https://www.cidj.com/

Prothésiste dentaire

Synonymes : mécanicien dentaire, assistant prothésiste dentaire

  • Santé - Paramédical
Vient de paraître ! Nouveau Guide des secteurs qui recrutent : à découvrir
Couronnes, bridges, dents sur pivot ou appareils d’orthodontie, le prothésiste est un technicien pointu. Il fabrique ou répare des fausses dents que l’on pose à la place des dents cassées ou malades.

Description métier

Le ou la prothésiste dentaire est une ou une spécialiste de la fabrication de DMSM (Dispositif Médical Sur Mesure). Il ou elle conçoit, organiser et encadrer le personnel intervenant dans toutes les opérations nécessaires à la réalisation de prothèses dentaires (bagues, couronnes, appareils dentaires, ...).

C’est à partir des empreintes de la cavité buccale du patient, effectuées par le chirurgien-dentiste, que le prothésiste dentaire débute son travail.

Il choisit le matériau qui s’avère le plus adapté : céramique, résine, métaux (or, platine, etc.), pâtes thermoplastiques, en tenant compte de la demande du patient (une prothèse en céramique est plus coûteuse qu’une prothèse métallique) et de l’emplacement de la prothèse dans la bouche.

Puis il sculpte, moule ou modèle. Une fois la prothèse achevée et essayée sur le patient, il peut intervenir à nouveau, à la demande du praticien, pour d’éventuelles finitions et ajustements.

Les prothésistes dentaires exercent souvent dans des laboratoires, des cabinets dentaires ou dans des centres de santé, des mutuelles et des hôpitaux. Quelques-uns exercent en libéral.

Le travail du prothésiste exige évidemment une minutie et une habileté manuelle extrême. C’est un métier de très haute précision. Les techniques de conception et de fabrication assistées par ordinateurs (CAO / CFAO) ont modifié l’exercice quotidien de ce secteur d’activité. Le métier implique également de bien connaître les matériaux utilisés pour la conception de ces DMSM ainsi que la réglementation encadrant la fabrication ainsi que la maîtrise des règles d'hygiène et de sécurité. Le prothésiste dentaire doit se former continuellement tout au long de sa vie professionnelle. 

Les prothèses, dont le coût peut être très élevé, doivent répondre à des impératifs fonctionnels, biologiques et esthétiques. Le prothésiste doit donc posséder une connaissance parfaite de la morphologie dentaire, un sens de l'harmonie et de l'esthétique faciale.

Alors que le marché connait une forte demande impulsée par la quête d'esthétisme et le vieillissement de la population, les entreprises peinent à recruter des prothésistes dentaires.

Études / Formation pour devenir Prothésiste dentaire

Pour devenir prothésiste dentaire, le niveau bac est le minimum exigé. Les diplômes de niveau bac permettent d'accéder à des fonctions d'assistant prothésiste, les diplômes de niveau bac + 2 à la fonction de prothésiste dentaire (liste des écoles proposant ces formations sur le site de l'UNPPD). 

Exemples de formations : 

niveau bac (assistant prothésiste)

  • Bac pro prothèse dentaire
  • BTM (brevet technique des métiers) prothésiste dentaireaccessible après le bac pro en 1 an via l'alternance

niveau bac + 2 (prothésiste dentaire)

  • BTMS (brevet technique des métiers supérieur) prothésiste dentaire : accessible après un BTM en 2 ans ou après un bac général en 3 ans
  • BTS prothésiste dentaire.

Le BTMS prothésiste dentaire est obligatoire pour gérer un laboratoire de prothèse dentaire. 

niveau bac + 3  (pour se spécialiser)

  • Bachelor Prothésiste Dentaire Spécialisé en Techniques Numériques 
    (être titulaire d’un BTS ou BTMS de Prothèse Dentaire (niveau 5) ou justifier de 5 ans d’expériences professionnelles dans le métier de Prothésiste Dentaire après l’obtention du BAC Pro ou du BTM.

A noter pour les salariés d'un niveau V (niveau BEP) dans le domaine de la prothèse dentaire ou disposant d'au moins 2 ans d'expérience, possibilité de passer le CQP technicien en prothèse dentaire spécialisé en orthopédie dento-faciale. 

Salaires

Le salaire mensuel minimum brut pour un prothésiste salarié débutant est de 1 700 €.

Evolutions de carrière

Possibilité de diriger un laboratoire de prothésie dentaire, de créer ou reprendre une entreprise.

Des formations de perfectionnement existent (BTMS). Cette évolution n’est évidemment envisageable qu’après plusieurs années de pratique et un investissement financier important.


Crédit photo : Visivasnc - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...