• En bref

Plus de sport au lycée en choisissant l'EPS comme spécialité ou option au bac

  • Examens
  • Bac
Plus de sport au lycée en choisissant l'EPS comme option au bac

Vous aimeriez faire plus de sport au lycée ? C’est possible si vous préparez un bac général ou technologique et que votre établissement propose cette option au bac en enseignement facultatif. Depuis la rentrée 2021, le sport est même devenu une spécialité du bac général. Toutes les infos pour tâter le terrain !

Doit-on être un bon sportif pour choisir le sport comme option ou spécialité au bac ? Peut-on choisir ses disciplines ? L'enseignement repose-t-il uniquement sur la pratique ? Tous les lycées proposent-ils cette option au bac ? Pour y répondre, nous avons interrogé Céline Audry, inspectrice d'académie et inspectrice pédagogique régional d'éducation physique et sportive de l'académie de Créteil.

Du sport au lycée… mais pas trop !

Depuis la rentrée 2021, une nouvelle spécialité est proposée aux lycéens de la voie générale : l'EPPCS. La spécialité Education physique, pratiques et cultures sportives comprend 4h de cours par semaine en première et 6h en terminale qui viennent s'ajouter aux heures d'EPS prévues dans le tronc commun. « L'enseignement de spécialité et l'option facultative ne sont pas cumulables », précise en revanche Céline Audry. Et surtout, vous ne pourrez pas choisir EPS dans tous les établissements. « À titre d'exemple, seuls 5 lycées la proposent en enseignement de spécialité dans l'académie de Créteil, contre une petite cinquantaine en enseignement optionnel ».

Des disciplines différentes selon les établissements

Pour l'enseignement de spécialité, les sports pratiqués font appel à des compétences différentes et sont choisis par votre établissement. Cela peut être une activité de pleine nature pour tester votre appréciation de l'environnement, et de l'athlétisme ou de la natation pour la performance, par exemple. « Les disciplines seront, dans la mesure du possible, différentes de celles du tronc commun » souligne Céline Audry.

Mais la spécialité EPPCS ne se limite pas à la pratique sportive, elle comporte aussi une part de théorie. Si vous décidez de poursuivre cette spécialité en terminale, vous passerez une épreuve écrite de 3h30 (dissertation et étude de documents) et un oral de 30 minutes (évaluation d'une pratique physique et sportive et commentaire d'une vidéo). Si vous abandonnez l'EPPCS en fin de première, vous serez évalué dans le cadre du contrôle continu.

L'option facultative EPS repose sur 3 à 6 disciplines imposées quand elle est préparée au sein d'un lycée, et une seule si vous la passez en candidat libre. « Les sports choisis sont souvent en lien avec la localisation de votre lycée : la pratique du kayak, du surf ou du ski ne peut évidemment pas se faire partout ! »

L'enseignement de spécialité n'est pas réservé aux grands sportifs

Affecté d'un coefficient 8 en première (ou 16 lorsqu'il fait l'objet d'une épreuve finale au bac s'il est conservé en terminale), l'enseignement de spécialité n'est pas réservé aux grands sportifs. « Il construit un savoir pour une orientation future vers les métiers du sport. L'élève qui choisit cet enseignement peut envisager de poursuivre ses études pour faire un métier ayant trait au corps (santé, rééducation, animation...) ou qui nécessite des connaissances sur l'univers du sport, sans demander pour autant un haut niveau de pratique ».

Ceci dit, vous devrez tout de même avoir de bonnes capacités physiques : en plus des 2h obligatoires d'EPS par semaine, vous avez 4h d'enseignement de spécialité en première, puis 6h en terminale. Et vous participerez sans doute aux activités de l'UNSS en parallèle.« Un engagement actif dans l'association sportive du lycée est encouragé pour prolonger l'enseignement et vivre une autre dimension de la pratique physique : l'engagement associatif » insiste Céline Audry.

L'option au bac conseillée aux sportifs confirmés

Pour ce qui est de l'enseignement facultatif, passer l'option au bac sans pratiquer de façon très régulière n'est clairement pas un bon calcul. Cette option est conseillée uniquement aux élèves qui font du sport en dehors du lycée et qui ont un certain niveau : « l'enseignement facultatif n'est pas fait pour s'initier à un sport ! » Surtout que, pour les options, tous les points comptent désormais dans la note du bac et plus uniquement ceux au-dessus de la moyenne. 

Lire aussi notre article Bac général, bac techno : ce qui vous attend dès la session 2022 | CIDJ 

 

La rédaction © CIDJ
Article mis à jour le 19-01-2022 / créé le 10-12-2021