https://www.cidj.com/

Mécanicien / Mécaniciennne de maintenance aéronautique

Synonymes : mécanicien avion, mécanicien motoriste aéro, technicien en avionique, mécanicien aéronautique

  • Mécanique - Automobile
  • Transport - Logistique
Le mécanicien avion ou mécanicien de maintenance aéronautique assure la maintenance quotidienne de l’ensemble de l’appareil avant et après le vol. Il est généralement spécialisé dans un domaine particulier. Lors d’une révision majeure programmée, il déshabille complètement l’avion.

Description métier

Le mécanicien avion ou mécanicien de maintenance aéronautique démonte et vérifie l'état et la conformité des pièces de l'avion (systèmes mécaniques, électriques, hydrauliques, équipements, ..).  Compte tenu de la complexité des matériels et des équipements, il est le plus souvent spécialisé (système avionique, cellule, moteur..).

Il détecte la moindre anomalie, la plus petite pièce défectueuse ou même douteuse qu’il est capable de remplacer. Son diagnostic est essentiel. En cas de remplacement d’un élément, il contrôle son fonctionnement. Il travaille en suivant les instructions écrites consignées dans la documentation du constructeur spécialement en ce qui concerne les installations électroniques et radioélectriques. A chacune de ses interventions, il renseigne les documents de contrôle et de traçabilité. 

Le mécanicien avionique ou technicien avionique est en charge des équipements électroniques et informatiques, des automatismes (câblages, instruments de bord communication, géolocalisation, pilotage, systèmes radar..). 

Le mécanicien cabine ou technicien cabine est en charge des opérations de maintenance de la cabine (éclairage, circuits de secours, capitonnage, éléments de sécurité...)

Le mécanicien structure ou technicien structure réalise la maintenance des éléments métalliques et composites qui constituent la structure et l'ossature de l'avion (section centrale, nez, ailes, portes...)

Le mécanicien avion piste ou technicien avion piste effectue les inspections, tests et contrôles entre les phases d'atterrissage et de décollage. Il traite les demandes d'interventions des personnels navigants, des commandants de bords et des copilotes et autorise l'avion à redécoller (approbation pour remise en service). 

Le mécanicien moteur ou technicien moteur a en charge la maintenance des moteurs. 

Le mécanicien équipements aéronautiques ou technicien équipements aéronautiques assure l'entretien et la réparation des équipements mécaniques, hydrauliques, pneumatiques, électromécaniques. 

Le technicien en ingénierie aéronautique définit et coordonne les opérations d'entretien et de modification (actions et moyens) à effectuer sur un équipement ou un aéronef à partir de la réglementation du constructeur, des autorités aéronautiques et du cahier des charges du client.

Très fréquemment le mécanicien de maintenance aéronautique opère en plein air, sur les pistes même ou sur le tarmac pour effectuer des réglages sur les appareils. Il ne doit pas redouter de travailler dans le bruit, au vent ou sous la pluie. Pour des travaux importants d’entretien et de réparation, il exerce aussi dans de grands ateliers ou des hangars souvent en hauteur sur des échelles.

Le mécanicien de maintenance aéronautique respecte des procédures et des règlements très stricts. Il maîtrise obligatoirement l'anglais technique. Il est membre d’une équipe, mais reste personnellement responsable de la qualité de ses vérifications et réparations. C’est une donnée lourde en raison des conséquences possibles d’une erreur d’appréciation lors des vérifications, même les plus courantes.

Les horaires de travail décalés et la nuit ne sont pas rares. Ce métier nécessite une bonne résistance physique. 

Le mécanicien aéronautique est employé par des constructeurs, des compagnies aériennes, des aéroclubs, des entreprise de maintenance. L'armée (terre, air, marine) recrute également des mécaniciens pour l'entretien de sa flotte. Ainsi, l'armée de terre recrute près de 16 000 postes chaque année y compris pour les fonctions transverses tel que mécanicien aéronautique ou technicien maintenance aéronautique pour la maintenance des avions et hélicoptères de l'Alat (aviation légère de l'armée de terre). 

Études / Formation pour devenir Mécanicien / Mécaniciennne de maintenance aéronautique

Les formations vont du CAP à la licence professionnelle. Elles permettent d'accéder à des métiers de maintenanciers aéronautiques divers (réparations simples ou plus complexes).

Exemples de formations. 

niveau CAP

  • CAP aéronautique  options : avionique, structure, systèmes 

niveau bac 

  • Bac pro aéronautique options  : avionique, structure, systèmes 
  • Bac pro aviation générale  
  • Bac pro MSPC - maintenance des systèmes de production connectés (ex bac pro MEI - maintenance des équipements industriels)
  • Bac pro MELEC - métiers de l'électricité et de ses environnements connectés
  • MC (mention complémentaire) aéronautique  : avionique, avions à moteurs à turbines, avions à moteurs à pistons, hélicoptères à moteur à pistons, hélicoptères à moteurs à turbines, technicien en chaudronnerie aéronautique et spatiale, technicien en peinture aéronautique


niveau bac + 2 

  • BTS aéronautique
  • BTS électrotechnique

niveau bac + 3

  • BUT GIM - génie industriel et maintenance spécialité aéronautique Toulouse
  • Licence professionnelle métiers de l'industrie : industrie aéronautique
    Différents parcours : 
    Maintenance aéronautique / Motorisation aéronautique / Pilotage navigation aérienne / Systèmes aéronautiques et spatiaux / Technologie des aéronefs (Université Aix Marseille)
    Maintenance aéronautique avionique / Maintenance aéronautique structure (Université de Bordeaux, Université de Montpellier)
    équipements aéronautiques et spatiaux / Propulsions aéronautique et spatiale / Structures aéronautiques et spatiales (Université Paris Nanterre)
  • Licence professionnelle maintenance et technologie : systèmes pluritechniques
    Différents parcours : maintenance en aéronautique (ULCO)

Des formations chez Air France ou dans l’armée peuvent compléter ces qualifications.

Dans l'armée de terre, les mécaniciens aéronautiques sont recrutés avec ou sans le bac. Les techniciens chefs de groupe sont quant à eux recrutés à partir du bac. L'armée de terre assurent ensuite leur formation (initiale + spécialisée).

Salaires

Le mécanicien avion est le plus souvent salarié d’un service de maintenance d’un transporteur aérien, d’une filiale d’un constructeur aéronautique ou d’une société de maintenance ou d’un entreprise aéroportuaire. Selon la qualification, le débutant gagne entre 1 600 et 1 700 € net mensuels. S’il est chef d’équipe entre 1 900 et 2 500 € net.

Armée de terre : à partir de 1362 € net mensuel pour un mécanicien aéronautique, à partir de 1 384 € net mensuel pour un technicien maintenance aéronautique (hors prime pour un célibataire sans charge de famille). Cette rémunération peut-être multipliée par 2,5 en opérations extérieures. 

Armée de l'air : à partir de 1 328 € net mensuel (1 471 € net mensuel dès l'obtention du grade de sergent)

Evolutions de carrière

Le mécanicien peut progresser en termes de qualification à partir d’un bac professionnel et prendre des responsabilités de chef d’équipe. Il peut devenir agent de maîtrise entretien en aéronautique.


Crédit photo : WorldSkills