• actualité

Budget alimentaire : 3 astuces pour faire des économies

  • Gérer son budget
  • Bons plans
Budget alimentaire : 3 astuces pour faire des économies

La moindre course alimentaire fait fondre votre budget comme neige au soleil ? Paniers repas soldés, glanage sur les marchés, applis anti-gaspillage gratuites… Voici quelques bons plans à adopter pour économiser.

D’après l’Insee, l’inflation pourrait s’élever à plus de 5 % pour l’année 2022, essentiellement emmenée par la hausse des prix de l’alimentaire. Se nourrir devient plus cher. Un problème pour beaucoup, notamment les étudiants. Paradoxalement, en France les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes par an si l’on considère l’ensemble de la chaine, de la production à la consommation. Le pays a d’ailleurs adopté une loi visant à lutter contre le gaspillage alimentaire en 2016 impliquant notamment des obligations pour les commerces alimentaires. Depuis, les mesures pour diminuer le gaspillage se multiplient et viennent se greffer à celles déjà existantes : paniers soldés, applis anti-gaspi, glanage des invendus sur les marchés… Autant de moyens de réduire votre budget alimentaire. Avec un petit plus, celui de faire un geste pour la planète. Petit tour d’horizon.

Budget alimentaire : misez sur les produits aux dates courtes

Pour acheter des denrées alimentaires moins cher, n’hésitez pas à profiter des initiatives de lutte contre le gaspillage dans les commerces alimentaires (supermarchés, boulangeries, restaurants…). Ces derniers, en partenariat avec les applications Too Good To Go et Phénix, proposent des paniers repas à prix soldés (en général de - 30 à - 70 %). Une fois l’appli téléchargée, vous pouvez rechercher les paniers disponibles selon vos préférences et votre secteur géographique. Seul bémol, vous n’en connaissez pas le contenu à l’avance. De plus, le commerçant décide de l’horaire de retrait du panier, généralement en soirée. Les bonnes affaires partent vite, il faut être rapide.

Certains supermarchés optent pour d’autres mises en avant des produits aux dates courtes comme le stickage coloré indiquant la réduction. Les produits restent dans leur rayon habituel, on peut donc passer à côté, à moins de ratisser le magasin en long et en large… Pour éviter cet écueil, Zéro Gâchis répertorie des supermarchés disposant d’un rayon du même nom rassemblant au même endroit ces produits à dates courtes. Le principe ? Vous vous géolocalisez sur leur site puis les magasins proches et disposant de produits dans ce rayon sont affichés. Malheureusement, impossible de savoir quels produits s’y trouvent avant d’être sur place…

Pensez aussi aux destockeurs alimentaires comme Noz, Maxxilot, MaxPlus, Frais Malin (uniquement dans la Sarthe). Il y aurait plus de 3 000 enseignes de destockage à travers le territoire. Dans le même esprit, les magasins NOUS anti-gaspi se fournissent auprès d’agriculteurs locaux, de grossistes, d’industriels et proposent au consommateur une réduction de 30 % sur une grande variété de produits.

Attention tout de même aux petits prix, vous pourriez acheter beaucoup et stocker, au risque de jeter plus tard. Or, réduire son budget alimentaire passe aussi par la chasse au gaspillage chez soi.

Contre le gaspillage alimentaire : gérez au mieux votre frigo

Chaque année en France, une personne gaspille 30 kg de produits alimentaires, dont 7 kg encore emballés ! Si vous réfléchissez bien, il y a certainement des produits que vous mettez à la poubelle pour cause de date limite dépassée. Ce qui vous conduit à en racheter d’autres… Pas très économique.

Saviez-vous qu’il existe des appli futées pour faire la chasse au gaspillage alimentaire ? Save Eat propose de gérer vos denrées alimentaires selon leur date limite de consommation. Une fois vos courses effectuées, vous les scannez et vous recevez des alertes pour les utiliser à temps. Cet outil propose également des recettes zéro déchet pour un minimum de perte. Ainsi épluchures ou pain rassis retrouveront grâce à vos yeux.

