Ecole de commerce : et pourquoi pas dans un IAE ?

  • Université
Ecole de commerce : et pourquoi pas dans un IAE ?

Constitués en véritable réseau partout en France, les Instituts d’administration des entreprises (IAE) permettent de suivre un cursus en management avec des frais de scolarité moins importants qu’en écoles de commerce.

Les IAE (instituts d’administration des entreprises), appelés aussi « écoles universitaires de management », sont rattachés aux universités et proposent des cursus en management. Ils sont plus d’une trentaine répartis partout en France et proposent chacun une spécialité. « A l’IAE d’Aix-en-Provence nous sommes spécialisés dans l’international » explique Virginie De Barnier, directrice de l’établissement. « L’IAE de Caen est le spécialiste du e-learning, d’autres sont spécialisés dans le tourisme, … ».

Les frais de scolarité au sein des IAE sont bien moins importants que ceux des écoles de commerce. Alors qu’en école la scolarité peut avoisiner les 15 000 € par an, en IAE, les frais de scolarité sont les mêmes qu’à l’université. Seul l’IAE d’Aix-en-Provence fait exception où chaque année coûte un peu plus de 4 000 €.

Les voies d’accès aux IAE

De manière générale, les IAE sont accessibles après un niveau bac +2. Certains recrutent après le bac ou encore à partir du master 1. Dans tous les cas vous devrez passer des tests comme les tests TAGE-MAGE ou Score IAE message pour valider un niveau. « J’ai passé le concours Score IAE message pour intégrer l’IAE de Caen » explique Sara, étudiante en master 2. « Il y a une épreuve de math-logique, de français, d’anglais et une épreuve de culture générale ». Il est possible de réviser ce concours grâce à des tests en ligne ou en vous procurant des livres.

Pour intégrer un IAE vous serez sélectionné principalement en fonction de votre dossier et de votre motivation. Même si les résultats au test ne conditionnent pas votre entrée en IAE, il est important de bien le préparer. « Ce qui nous importe avant tout c’est la motivation des étudiants » explique Virginie de Barnier, directrice de l’IAE d’Aix-en-Provence. « La motivation s’évalue en entretien mais aussi en regardant les résultats du test. Quand l’étudiant l’a préparé ça montre qu’il est motivé pour intégrer l’IAE ».

Si vous souhaitez intégrer un IAE mais que vous ne possédez pas de notions en gestion, certains établissements mettent en place des cessions de mise à niveau. « J’ai été accepté en master 1 sous condition » explique Simon, étudiant en Master 2 à l’IAE de Caen. « Je devais réussir des examens après avoir suivi 3 semaines de cours. C’était comme une mise à niveau. Après 3 semaines de formation j’ai passé des examens et pour être accepté à l’IAE il fallait que j’ai au moins la moyenne ».

Souvent, les étudiants viennent d’un DUT GEA. Mais pas que. « Dans ma promotion, la particularité c’est qu’il y avait un éventail de profils. Certains venaient de staps, d’autres de bio, de psycho, de sociologie ou encore de LEA. Moi je venais d’informatique » explique Simon.

Certains IAE mettent aussi en place des entretiens avec les étudiants pour les sélectionner. « Pour l’IAE de Caen, une fois qu’on a passé l’IAE message, on remplit un dossier » explique Sara. Ce dossier comprend notamment vos notes du bac ou vos notes de votre cursus post bac (DUT, BTS ou encore licence). « Si notre dossier est retenu, on passe un oral de motivation devant un professeur de l’IAE et un professionnel. Pendant cet oral on nous demande d’exprimer notre motivation à intégrer l’IAE » détaille Sara.

Choisir son IAE

Si de nombreux étudiants choisissent leur IAE en fonction de sa réputation et de son emplacement géographique, renseignez-vous aussi sur les spécificités de chaque IAE et les cursus proposés. « J’ai choisi d’étudier à l’IAE de Caen d’abord parce que c’était l’un des seuls à me permettre de passer d’une licence de math à des études de commerce ! » explique Sara, étudiante à l’IAE de Caen. « En me rendant aux oraux de plusieurs IAE j’en ai profité pour discuter avec des étudiants. A l’IAE de Caen, j’ai rencontré des personnes aux profils très variés C’est ce qui m’a plu ».

