, les décisions sont prises avec l'ensemble des personnes associés au projet. Le profit ne va pas à des actionnaires, mais il est réinvesti dans l’entreprise ou distribué aux salariés.”

Une entreprise de l'ESS peut-elle gagner de l’argent ?

“Dans une entreprise de l’ESS, les grandes et belles idées ne suffisent pas ! avertit Julien Bottriaux. L’entreprise doit être rentable, donc gagner de l’argent. Les sources de revenus sont très diverses. Il faut être astucieux pour trouver de l’argent à la fois par le biais de la vente de produits ou de services, par les subventions, ou encore grâce à des fonds privés.”

Pour Chloé Bellue, “un entrepreneur social veut gagner de l'argent, comme n'importe quel entrepreneur. Mais l'argent est un moyen, et non une fin en soi. Pour avoir un projet solide qui intéresse les financeurs, l'idée doit être viable économiquement et pertinente socialement”.

Comment se donner toutes les chances de réussite ?

Créez votre entreprise à plusieurs et misez sur la complémentarité des compétences ! 

Assurez-vous qu’il y a un vrai besoin social ou environnemental dans la ville ou la région où vous voulez vous implanter.

Vérifiez que votre idée n’existe pas déjà. Ces entreprises en partie subventionnées doivent miser sur la complémentarité d’activité, et non sur la concurrence.

Faites-vous aider. De nombreuses structures existent : couveuses, pépinières, chambre régionales de l'ESS, incubateurs… Elles connaissent bien le secteur et vous aideront à vous tourner vers les bons interlocuteurs en fonction de votre projet. Elles pourront aussi parfois vous accompagner dans la définition du business plan.

Recontrez les fédérations du secteur en fonction de la thématique de votre projet : agriculture bio, handicap, logement, commerce équitable, petite enfance… Les fédérations peuvent être une source riche en information.

Entrez dans une coopérative d'activité et d'emploi. Une CAE regroupe des entrepreneurs sociaux d'horizons différents. Ils sont salariés de la coopérative, qui prend également en charge l'aspect administratif et leur propose un accompagnement. Un bon moyen de tester la viabilité du projet en minimisant les risques !

Connaissez'-vous Say Yess? Un média en ligne édité par l'AVISE dont l'objectif est de sensibiliser les 16-30 ans à l’Economie sociale et solidaire tout en les incitant à agir dans leur quotidien. Une rubrique dédiée aux jobs mais aussi à l'emploi dans l'ESS vous conseille pour travailler dans l'ESS :
www.say-yess.com

Et si on a des envies mais pas d'idées ?

“La jeune génération est en quête de sens, mais les idées ne viennent pas toujours toutes seules ! explique Élodie Bensoussan, coordinatrice du programme jeun'ESS à l'Avise. En fonction du sujet qui les intéresse (commerce équitable, agriculture biologique, pauvreté, handicap, énergie renouvelable, logement…), je conseillerais aux jeunes de s'inspirer des initiatives existantes, d'aller à la rencontre d'entrepreneurs sociaux, de devenir bénévoles, d'aller à des conférences, de lire la presse et des ouvrages spécialisés, afin de repérer des manques et des besoins dans leur ville ou leur région. Si le besoin est détecté, l'idée viendra ensuite peu à peu.”

* L'Avise, centre de ressources et d'ingéniérie pour l'économie sociale et solidaire, propose des outils pour entreprendre autrement et valorise les initiatives de l'ESS portées par des jeunes.

Comment se faire aider ?
Si vous êtes en Ile-de-France, venez parler de votre idée avec les chargés de mission de L'Atelier. Les conseillers vous aideront à baliser votre projet et vous indiqueront les structures capables de vous accompagner.
En région, la Cress (Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire) accompagne et soutient les projets.
France Active possède des structures dans chaque région et propose accompagnement et financement.

Valérie François © CIDJ
Article créé le 19-02-2013 / mis à jour le 21/05/2018