http://www.cidj.com/

Conducteur routier / Conductrice routière

Synonymes : camionneur, chauffeur routier, conducteur de poids lourds, conducteur routier de marchandises, routier

  • Transport - Logistique
Le conducteur routier n’est pas un seulement un chauffeur. Même si la conduite du poids lourd reste sa principale activité, il doit aussi veiller à certaines tâches administratives voire à des missions commerciales.

Description métier

Il y a deux sortes de routiers : celui qui effectue des trajets limités à une région (conducteur poids lourd courte distance) et celui qui se déplace sur la France entière et à l’étranger (conducteur poids lourd grand routier).

Un conducteur routier peut également se spécialiser dans le transport de certaines marchandises (produits pétroliers, matières dangereuses, produits frigorifiques, animaux vivants).

Son travail quotidien : conduire tout en respectant des exigences contraignantes et contradictoires. En effet, il n’est pas toujours facile de concilier vitesse, rentabilité et sécurité.

Le conducteur routier a des horaires lourds. La réglementation concernant le temps de conduite et de repos obligatoire est complexe et varie selon le tonnage.

Parfois, il roule de nuit, le samedi et les jours fériés. Outre ces contraintes, il s’occupe des vidanges, du graissage et de l’entretien général du camion.

Le conducteur routier de marchandises assume la responsabilité du fret dont il surveille le chargement et le déchargement. Très souvent il opère lui-même et seul ces opérations.

Viennent ensuite les opérations d’ordre commercial et administratif. Il tient à jour les carnets de bord, les bordereaux de livraison, les factures, les documents administratifs pour la police et la douane. Autant de démarches qui demandent un sens du contact avec les différents organismes administratifs et la clientèle de l’entreprise.

Les longues absences sont à prendre en compte en raison de leurs incidences sur la vie familiale.

Quelques points positifs : les temps d’attente lors du chargement et du déchargement sont inclus dans le temps de travail et rémunérés à 100 % du salaire, la cessation d’activité est à 55 ans, les salaires sont régulièrement revalorisés.

Études / Formation pour devenir Conducteur routier / Conductrice routière

Métier accessible sans diplôme. Seuls le permis C (poids lourd) ou EC (super lourds) et la FIMO marchandises (formation initiale minimale obligatoire) sont exigés. 

Le permis C est accessible à partir de 21 ans aux personnes déjà titulaires du permis B. 

La FIMO marchandises est une formation accessible aux conducteurs âgés de 21 ans minimum et titulaires du permis C OU D. 

A noter : le passage du permis C et la FIMO sont intégrés dans les formations suivantes. Dans le cadre de ces formations l'âge minimum requis (21 ans) n'est pas obligatoire. 
 

  • CAP conducteur routier marchandises,
  • CAP conducteur livreur de marchandises,
  • TP (titre professionnel) conducteur du transport routier de marchandises sur tous véhicules (Aftral),
  • TP conducteur du transport routier de marchandises sur porteur (Aftral), 

 

Salaires

Salarié d'une entreprise, le conducteur routier transporteur de marchandises débutant gagne 1 600 € brut mensuels, primes non comprises.

Avec de l’ancienneté il peut gagner aux environs de 3 000 €. En tant que travailleur indépendant à son compte, le conducteur routier fixe sa propre rémunération en fonction de son chiffre d’affaires. En fin de carrière ses revenus peuvent dépasser 4 000 € brut mensuels.

Evolutions de carrière

Après une dizaine d’années d’exercice pour retrouver une vie familiale plus équilibrée, par exemple, on peut abandonner le volant pour évoluer vers des emplois du groupage, du magasinage ou commerciaux (agent d'exploitation, commissionnaire de transport...)

Il peut aussi se mettre à son compte. Dans ce dernier cas son souci principal est de trouver du fret à l’aller comme au retour. 


Crédit photo : Val Thoermer - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...