Si vous souhaitez uniquement cuisiner avec vos fonds de placard, le site Marmiton met à disposition un onglet « Mon frigo ». Vous renseignez 3 ingrédients et des recettes s’affichent. Pas parfait, puisqu'elles nécessitent souvent d’autres ingrédients. En inscrivant courgette, lait et œuf, par exemple, la recette d’une quiche est proposée. Ce qui suppose d’avoir une pâte prête à l’emploi ou de la farine pour la faire soi-même…

Dans la même optique, Frigo Magic se présente comme un véritable organiseur de vos repas en permettant de les planifier à la semaine. En revanche, l’appli ne gère pas encore les dates de péremption.

Parce que cuisiner maison revient moins cher, internet regorge d’idées de recettes pour petits budgets. Sur Twitter, Marine Sba, étudiante en psycho, propose des menus faciles, rapides et équilibrés sur son compte 1repas1 euro.

Épiceries solidaires
Il existe 460 épiceries solidaires en France, répertoriées sur le site de l’Association Nationale de Développement des Épiceries Solidaires (Andes). Parmi elles, 30 AGORAé gérées par la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE) dédiées aux étudiants et installées au plus près des campus.

Adoptez la pratique du glanage pour réduire votre budget alimentaire

Le droit de glaner instauré par un édit royal en 1554 demeure toujours en vigueur aujourd’hui ! Cette pratique consiste à ramasser les produits de la terre tombés au sol après la récolte, pour une consommation personnelle et dans la limite du raisonnable. En pratique, il faut respecter certaines règles. Le glanage dans un champ se fait uniquement de jour et sans outil, sur un terrain non clôturé. Renseignez-vous, certaines communes prennent un arrêté pour en interdire la pratique. Dans un souci de bonne entente et de politesse, il est préférable de demander l’autorisation de l’agriculteur. Ainsi vous vous assurez que la récolte est bien terminée.

Attention à ne pas confondre la pratique du glanage avec certains agissements illégaux : maraudage (vol des fruits et légumes cultivés non détachés du sol), grappillage (récupération après récolte de ce qui reste sur les arbres fruitiers ou les vignes et qui pourrait constituer une deuxième récolte) ou râtelage (utilisation d'outils comme le râteau pour récolter).

En milieu urbain, le glanage s’exerce sur les marchés. Vous récupérez gratuitement des produits invendus ou trop abîmés que les vendeurs ne conservent pas en fin de marché. Certaines associations, dont Moissons solidaires, font le tour des stands avant une distribution ouverte à tous.

Enfin, le site participatif américain Falling fruit répertorie des végétaux comestibles (figues, pommes, noisettes, tilleul…) à glaner à travers le monde. À réserver aux initiés qui sauront reconnaitre les végétaux en question sans les confondre avec d'autres, toxiques ou mortels pour les humains.

En attendant de cultiver vos propres fruits et légumes – qui sait ? De nombreuses communes proposent des jardins collectifs ou partagés – comparez les prix et n’hésitez pas à faire vos courses dans différentes enseignes. Pour économiser sur votre budget alimentaire, traquez les fausses promotions en comparant le prix au kilo ou au litre. Certaines bonnes affaires n’en sont pas. Dans le but de déjouer l’augmentation du coût des matières premières (et conserver leurs marges), des marques de l’industrie agro-alimentaire font preuve de filouterie en réduisant la quantité de produit pour le même prix. Ce qu’on appelle la shrinkflation (rétrécissement), récemment dénoncée par l’ONG foodwatch. Ou une autre manière d’augmenter les prix.

Frigos solidaires
Initiés par une restauratrice parisienne, les Frigos Solidaires ont essaimé partout en France. Le concept ? Un frigo disposé au niveau de la devanture d’un commerce dans lequel chacun peut déposer des denrées alimentaires ou se servir.
 

La rédaction © CIDJ
Actu mise à jour le 16-09-2022 / créée le 16-09-2022

Crédit photo : Pixabay