N’hésitez pas à vous rendre sur les campus pour vous faire une idée et discutez avec les étudiants sur place pour connaître leur ressenti et poser toutes vos questions. « A Caen j’ai pu rencontrer une fille qui était en M1 et qui avait exactement le même parcours que le mien. Elle a pu me conseiller et me parler de ses difficultés » explique Sara.

Financer ses études : pensez à l’alternance

De plus en plus d’IAE proposent de suivre leur cursus en alternance. Un moyen de faciliter le financement des études, mais aussi de vous apporter une véritable expérience professionnelle.

« L’alternance m’a permis de me faire mon réseau et m’a donné un an d’expérience dans le monde professionnel » explique Sara, étudiante en M2 à l’IAE de Caen. « En plus de ça, on gagne un salaire, on devient indépendant financièrement ». Certains établissements proposent l’alternance dès le M1. N’hésitez pas à vous renseigner.

Expérience professionnelle en plus, salaire qui tombe tous les mois. L’alternance semble n’avoir que des avantages. Mais attention, « pour faire l’alternance il faut être très organisé parce que le rythme est soutenu » prévient Sara. « On alterne des périodes en entreprise et en cours. Sachant que ce qu’on fait en une semaine de cours c’est l’équivalent de ce que font les autres en un mois. Donc ce sont des semaines très chargées ». Pour la jeune étudiante, « il faut se dire que c’est un sacrifice une année mais que ça vaut vraiment le coup ».

Pour suivre votre cursus en alternance vous devez impérativement avoir trouvé une entreprise qui vous accepte avant le début des cours. Trouver une entreprise n’est pas toujours évident alors commencez à chercher le plus tôt possible. « Pour trouver une entreprise il faut faire jouer son réseau, son entourage et avoir un profil LinkedIn, c’est la base » conseille Sara.

Mais souvent les étudiants ont du mal à trouver leur entreprise. « Je trouve que l’IAE ne nous épaule pas beaucoup dans notre recherche » déplore la jeune étudiante. « Moi j’ai postulé à 34 entreprises mais je connais des personnes qui ont postulé à plus de 100 ! Je me souviens que je m’étais fait un tableau Excel avec un code couleur pour m’y retrouver entre les entreprises qui m’avaient répondu et celle où j’attendais encore la réponse ».

Et après l’IAE ?

Les écoles de commerce affichent souvent un taux d’emploi de leurs étudiants proche de 100%. En IAE, le taux d’insertion des jeunes diplômés est aussi très bon. D’après l’enquête d’insertion 2016 de la Conférence des grandes écoles (CGE), publiée en 2017, 83% des étudiants d’IAE sont en emploi 6 mois après la fin de leurs études. Un taux qui passe à 93% 1 an après.

« Par rapport aux écoles de la conférence des grandes écoles on est un peu en dessous au niveau du taux d’insertion » explique Virginie de Barnier, directrice de l’IAE d’Aix-en-Provence. « Par rapport à des écoles moins connues et cotées, on est équivalents. La seule grande différence avec les écoles de commerce c’est le salaire. Un étudiant d’une école touchera plus en début de carrière qu’un étudiant d’un IAE ».

Les entreprises sont de plus en plus ouvertes aux étudiants sortants d’un IAE. « Pour moi les IAE sont en plein essor, les entreprises se rendent compte que les étudiants ont suivi une formation de qualité » explique Sara, étudiante en M2 à l’IAE de Caen. Mais certaines améliorations sont encore à faire pour ces établissements. Pour la jeune étudiante « ce qu’il manque aux IAE c’est d’abord le réseau d’entreprises pour faciliter la recherche de stages, l’alternance, …. et je pense qu’il faudrait intégrer un semestre à l’étranger obligatoire pendant le cursus ».

Après son master 2, Sara va effectuer un VIE, volontariat international en entreprise. « Le VIE est une chance, parce que c’est très difficile à trouver en marketing. Ce sont des missions qui donne une véritable expérience à l’étranger » explique la jeune femme. Simon, lui, se lance dans un tour du monde.

Marine Ilario © CIDJ
Article créé le 04-12-2017 / mis à jour le 07/03/2018