Etudier en Belgique, une expérience internationale !

  • Erasmus+
Etudier en Belgique, une expérience internationale

Guilhem est parti étudier en Belgique dans le cadre du programme Erasmus. Il a suivi des cours en anglais, mais parlait français en dehors de l'université. Multiculturel, le pays se distingue notamment par son esprit d'ouverture. Vous êtes d'ailleurs près de 900 à avoir choisi la Belgique l'an passé. Interview.

Étudier en Belgique dans une ville francophone… Est-ce que ça a un intérêt ? C'est une bonne option pour ceux qui parlent très peu l'anglais et, au-delà de l'aspect linguistique, l'aventure humaine reste forte.

Tous les étudiants de retour d'un programme Erasmus sont unanimes : c'est une expérience humaine et vous pouvez aussi la vivre dans un environnement francophone tout en apprenant beaucoup.

Que retiens-tu de ta période de mobilité en Erasmus ?

Je suis parti durant mon master 1 économie et gestion à l'université de Grenoble. J'ai étudié quelques mois à l'université HUV à Bruxelles, où mes cours étaient en anglais. Mais j'étais en colocation avec une Belge et je fréquentais ses amis qui parlaient français.

De toute façon, partir via le programme Erasmus, c'est rencontrer des personnes qui viennent du monde entier : les locaux mais aussi les autres étudiants Erasmus accueillis par votre université. On se retrouve dans un univers complètement multilingue et multiculturel. Et pour moi, c'est ça la richesse de ce type de séjour à l'étranger, pays francophone ou pas. L'expérience est loin de se limiter à la seule pratique d'une autre langue !

Et puis, pour un francophone, partir étudier en Belgique, surtout à Bruxelles (photo), a un avantage pratique : il est plus simple de s'intégrer pleinement quand on parle la langue la plus utilisée dans une ville.

Pour ton cursus universitaire, c'était un plus d'étudier en Belgique ?

Erasmus ne permet pas seulement d'ajouter une ligne sur son CV, c'est aussi l'occasion de se créer un carnet d'adresses plus international. Dans mon domaine, Bruxelles est une ville d'autant plus intéressante qu'elle héberge une partie des institutions européennes.

Qu'as-tu particulièrement apprécié à Bruxelles ?

Le naturel des gens. En France, on a tendance à mettre des barrières avant d'échanger vraiment de manière naturelle, alors qu'en Belgique j'ai eu l'impression que ces barrières existaient moins.

J'ai aussi apprécié le coût de la vie. Bruxelles a l'avantage d'être une capitale européenne peu chère : les loyers y sont accessibles. Par exemple, j'ai payé environ 300 € de loyer charges comprises pour un appartement où tout était assez nickel. C'est étonnant et agréable de trouver facilement un logement à ce prix-là !

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 21/05/2018 / créé le 02-10-2012