Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.7 (3 votes)

Travailler dans le web sans diplôme

Travailler dans le web sans diplôme
© Edyta Pawlowska / Fotolia

Le numérique vous branche mais vous pensez que vous ne pourrez jamais devenir web développeur car vous avez quitté l’école sans diplôme ? Bonne nouvelle ! Il existe des centres de formation innovants comme l’École 42,la Web@cadémie ou Simplon qui forment à ce métier et acceptent des non-diplômés. Le pré requis : être passionné et ne pas compter ses heures pour apprendre à coder.

Devenir webmaster ou développeur web n’est désormais plus le seul apanage des titulaires de BTS, DUT ou écoles d’ingénieurs spécialisés en informatique. Depuis quelques années, des écoles d’un nouveau genre voient le jour. Elles s’appellent Simplon, École 42 ou Web@cadémie et proposent des formations gratuites pour apprendre un métier du web à des personnes qui n’ont pas nécessairement de diplôme. 

Des formations gratuites et ouvertes à tous

« Nos formations sont gratuites et ouvertes aux personnes de niveau bac -8 à bac +8, quel que soit leur âge, mais nos publics prioritaires sont les catégories sous-représentées dans les métiers de l’informatique, à savoir les jeunes sans diplôme issus de quartier sensibles et les filles », résume Erwan Kezzar, cofondateur, directeur associé de Simplon, « la fabrique sociale de codeurs » basée à Montreuil, en Seine-Saint-Denis.
Présente à Paris et à Lyon, la Web@cadémie propose quant à elle « une formation gratuite qui s'adresse à des jeunes filles et garçons déscolarisés, passionnés par l’informatique, âgés de 18 à 25 ans, qui ne trouvent pas (ou plus) leur place dans le système scolaire traditionnel et/ou qui ont décroché avant le baccalauréat. »

Devenir spécialiste du web

La durée de la formation varie en fonction des écoles (6 mois à Simplon, 2 ans à la Web@cadémie, 3 ans modulables à l'École 42...) mais l’objectif reste le-même : donner la chance au plus grand nombre de devenir un spécialiste du web et de trouver un poste rapidement. Il s'agit d'être capable de développer des applications, créer des sites, programmer...

Focus sur le métier de développeur web
Le développeur web réalise l'ensemble des fonctionnalités d'un site Internet en respectant le cahier des charges de son client. Il maîtrise les langages informatiques commes HTML, CSS, Javascript, MySQL ou PHP et doit se tenir en état de veille permanente pour s'informer des évolutions et nouveautés dans le domaine du web. Il peut être employé par une société de service en ingénierie informatique ou par une agence web, intervenir directement chez le client ou travailler comme indépendant. 

Pour être recruté : une forte motivation

Si ces écoles numériques de dernière génération ne se préoccupent pas du diplôme, elles restent néanmoins sélectives et attendent du candidat une réelle passion pour le web et une endurance à toute épreuve pour apprendre l’art du code. À l’École 42, les candidats doivent d'abord passer des tests sur Internet. Les meilleurs d’entre eux sont autorisés à participer à l'épreuve de la « piscine » : il s’agit pendant un mois de se plonger dans l’univers du code pour résoudre des problèmes et développer des applications afin de montrer sa motivation et son ingéniosité.
« Pour être accepté à la formation de Simplon, la personne doit répondre à un questionnaire en ligne pour expliquer pourquoi elle est attirée par la programmation, si elle a déjà "bidouillé" du code, pourquoi elle choisit Simplon… Puis elle doit s’inscrire sur le site Code academy qui permet d’apprendre à coder en ligne et participer à au moins 10 chapitres. Certaines personnes en font beaucoup plus. Un jeune très motivé a même été au bout de 84 chapitres », précise Erwan Kezzar.

