https://www.cidj.com/

Ophtalmologiste

Synonymes : ophtalmo

  • Santé
L’ophtalmologiste est un médecin spécialiste de l’œil et de la vision. Il diagnostique les défauts de la vision (presbytie, myopie, astigmatisme…), prescrit les corrections nécessaires et peut décider d’opérer, puisqu’il est aussi chirurgien de l’appareil de vision.

Description métier

L’ophtalmologiste traite les maladies de l’œil et, le plus souvent, les troubles de la vision, anomalies du système optique formé par la cornée, le cristallin et la rétine : myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie, troubles de la vision binoculaire, strabisme. Toutes ces anomalies peuvent être corrigées par des verres correcteurs ou des lentilles, par des séances de rééducation et/ou par une intervention chirurgicale que l’ophtalmologiste réalise lui-même. 

Tout examen ophtalmologique comporte les étapes suivantes, pratiquées avec différents appareils : mesure de l’acuité visuelle (sans correction, puis avec) ; mesure du champ visuel ; mesure du tonus oculaire ; examen du fond de l’œil.

Mais l’ophtalmo peut pratiquer aussi des examens complémentaires : échographie oculaire, radiographie de l’orbite, angiographie… L'ophtalmologiste détecte alors des pathologies plus graves, liées à l’âge ou non : kératite, cataracte, dégénérescence maculaire, décollement de la rétine… Il traite aussi des pathologies de la paupière : orgelet, glaucome.

Une fois son diagnostic donné, l’ophtalmologiste est en relation avec les opticiens qui réalisent lunettes ou lentilles prescrites par lui, et avec les orthoptistes qui conduisent les rééducations oculaires éventuellement nécessaires.

Études / Formation pour devenir Ophtalmologiste

En tant que médecin, l'ophtalmologiste a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en pédiatrie via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 12 ans d’études au total. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN. 

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES d'ophtalmologie + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine 

Salaires

De 3 600 € à 4 000 € brut par mois pour un ophtalmologiste débutant, mais les chiffres sont très disparates. Ainsi, la moyenne des revenus, toutes anciennetés confondues, serait de l’ordre de 9 000-10 000 € brut par mois.

Evolutions de carrière

Possibilité pour l'ophtalmogiste de renforcer sa spécialisation  par le biais d’options ou de formations spécifiques transversales. 

L’évolution professionnelle d’un ophtalmologiste est liée au mode d’exercice de sa profession : s’il exerce dans son cabinet en ville, la perspective est de faire évoluer sa clientèle. Par ailleurs, un ophtalmo de ville effectue souvent, en parallèle, des consultations à l’hôpital.

Dans le cadre de l’hôpital, les responsabilités liées à une carrière hospitalière lui sont ouvertes (direction d’un service spécialisé), de même que des fonctions d’enseignant au sein d’un CHU (centre hospitalier universitaire).


Crédit photo : Kirill Kedrinski - Fotolia