Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.9 (8 votes)

Oenologues, sommeliers, viticulteurs... Des métiers variés qui recrutent en France et à l'étranger

Oenologues, sommeliers, viticulteurs... Des métiers variés qui recrutent en France et à l'étranger
Les vignes de la région bordelaise © Valérie François/Cidj

Les métiers du vin sont nombreux ! Un secteur qui emploie aujourd’hui 250 000 personnes. Oenologues, sommeliers et viticulteurs sont recherchés. Mais les exploitations viticoles ont aussi besoin de compétences variées : commerce, marketing, export, comptabilité, droit, qualité, web...

"Si vous êtes passionné, tout est possible même si vous n’êtes pas fils ou fille de vigneron", affirme Christophe Château, responsable de la communication du Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). "Malheureusement, constate-t-il, il y a une désaffection des jeunes pour la filière. Pourtant, d’ici 2020, un grand nombre de salariés de l’agriculture et du négoce vont partir à la retraite."

Vignes et chais : la filière recrute

Dans les vignes et les chais, la filière recrute ! Certains métiers sont même en tension comme agent viticole tractoriste. "On peut débuter avec un BEP ouvrier de chai et évoluer en se formant sur le tas. Pour ceux qui veulent continuer leurs études, le bac pro viticulture œnologie ou le BTSA viticulture œnologie sont deux diplômes très appréciés", explique Christophe Château.

Pour faire face à la concurrence, les domaines travaillent de plus en plus la qualité de leur produit. Le maître de chai qui assure le suivi de la vinification et le chef de culture garant de la qualité du raisin sont très recherchés. Avec les normes et les procédures de plus en plus strictes, les techniciens et les ingénieurs formés à la qualité sont également très demandés.

Le vin français s'exporte de plus en plus en Asie et Amérique du Sud

Le marché des vins et spiritueux est mondial. Le vin est le 2e secteur français le plus exporté après l’aéronautique. "Si les Français consomment moins, à l’inverse les pays émergents en Asie et en Amérique du Sud achètent de plus en plus des vins français. Cela demande de vraies compétences à l’exportation en matière de réglementation, de prix, de logistique", ajoute Christophe Château.

Compétences françaises très appréciées à l'étranger

Vous rêvez de vous expatrier ? Une expérience dans un domaine viticole français est une véritable carte de visite à l’étranger. Dans le domaine commercial, de plus en plus de grands châteaux choisissent des jeunes diplômés d'écoles de commerce et spécialisés dans les métiers du vin comme ambassadeurs de leurs marques à l'étranger.

Oenotourisme : un secteur en plein développement

En France, les régions viticoles s’ouvrent à l’oenotourisme. Après trois ans de travaux, la Cité du Vin a ouvert en mai 2016 à Bordeaux. Un musée grand cru qui prévoit d'accueillir 450 000 visiteurs par an. 

Visite de chais, chambres d’hôte, restauration, dégustation, l’œnotourisme devrait être une activité porteuse dans les prochaines années. Les passionnés de vin capables de parler plusieurs langues sont déjà très recherchés. De nouvelles formations sont adaptées : licence pro œnotourisme de l’Université de Bordeaux, diplôme universitaire (DU) vin, culture et œnotourisme de l’Université de Bourgogne...

Tenté par les vendanges ?
Les vendanges sont un bon moyen de découvrir le secteur du vin.
Chaque année, 300 000 contrats de vendangeurs sont signés d’août à octobre. La Champagne-Ardenne est la région qui embauche le plus avec 100 000 vendangeurs.
Pour connaître les offres d’emploi, consultez le site Pôle emploi de la région qui vous intéresse.
Vous pouvez aussi vous rendre sur le site de l’Anefa rubrique Saisonnier.

Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Quels sont les métiers du vin qui recrutent ?

Œnologue, viticulteur... Les métiers liés à la fabrication du vin recrutent et seront même en tension d’ici quelques années avec les départs en retraite. Vous parlez une ou plusieurs langues étrangères ? L’œnotourisme peut vous intéresser. Cette activité se développe de plus en plus.

Etudes supérieures
Y a-t-il une formation spécifique pour devenir caviste ?

Oui, il existe un certificat de qualification professionnelle (CQP) vendeur conseil caviste dispensé dans de nombreuses écoles partout en France.

Etudes supérieures
Faut-il être enfant de vigneron pour travailler dans le vin ?

Non, il faut avant tout être passionné ! Commencez par faire les vendanges pour découvrir le secteur et vous faire un réseau.

Etudes supérieures
Je veux devenir sommelier. Quelle formation dois-je faire ?

La formation la plus adaptée est la mention complémentaire (MC) sommellerie. Elle se prépare après un CAP restaurant, un CAP service en brasserie-café, un CAP agent polyvalent de restauration, un bac pro commercialisation et services en restauration (ex-bac pro restauration) ou un bac technologique hôtellerie.

Etudes supérieures
Faut-il une formation spécifique pour trouver un emploi dans l’œnotourisme ?

Il existe très peu de formations dans ce domaine. La motivation, l’intérêt pour le vin et la connaissance d’une ou deux langues étrangères priment sur les diplômes.

Etudes supérieures