Des formations exigeant endurance et autonomie

« Au moment de la sélection, nous vérifions la capacité de la personne à tenir des cadences de travail importante. Durant 6 mois, elle devra travailler en moyenne 60 à 70 heures par semaine. C’est une formation intensive pour gens très motivés durant laquelle il faudra auto apprendre et s’accrocher », poursuit Erwan Kezzar.
Autre prérogative pour réussir ces formations : l’autonomie. « Il faut être capable de prendre des décisions seuls, sans que l’on vous dise quoi faire. Cela peut faire paniquer certaines personnes qui ne sont pas à l’aise dans un système où rien n’est encadré. Par exemple, il n’y a pas d’emploi du temps. Chacun construit son emploi du temps en fonction de ses objectifs. Il faut donc être débrouillard et être capable de s’investir et de supporter un environnement incertain. C’est ainsi qu’ils devront travailler plus tard », rappelle Nicolas Sadirac, le directeur de l’École 42. 

Un secteur porteur

« La France est encore la 5ème puissance économique mondiale, mais seulement la 20ème pour l’économique numérique. Quand elle retrouvera sa place légitime au rang des puissances numériques, le problème du chômage en France sera résolu », affirme-t-on sur le site de l’École 42.
« Environ 70 % des personnes que nous avons formées ont trouvé un emploi que ce soit dans des entreprises ou des associations. Elles peuvent être web développeur ou formateur  auprès de public d’adultes ou d’enfants. Elles perçoivent des salaires allant de 1300 à 1900 euros par mois », résume Erwan Kezzar.
Pour soutenir ces diverses initiatives, le gouvernement est en train de mettre en place un label afin d’assurer une meilleur reconnaissance à ces écoles innovantes, preuve s’il en est de l’intérêt qu’elles suscitent…

Pour postuler

N'hésitez pas à visiter le site des écoles pour bien comprendre ce qu'elles proposent, leur façon de fonctionner, leurs valeurs...

- Simplon
École 42
Web@cadémie

Avant de postuler, vous pouvez aussi commencer à vous plonger dans l'univers du code, ce qui sera focément un plus au moment du recrutement.

Quelques sites pour apprendre le code :

- Code academy
- Khan academy
- OpenClassrooms
- Developpez.com

... Un futur spécialiste du web se doit d'être curieux, débrouillard, autonome et astucieux... Alors à vous aussi de chercher ! 

Isabelle Fagotat, Émilie Grégoire et Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Puis-je monter mon entreprise sans diplôme ?

Oui, des associations comme l’Adie peuvent vous aider à financer votre projet grâce au microcrédit. D'ailleurs, 23% des micro-entrepreneurs de l’Adie n’ont aucun diplôme !

Conseils pour trouver un emploi
Que mettre en avant face à un employeur quand on est sans diplôme ?

Les recruteurs cherchent avant tout à déceler les qualités qui leur semblent importantes pour le poste. Par exemple, dans les postes en contact avec la clientèle, ils recherchent des personnes qui aiment le contact, qui ont le sens commercial, qui savent travailler en équipe. Mettez vos qualités humaines en avant !

Conseils pour trouver un emploi
Quels sont les secteurs qui recrutent sans diplôme ?

Les secteurs de la restauration, des services à la personne, de l’environnement, du nettoyage, du transport et de la grande distribution cherchent régulièrement des salariés non qualifiés.

Conseils pour trouver un emploi
Sans diplôme, comment se faire aider pour s’orienter professionnellement ?

Si vous avez moins de 25 ans, les missions locales, présentes partout en France, sont là pour vous accompagner pas à pas dans votre recherche d'emploi.

Conseils pour trouver un emploi
Si je n'ai pas de diplôme, puis-je progresser dans mon métier ?

Si vous êtes prêt(e) à vous former, oui ! La plupart des entreprises, en particulier les grands groupes, offrent de nombreuses formations à leurs salariés. Vous pouvez donc, à condition de vous former en interne, évoluer vers un poste de responsable, même si vous avez commencé sans diplôme !

Conseils pour trouver un emploi