https://www.cidj.com/

Monitrice d'équitation / Moniteur d'équitation

Synonymes : moniteur de cheval

  • Animaux
  • Sport - Animation
Dans un club, un manège ou un centre équestre, le moniteur ou la monitrice d'équitation organise et dispense des leçons d’équitation. Il ou elle détermine un programme et des étapes de formation adaptés au niveau des cavaliers.

Description métier

Le moniteur d’équitation est un éducateur sportif diplômé des activités équestres. Il assure l’enseignement de base du sport équestre et de tout ce qui est indispensable à sa pratique : préparation de la monture, pose de la selle, des harnais, utilisation des éperons, des rênes, du mors, de l’étrille après la monte.

Le moniteur d'équitation fournit également l’information nécessaire concernant l’équipement adéquat : bottes, culotte de cheval, bombe et jugulaire pour la protection de la tête.

Il adapte son enseignement en fonction des cavaliers qu’il prend en charge, débutants ou confirmés.

Il commence par rassurer les débutants et leur apprend la mise en selle, les attitudes corporelles, la relation gestuelle avec l’animal pour le faire avancer, changer de direction, s’arrêter… Puis, au fil des leçons (“reprises”), il fait progresser dans la maîtrise de l’animal en situation de trot, de galop…

Le moniteur d'équitation a donc l’enseignement comme activité principale, mais, en fonction de l’importance du personnel du centre équestre, il peut aussi être chargé de l'entretien, de la gestion, de l'accueil du public, voire de la communication.

Le moniteur d'équitation travaille presque toujours en plein air, sauf dans certains manèges couverts. Ses horaires sont variables, notamment en fonction de la saison, et peuvent être extensibles.

Un moniteur d'équitation peut être agent territorial, salarié d'un établissement hippique ou travailler à son compte.

Études / Formation pour devenir Monitrice d'équitation / Moniteur d'équitation

Pour devenir moniteur d'équitation, il faut obtenir le BPJEPS éducateur sportif mention activités équestres, qui propose 5 mentions :

  • équitation,
  • attelage,
  • équitation western,
  • tourisme équestre,
  • équitation de tradition et de travail.

La mention “équitation” est la plus adaptée.

Pour pouvoir préparer le BPJEPS, il faut avoir un niveau CAP,  être titulaire de la PSC1, avoir 18 ans, et déjà un bon niveau en matière de sport équestre (épreuves correspondant à un niveau de galop 7 de la FFE).

Le BPJEPS peut se préparer en formation initiale, en apprentissage, ou avec un contrat de professionnalisation pour les candidats déjà salariés d’un club hippique (coût entre 6000 € et 12 000 €).

Renseignements et inscriptions auprès des DRAJES.

D'autres cursus sont également possibles pour participer à des activités d'animation équestre : 

  • Titre d'animateur assistant d'équitation de la FFE (Fédération française d'équitation) : pour travailler à temps plein ou occasionnellement.
    Possibilité de poursuivre ensuite vers le BPJEPS éducateur sportif mention activités équestres. 
  • CQP enseignant animateur d'équitation : conduite en autonomie de séances d'initiation aux pratiques équestres
  • CQP animateur-soigneur assistant activités équestres : participe à l'encadrement de pratiquants dans le cadre d'animation en équitation (cheval, poney, tourisme équestre)
  • CQP organisateur de randonnées équestres : initiation aux techniques de la randonnée équestre et conduite de promenades et de randonnées équestres en autonomie

Pour gérer un centre équestre : 

  • Licence professionnelle tourisme et loisirs sportifs
    Différents parcours : management des établissements équestres (Centre Universitaire Jean François Champollion - 81, CFA - CFPPA de la Cazotte -12 ; université d'Angers)

Salaires

  • Environ 1 600 € brut par mois pour un moniteur d'équitation débutant.
  • Entre 1 900 € et 2 100 € par mois pour un enseignant responsable pédagogique.

Evolutions de carrière

Ensuite, pour approfondir sa formation et progresser dans l'univers du cheval, on peut passer le bac pro agricole conduite et gestion de l'entreprise hippique (CGEH). 

Avec un DEJEPS (niveau bac + 2), un moniteur d’équitation peut devenir enseignant responsable pédagogique (instructeur) pour former des moniteurs, seconder un gérant de centre équestre et donner des avis sur les prestations des moniteurs.

Possibilité d'évoluer aussi vers le management de centres équestres en préparant la licence professionnelle management et gestion des organisations.
 


Crédit photo : Pascal Xicluna - Ministère de l'agriculture

Vous pourriez être intéressé(e) par...