• actualité

Droit de manifester des lycéens : que faut-il savoir ?

  • Lycée
Blocages et droit de manifester : que doivent savoir les lycéens ?

Vous faites partie des lycéens mobilisés pour contester la réforme du bac, la procédure Parcousup, ou vous comptez rejoindre le mouvement ? Un petit point sur le droit de manifester des lycéens s’impose ! Elodie Raimbault, présidente de l'association Droits des lycéens répond à nos questions.

Le mouvement de contestation lycéen continue, plusieurs dizaines de lycées sont perturbés ou bloqués partout en France. Elodie Raimbault, présidente de l’association Droits des lycéens vous apporte quelques éclaircissements sur vos droits et les risques encourus en cas d'entrave à la loi.

Les lycéens ont-ils le droit de manifester à l’intérieur du lycée ?

Non, il est interdit de manifester à l’intérieur du lycée. Il est possible de se rendre à une manifestation organisée à l'extérieur mais uniquement en dehors des heures de cours. Justifier une absence au motif de la participation à une manifestation n’est pas recevable. Les absences sont notifiées dans le bulletin scolaire et leur accumulation peut être préjudiciable au bon déroulement des apprentissages. En fonction du degré de tolérance de chaque lycée, les sanctions disciplinaires peuvent être variables, cela peut aller de quelques heures de rattrapage de cours à un avertissement mais sans aller jusqu’à l’exclusion.

Lire aussi : Droits des élèves dans les établissements scolaires

Les lycéens ont-ils le droit de manifester aux abords du lycée ?

Un lycéen n’a pas le droit de bloquer son lycée, c’est un délit d’entrave à la libre circulation des personnes. Il ne doit pas non plus empêcher le passage d’un professeur ou d’un membre de l’administration de l’établissement, c’est un délit d’entrave à la liberté du travail. En revanche, tenter de convaincre d’autres lycéens de ne pas entrer dans l’établissement pour rejoindre le mouvement n’est pas pénalisé, si c’est fait sans violence. Mais en cas d’agression ou de dégradation, qui sont des délits, le chef d’établissement peut prendre des mesures disciplinaires voire faire appel aux forces de l’ordre puisqu’il doit assurer la sécurité dans son lycée.

Quelles précautions doivent prendre les lycéens pour aller manifester ?

Il ne faut pas aller manifester avec quelques copains de manière isolée, il est préférable de se joindre à un rassemblement prévu après s’être bien renseigné sur l’organisation qui en est à l’origine. C’est important pour vérifier si l’on est bien en accord avec le point de vue qu’elle défend. Par ailleurs, il y a une idée reçue qui circule selon laquelle quand un lycéen commet une dégradation ou un acte illégal seule la responsabilité de l’organisation est engagée. C’est entièrement faux. Les lycéens, même mineurs, commettant des infractions durant une manifestation sont responsables de leurs actes, ils devront y répondre. Soyez prudent et attentif à ce qui se passe autour, pour ne pas vous retrouver dans des situations qui dégénèrent.

Comment réagir en cas d'interpellation ?

On peut être interpellé parce qu’on se trouve sur le lieu d’un délit commis par d’autres ou parce qu’on a soi-même commis une infraction. Quelle que soit la raison de l’interpellation, il ne faut pas chercher à s’opposer aux forces de l’ordre pour ne pas aggraver la situation. Vous serez placé en garde à vue, demandez à voir un médecin et un avocat pour vous représenter.

Lire aussi : Mineur en garde à vue : vos droits

Odile Gnanapregassame © CIDJ
Actu créée le 11-12-2018 / mise à jour le 11-12-2018

Crédit photo : Pixabay