Bachelor : conseils pour bien le choisir

  • Etudes dans le privé
  • Etudes courtes
  • Bachelor

Renseignez-vous sur le diplôme

Mieux vaut intégrer une école qui propose un diplôme visé (reconnu par l’État) et dont les 3 années donnent des équivalences en crédits ECTS (180 crédits ECTS dans le cas d’un bac +3). Cette équivalence est nécessaire si vous pensez poursuivre vos études en master à l’université ou dans une école de commerce.

Mais toutes les écoles ne bénéficient pas de cette reconnaissance de l’État. Cela ne veut pas dire pour autant que les autres écoles sont mauvaises. Malgré tout, si l’école n’a pas de diplôme visé, elle doit proposer un titre certifié RNCP de niveau II (inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles). Vous pouvez vérifier le titre RNCP de l’école sur le site du Répertoire.

Ce titre garantit que le cursus suivi vous a apporté certaines compétences professionnelles mais pas son niveau académique. La poursuite d’études en master n’est donc pas assurée. Pour cela, vous devrez passer par la commission d’équivalence des universités qui jugera de votre poursuite d’études.

Vérifiez bien les intitulés des diplômes

Alors qu'il est déjà compliqué de se retrouver dans tous ces titres et homologations, certaines écoles n’hésitent pas à vous embrouiller encore un peu plus en usant d'appellations qui peuvent prêter à confusion. "Titre certifié par l’Etat niveau II", "sous le contrôle pédagogique de l’État", "enseignement agréé par l’État", "certification nationale de niveau II au Répertoire national de la certification professionnelle, soit l'équivalent d'un bac +3 reconnu par l'Etat". Ces termes ne signifient pas que le diplôme équivaut à une L3 "visée" par l’Etat mais simplement qu’il dure 3 ans et qu’il est inscrit au RNCP. Interrogez les écoles. Est-ce un diplôme visé ? Donne-t-il des équivalences en crédits ECTS ?

Choisissez le Bachelor d’un groupe reconnu

Intégrer un Bachelor qui appartient à un groupe reconnu présente plusieurs avantages. Tout d'abord, le nom de l’école, connue des recruteurs, est un avantage indéniable pour trouver un emploi. Les cours ont lieu sur le même campus que le cursus bac + 5. Les élèves bénéficient ainsi des mêmes infrastructures, de l’ambiance du campus, de la vie associative, des mêmes services (des stages, par exemple). Ainsi, à l’ESC de Montpellier, il y a plus de 7 000 offres de stages par an. Vous bénéficiez aussi du réseau des anciens élèves, très utile pour chercher un emploi ou un stage.

Étudiez le contenu du cursus

Combien de temps partirez-vous en stage ? Quelles sont les universités étrangères partenaires ? Comment êtes-vous accompagné dans votre recherche ? L'école propose-t-elle un double diplôme ? Quelles sont les aides financières ?  Y-a-t-il des possibilités d’alternance ? Combien y-a-t-il d’élèves par promo ? Comment se déroulent les cours ? Qui sont les profs ?

Pour obtenir des réponses à toutes ces questions, rendez-vous aux journées portes ouvertes. Rencontrez les anciens élèves, discutez avec les professeurs, visitez les locaux. Tout cela vous donnera une bonne idée du sérieux de l’école !


Diplome visé : combien d'écoles concernées ?
Une trentaine d'écoles de commerce ont un diplôme visé à bac +3. Certaines sont rattachées à une banque ou un concours commun comme le concours Ecricome Bachelor ou de ceux d’Atout+3. Quelque 11 Bachelors du réseau des EGC proposent un diplôme visé. D’autres recrutent sur concours propre (ISC, Toulouse Business School, par exemple).


 

Valérie François © CIDJ - 07/03/2018

Laisser un commentaire