• actualité

À quoi rêvent les 15-29 ans ? Ce que cette génération veut vraiment pour l’avenir

  • Vivre ensemble
  • Bien être
  • Engagement
Ce que la jeune génération veut pour l'avenir

Pour comprendre les craintes comme les aspirations des 15-29 ans, la fondation Higher Education a mené une consultation à large échelle. Les résultats montrent « une conscience aiguë » des enjeux actuels par la jeunesse mondiale. La paix et l’environnement arrivent en tête des priorités, même si un quart des jeunes occidentaux n’entend pas renoncer à son confort matériel pour autant.

Une consultation internationale d’ampleur inédite

Entendre les jeunes des quatre coins du monde sur leurs aspirations pour eux-mêmes et pour la planète. C’était l’ambition du projet YouthTalks, mené par la fondation suisse au service des établissements d’enseignement supérieur, Higher Education. De l’automne 2022 au printemps 2023, un espace d’expression unique mis en ligne permettait aux 15-29 ans de faire entendre leur voix.

À l’écrit, par messages vocaux ou en images, ils ont eu l’embarras du choix pour s’exprimer. La consultation s’appuyait sur 11 questions ouvertes, incitant ainsi les participants à répondre avec leurs propres mots. Aux outils d’intelligence artificielle de synthétiser ensuite les quelque 1 000 idées collectées auprès des 45 000 participants (212 pays), dont 4 500 Français. Ce qui en fait ainsi la « plus grande consultation jeunesse jamais réalisée à l’échelle mondiale ».

Pour le monde, les 15-29 ans aspirent à la paix et à la protection de l’environnement

Avec cette gigantesque consultation, ce n’est pas une seule voix de la jeunesse qui s’est exprimée, mais « un éventail très diversifié de croyances et d’idées », même si des préoccupations communes ont émergées. À commencer par un même désir fondamental de paix (32% des interrogés), l’envie de vivre dans un monde pacifique, libre de violence et de conflits.

Autre sujet prédominant, la protection de l’environnement se trouve citée par 21% des répondants. Le changement climatique semble « être perçu comme le détonateur de crises majeures : dévastation de la biodiversité, montée des eaux, augmentation des catastrophes naturelles, effondrement économique (…), migrations climatiques (…) escalade des inégalités… ». Mieux, en Europe comme en Asie centrale, l’enjeu environnemental grille la priorité aux aspirations pacifistes pour 37% des interrogés (36% pour la paix).

Les jeunes Français se préoccupent de leur avenir professionnel

À l’échelle des aspirations individuelles, les jeunes occidentaux se démarquent des autres. Ils mettent en avant la quête du bonheur, de la joie, du divertissement et de la satisfaction. À l’inverse, les jeunes des autres régions du monde insistent sur leur désir de réussite individuelle, de développement de carrière ou d’épanouissement professionnel.
En s’attardant sur les résultats de cette enquête, il apparaît tout de même que les jeunes Français se soucient, eux aussi, de leur avenir professionnel : 19% des personnes interrogées partagent cette inquiétude. Mais contrairement à d’autres pays, comme le Mexique, ce n’est pas la peur du chômage qui prend le dessus, mais celle de l’exercice d’un métier dans lequel ils ne pourraient pas s’épanouir.

Touche pas à mon confort, quoique

Les jeunes occidentaux se révèlent particulièrement attachés à leur condition de vie illustrant ce parfait dilemme entre « confort actuel et avenir désiré ». Aussi, un quart d’entre eux n’a strictement pas l’intention de renoncer à sa consommation matérielle, même pour assurer les conditions d’un progrès social plus large. Ailleurs dans le monde, ils ne sont que 5% à afficher ce penchant matérialiste, même si les auteurs de l’étude tiennent à rappeler que les détracteurs du capitalisme « se sont exprimés en nombre ». Sans surprise alors, les statistiques révèlent qu’une autre partie de la jeunesse occidentale (entre 28% et 40%) aspire à un changement profond du mode de vie (renoncement à la consommation de masse, au plastique, aux voitures…), avec certainement l’espoir de voir la situation environnementale s’améliorer.

Sur le plan politique, la fondation à l’origine de la consultation espère que les dirigeants de toutes les régions du monde entendront les aspirations, espoirs et convictions de ces jeunes « afin de s’en nourrir pour prendre leurs décisions ». En Europe, les prochaines élections approchent : 450 millions de citoyens européens seront appelés aux urnes du 6 au 9 juin 2024 pour renouveler le Parlement (720 députés). Les candidats seraient bien avisés de prendre en considération cette grande consultation s’ils veulent mobiliser et séduire la jeune génération. Ce sera certainement plus utile que de faire appel à Taylor Swift, comme l’a récemment suggéré le vice-président de la Commission européenne…

 

Pour la prochaine édition, vous aussi, donnez votre avis ! Sur la platefome YouthTalks, disponible en plusieurs langues, dont le français, vous pouvez, vous aussi, donner votre avis pour la 2e édition. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, vos contributions restent anonymes et aucune question n’est obligatoire.

 

 

Laura El Feky © CIDJ
Actu mise à jour le 09-02-2024 / créée le 09-02-2024

Crédit photo : Helena Lopes/ Unsplash