Secteurs qui recrutent : place aux femmes

  • Filières professionnelles
  • Orientation
  • Secteurs qui recrutent
  • Où trouver des offres
  • Le monde de l'entreprise
  • Rechercher une entreprise
Emploi des femmes - les secteurs qui recrutent

A l’occasion de la sortie de l’édition 2018 du guide « Ces secteurs qui recrutent », réalisé par le CIDJ, faisons le point sur la place des femmes dans les métiers porteurs.

Pour la sortie de la 6e édition de son guide « Ces secteurs qui recrutent », le CIDJ a choisi de s'arrêter sur la mixité dans les métiers en 2018 et de faire le point. Résultat : seuls 17% des métiers sont mixtes ! On parle de mixité lorsque les femmes et les hommes représentent une part comprise entre 40 et 60% des effectifs. Aujourd’hui, ce sont 13 familles professionnelles sur 87 qui sont sont mixtes.

« Avec ce nouveau guide nous voulions une approche transversale de la place des femmes dans les secteurs qui recrutent » explique Florence Devenne directrice veille et ressource au CIDJ. Dans quels secteurs les femmes sont les plus représentées ? Pour quel type de postes ? Quels sont les métiers qui cherchent à recruter davantage de femmes ? Etat des lieux.

Postes moins qualifiés, temps partiel et écarts de salaire

« Bien qu’elles soient souvent plus diplômées que les hommes, les femmes occupent majoritairement des emplois plus précaires, moins qualifiés et moins rémunérés » explique Florence Devenne. Même dans certains secteurs où les femmes sont majoritaires, elles occupent en réalité des emplois peu qualifiés. Par exemple, 66% des salariés du secteur de la propreté sont des femmes et pourtant, elles ne sont que 33% à être à des postes de cadres. Le secteur de l’hôtellerie-restauration est mixte, avec autant d’hommes que de femmes et pourtant, 90% des employées d’étage et de réception sont des femmes et elles ne représentent qu’un tiers de l’emploi cadre du secteur.

Les femmes sont également massivement touchées par le temps partiel qu’il soit choisi ou contraint : 30 % d'entre elles travaillent à temps partiel contre 8% des hommes. Il existe des différences de salaires à situations égales entre hommes et femmes. « En 2016, l’écart de rémunération est en moyenne de 19% » explique Michel Tardit, chargé de veille documentaire au CIDJ. « Chez les cadres cet écart passe à 26%. Les femmes diplômées des grandes écoles sont également touchées par ces différences de salaire, une femme gagne en moyenne 2000 € de moins qu’un homme à diplôme égal » déplore-t-il.

Des secteurs qualifiés où les femmes sont majoritaires mais ... 

Cette situation ne se retrouve pas dans tous les secteurs d’emploi et dans certains domaines, les femmes sont majoritaires et à des postes qualifiés. C’est notamment le cas de l’enseignement ou 84% des professeurs des écoles sont des femmes. Dans le secondaire elles sont 59%. Mais la part des femmes dans ce secteur diminue lorsque le niveau d’enseignement augmente, si bien que les femmes ne sont plus que 39% parmi les professeurs de l’enseignement supérieur.

Dans le secteur de la santé, les femmes sont également très présentes : 8 infirmiers sur 10 et 1 médecin sur 2 sont des femmes. En médecine l’emploi des jeunes diplômés est majoritairement féminin. Les femmes devraient devenir majoritaires dans ce secteur dès 2021.

Les femmes trouvent leurs places dans les secteurs du numérique, de l'industrie, du BTP… 

L’informatique, le numérique, le commerce ou encore l’industrie, cherchent à recruter davantage de femmes : un plan mixité a été signé dans les métiers du numérique en 2017, le secteur du commerce recrute plus de femmes que d’hommes diplômés des grandes écoles et dans le BTP les femmes occupent 32% des postes cadres (ingénieures, cheffes de chantiers, architectes, …).

Anne-Sophie Fatier 26 ans a trouvé sa place dans le secteur de l’aéronautique, au sein d’Air France Industrie où elle est apprentie. Après un bac ES et un DUT gestion logistique et transport elle prépare une mention complémentaire (MC) "Agent de contrôle non destructif " au sein de l’Institut de soudure, un poste technique important dans l'aéronautique. « Dans mon service nous ne sommes que deux femmes , explique Anne Sophie qui s'est bien intégrée au sein de l’équipe. Je dois avouer qu’au départ ça me faisait un peu peur d’arriver dans un milieu très masculin , mais en fait  je me suis tout de suite sentie à l’aise avec mes collègues, nous travaillons très bien ensemble et j'ai posé des limites simplement, quand par exemple une blague ou une réflexion ne passe pas, je leur dis !  Ce qui a instauré un respect qui, finalement, est venu presque naturellement. Peu importe qu’il n’y ait que des hommes ou que des femmes, insiste Anne-Sophie, il faut oser se lancer et ne pas se poser trop de questions. Si on a cette envie de travailler dans un secteur, rien ne doit nous freiner ».

Publications, témoignages de pairs, tutoriels, ateliers, travail et conseils au quotidien auprès des jeunes... Le CIDJ s'attache à déconstruire les préjugés de genre sur les métiers et les secteurs pour vous permettre de construire  et de concrétiser votre projet de formation sans être limité par des clichés . 

Marine Ilario © CIDJ
Article mis à jour le 15-02-2018 / créé le 15-02-2018