• actualité

Les apprentis confiants dans l’avenir

  • Apprentissage
Deux ouvriers du bâtiment travaillent dans un immeuble.

Alors que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, dévoile lundi sa réforme sur l'apprentissage, une étude Opinion Way met en avant la confiance en l’avenir des jeunes apprentis.

Les jeunes en apprentissage plus confiants en l’avenir que les autres ? C’est ce qui ressort d’une enquête Opinion Way du mois de février 2018 qui met en avant la confiance des jeunes âgés de 15 à 29 ans en leur avenir professionnel.

Un optimisme dans l’avenir professionnel

La fin des études peut être source de stress pour les jeunes qui se lancent sur le marché du travail. Pourtant l’enquête fait ressortir un certain optimisme des jeunes, quelles que soient les études suivies. Près de 80% des jeunes interrogés sont optimistes sur leur avenir professionnel. C’est 3% de plus qu’en 2017. Les hommes semblent plus confiants que les femmes, puisque 82% des hommes sont optimistes pour leur avenir professionnel contre 75% de femmes.

Parmi ces jeunes, les plus optimistes sont ceux qui sont en apprentissage. En effet, ils sont 79% à être confiants sur leurs chances de trouver un emploi à la fin de leurs études. C’est un peu plus que les jeunes en études (hors apprentissage) qui sont confiants à 75%. En revanche l’optimisme sur la rémunération n’est pas aussi bonne puisqu’elle chute à 62% pour les étudiants issus d’une formation en apprentissage contre 63% pour les autres.

Un optimisme lié à la formation suivie

Si les jeunes en apprentissage sont davantage optimistes que les autres, il semble que la formation suivie y soit pour quelque chose. 72% d’entre eux estiment que leur formation leur permet de se sentir suffisamment préparés pour débuter leur carrière professionnelle, contre 50% des jeunes en études (hors apprentissage).

Et pour cause, en apprentissage les périodes en entreprises font partie intégrantes du cursus. Pour 80% des jeunes interrogés, ces périodes en immersion dans les entreprises sont utiles voire très utiles. Parmi eux, ce sont ceux en apprentissage qui trouvent ces périodes les plus essentielles puisqu’ils sont 86% à le penser.

Ces expériences en entreprises sont indispensables pour acquérir des connaissances. Parmi les jeunes interrogés, plus de 80% estiment que la transmission de savoirs techniques entre salariés est importante, voire très importante. Mais elles sont aussi importantes pour avoir une bonne connaissance du métier ciblé.

Sans surprise, ce sont les jeunes en apprentissage qui se sentent les plus préparés à entrer dans la vie active grâce à leur bonne connaissance du métier.

Un optimisme qui pousse à la création d’entreprise

La confiance des jeunes dans leur avenir professionnel leur permet de se projeter dans la création d’entreprise. L’enquête dévoile qu’un jeune sur deux envisage de créer son entreprise, que ce soit à court ou long terme. Les jeunes en apprentissage sont près de 70% à l’imaginer, loin devant les jeunes en études (hors apprentissage) qui sont seulement 47% à l’envisager.

Si les jeunes en apprentissage se sentent davantage prêts à créer leur entreprise c’est parce qu’ils sont plus de la moitié à avoir le sentiment de maitriser les connaissances nécessaires pour créer une entreprise, qu’il s’agisse de connaissances administratives, législatives ou fiscales. Les autres étudiants sont moins confiants puisque plus de 60% estiment ne pas assez maitriser toutes ces connaissances pourtant nécessaires à la création d’entreprise.

Isabelle Fagotat © CIDJ - 17/04/2018

Laisser un commentaire

Crédit photo : Guilherme Cunha