Un prêt étudiant, pour qui, pour quoi, comment ?

  • Prêts étudiants
Un prêt étudiant, pour qui, pour quoi, comment

Vous avez besoin d'argent pour payer vos frais d'inscription, de scolarité, une voiture ? Vous pouvez recourir au prêt étudiant. Mais sachez que, selon vos études, vos revenus, et votre caution, vous aurez accès à une somme et à des taux différents.

En 2013, 43 % des étudiants estimaient, d'après l'étude de l'OVE (Observatoire de la vie étudiante), avoir assez d'argent pour couvrir leurs besoins mensuels. Entre les aides de la famille, les économies, et les bourses, les ressources financières des étudiants varient en moyenne de 496 € par mois (sans activité rémunérée) à 893 € (pour ceux ayant un job). Ces derniers représentent un étudiant sur deux.  Cependant, ces budgets peuvent être insuffisants pour financer ses études.

Le prêt étudiant peut vous permettre d'acquérir une somme d'argent utile pour payer des frais de scolarité, un ordinateur, votre logement, une voiture... Mais attention, un prêt doit toujours être remboursé. Réfléchissez bien à votre projet avant de vous rendre dans une banque, et n'hésitez pas à demander d'abord à votre famille si elle peut vous aider à le financer.

A qui s'adresse un prêt étudiant ?

Pour accéder à un prêt étudiant, il faut être inscrit dans l'enseignement supérieur et avoir moins de 28 ou 30 ans (selon les banques).

Quelle somme peut-être empruntée ?

La somme du prêt évolue en fonction de votre projet, du niveau d'études, et des banques. Elle peut varier de 1 000 à 50 000 € voire plus. En fonction de vos revenus et ceux de votre caution, vous aurez accès à une somme plus ou moins importante. De même, le montant peut varier en fonction des études suivies.

La souscription d'assurances décés, perte d'autonomie, ou invalidité, reste facultative mais fortement recommandée par les banques.

Quel taux d'intérêt ?

La faiblesse des taux d'intérêt est un des points forts du prêt étudiant. Le taux d'intérêt est un pourcentage qui détermine la somme d'argent que vous paierez à la banque pour pouvoir emprunter.

Il oscille entre 1,9 et 4 % environ selon les banques. Un taux d'intérêt se négocie alors n'hésitez pas à faire jouer la concurrence entre les différents établissements. Afin de bien comparer les offres, penchez-vous sur le taux annuel effectif global (TAEG) qui vous indique le coût total de votre crédit (remboursement du capital + intérêts + assurance + frais de dossier).

 

Faut-il obligatoirement une caution ?

Les banques demandent souvent la caution d'un tiers pour un prêt. Cette personne devra rembourser le crédit à votre place si vous ne pouvez plus le faire. Dans la majorité des cas, ce sont les parents qui s'engagent comme caution. Il peut d'ailleurs être plus facile d'obtenir un prêt intéressant auprès de la banque de vos parents, clients depuis longtemps.

Si vos parents ne peuvent se porter caution, sachez qu'il existe le Fonds de garantie des solidarités étudiantes (FGSE), financé par la Banque populaire et la LMDE. Pour un prêt étudiant jusqu'à 25 000 €, vous n'avez pas besoin de caution. Il existe aussi le prêt étudiant garanti par l'Etat, qui permet d'emprunter jusqu'à 15 000 € sans caution. Mais la banque se réserve le droit de refuser le prêt si elle pense que vous ne serez pas en mesure de rembourser.

Comment fonctionne le remboursement ?

Le prêt étudiant se divise en deux parties :

  • pendant vos études, vous bénéficiez d'une période de franchise (aussi appelée phase de différé) qui peut être partielle ou totale. Pour la franchise partielle, vous devez payer les intérêts et les assurances de votre prêt. Dans le cas de la franchise totale, vous ne payez que les assurances. Vous paierez tout (crédit + intérêts) une fois vos études terminées. Si vous avez le choix, privilégiez la franchise partielle qui vous coûtera moins cher.

 

  • à la fin de la période de franchise, commence la période de remboursement (phase d'amortissement) du crédit lui-même. Cette période débute en général à la fin de vos études.

La période de franchise peut s'étaler de 2 à 7 ans. Mais le tout (franchise + remboursement) ne peut souvent dépasser 9 ou 10 ans. "Je conseille aux étudiants qui veulent financer 5 ans d'études, par exemple, de prendre un prêt dont les remboursements commencent 6 mois après la fin de leur fomation car il peut y avoir une période de recherche d'emploi. Cela leur permet d'avoir une marge de manoeuvre", explique Romy Lecoq-Champeau, directrice adjointe marché des particuliers de la Caisse d'Epargne.

Pensez que plus la période de franchise sera longue et plus la période de remboursement sera courte, et donc plus vos mensualités à rembourser risquent d'être importantes. 

" On peut débloquer la somme au fur et à mesure des années d'études, précise Romy Lecoq-Champeau. Par exemple, un étudiant, qui souhaite emprunter 30 000 € sur trois ans, peut débloquer d'abord 10 000 € pour financer sa première année, puis 10 000 € l'année d'après, et pareils la dernière année. Ce système permet de payer moins d'intérêts", mais cette possibilité peut être facturée.

Peut-on modifier la durée du prêt ?

Vous pouvez à tout moment décider de rembourser votre prêt avant la fin, sans payer de pénalités en général (loi Scrivener de 1978).

Plusieurs banques ne font pas payer de frais de dossier pour les prêts étudiants. De même, certaines vous permettent de ne pas payer votre carte bancaire ou vos frais de tenue de compte. Vous pouvez également parfois bénéficier de réductions dans certains magasins. Renseignez-vous sur ces avantages !

CIDJ © CIDJ
Article créé le 04-07-2014 / mis à jour le 21/05/2018