Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Se former aux métiers du jeu vidéo : des écoles privées reconnues qui restent chères

Se former aux métiers du jeu vidéo : des écoles privées reconnues qui restent chères
© MI

Alors que de plus en plus d'établissements publics intègrent des formations aux jeux vidéo dans leurs cursus, des écoles privées proposent des formations spécifiques. Attention toutefois, les études y sont souvent coûteuses ! Supinfogame, Lisaa, Epitech, Créajeux... Tout savoir sur ces écoles privées reconnues par les professionnels du secteur.

Reconnues par l'État ou labellisées par le Syndicat national des jeux vidéo, des écoles privées proposent des formations dans le secteur du jeu vidéo. Du matériel de pointe, des échanges à l'international, une pédagogie par projet... Ces écoles disposent de plusieurs atouts. Mais attention, leur coût est souvent très élevé ! Avant de vous engager, renseignez-vous sur le rapport qualité/prix de ces établissements.

Concours d'entrée, entretien individuel... Des écoles sélectives

Pour intégrer Supinfogame, vous devez passer un concours d’entrée composé d'un QCM de culture générale et d’anglais, d'une épreuve d’analyse, d'une épreuve de création liée au jeu vidéo et d'un entretien de 20 à 30 min. "Cela nous permet de voir la motivation de l’élève, explique Laure Casalini, directrice de Supinfogame. Nous recherchons des jeunes qui font preuve d’une grande ouverture d’esprit, de curiosité et qui ont une solide culture générale."

Pour intégrer Créajeux, école privée spécialisée dans le jeu vidéo, vous devez passer des tests de dessin, d’anglais, de maths ou de physique, en fonction de la spécialité choisie, ainsi qu’un entretien individuel.

À Lisaa, pas de concours, mais un entretien d’admission qui porte sur la culture générale et artistique et la présentation d’un book de travaux personnels. Même chose à Epitech où, après avoir déposé votre candidature en ligne, vous devez passer un test d’anglais et un entretien de motivation.

Des prépas pour se mettre à niveau

À Epitech, "il est possible d’intégrer l’école sans aucune connaissance en informatique", explique Sébastien Marichal, encadrant pédagogique à Epitech Lyon. Vous allez plonger au cœur de la programmation pendant 1 mois. "C’est ce que l’on appelle la piscine", précise-t-il. Un mois intensif durant lequel vous serez initié au développement à raison de 90h de travail par semaine, week-ends inclus. "C’est vraiment intensif, explique Quentin, étudiant à Epitech, promo 2015. À la fin, tous les étudiants ont le même niveau et ça permet de se rendre compte si on est fait pour ce genre d’études."

Lisaa propose une classe préparatoire en animation et jeux vidéo à l’issue de laquelle vous pourrez intégrer les cycles supérieurs de l’école. Créajeux dispose d’une prépa jeu vidéo de 1 an, ouverte à des étudiants de tous niveaux, même sans le bac. Cette année vous permettra d'acquérir les compétences nécessaires pour intégrer les cycles longs de l’école. À Supinfogame, pas de prépa, mais "la 1re année permet de consolider tous les enseignements importants, y compris les enseignements généraux, afin que tous les étudiants aient le même niveau", explique Laure Casalini, directrice de l’école.

Une pédagogie par projet

"Epitech base son enseignement sur une pédagogie par projet, explique Sébastien Marichal. Il y a peu de théorie et beaucoup de pratiques."
Cette pédagogie a séduit Guillaume, étudiant Epitech, promo 2013 : "L’école nous apprend à apprendre. Nous devons faire les choses nous-mêmes, c’est très formateur."

Dès la 3e année, vous préparez votre projet de fin d’études que vous réalisez en 2 ans en groupe de 4 personnes minimum. Vous pouvez aussi développer des projets en dehors du cursus avec l’Innovation Hub d’Epitech, espace dédié aux expérimentations et au prototypage. À la rentrée 2015, un pôle jeu vidéo a été créé. D'après Sébastien Marichal : "Epitech forme des développeurs. Avec ce pôle, on essaie d’y associer la 2e facette du jeu vidéo, à savoir le design."

Une pédagogie par projet que l’on retrouve à Lisaa. "C’est très professionnalisant parce que les étudiants passent par toutes les étapes de la création d’un jeu, du projet au produit fini", explique Renaud Jungmann, directeur du pôle animation et jeu vidéo de Lisaa. Des projets qui vous permettront de développer votre capacité à travailler en équipe. "C’est essentiel dans le secteur du jeu vidéo", explique Sonia Bonnet, assistante de direction à Créajeux où les étudiants sont amenés à réaliser des maquettes dès la première année. "Cela passe par des facultés de communication, d’écoute et d’échanges", précise Renaud Jungmann.

À Supinfogame, "les étudiants doivent réaliser 4 projets par an. Ils apprennent à travailler en équipe, ils se fixent des objectifs et doivent rendre leurs projets en respectant une deadline", détaille Laure Casalini, directrice de l’école.

Vérifiez la dimension internationale de la formation

Les opportunités d’emploi à l’étranger sont importantes dans le secteur du jeu vidéo et une dimension internationale est apportée dans la plupart des établissements de formation.

À Lisaa, vous pouvez faire une année ou un semestre de mobilité dans un des établissements partenaires.

À Epitech, vous suivrez la 4e année à l’étranger dans des universités partenaires. "Je suis parti en Corée du Sud, dans l’université de Keimyung, spécialisée dans le jeu vidéo, explique Quentin, étudiant à Epitech, promo 2015. "Je trouve essentiel de s’ouvrir à l’international."

Chaque année, Supinfogame propose aux étudiants d'étudier ou de faire des stages à l’étranger dans des établissements partenaires.

Au sein de Créajeux, l’anglais est enseigné durant l’intégralité du cursus, quelle que soit la spécialité choisie.

Assurez-vous que l'école dispose d'un matériel de pointe

Laboratoires informatiques, ordinateurs et logiciels dernier cri utilisés par les professionnels, studio 3D ou de motion capture… Le matériel des écoles spécialisées dans le jeu vidéo peut être à la pointe de la technologie. Mais attention, lorsque vous vous inscrivez, renseignez-vous bien car il arrive parfois que certains matériels soient obligatoires mais à votre charge. C’est notamment le cas à Epitech où un ordinateur doit être acheté par l’étudiant dès la première année. De manière générale, vous devez disposer d’un ordinateur portable afin de pouvoir travailler sur vos projets en dehors de l’école.

Alternance et stages pour une meilleure insertion

Stages de fin d’études ou tout au long du cursus, possibilité d’être en alternance... L’insertion professionnelle est mise en avant par la plupart des écoles spécialisées dans le jeu vidéo. Financièrement, être en alternance peut être intéressant et les stages vous font gagner de l'expérience. Avant de choisir votre école, n’hésitez pas à vous renseigner et à voir si les studios plébiscitent ou reconnaissent cette formation. Vous saurez alors si vous avez une chance d’être repéré par un studio.

4 points à vérifier avant de choisir son école
1) N'hésitez pas à visiter les locaux afin de voir le matériel qui sera mis à votre disposition. Visitez-en plusieurs avant de vous décider. De nombreuses journées portes ouvertes les rendent accessibles.
2) Rencontrez des étudiants ou des anciens élèves pour avoir leur ressenti sur la qualité de la formation.
3) Renseignez-vous bien sur le tarif de l'école et sur ce qu'il comprend : matériel, échanges à l'international...
4) Demandez le taux d'embauche des étudiants à la sortie de ces écoles.

Marine Ilario

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.