Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4 (6 votes)

Contrat en alternance : accès aux jeunes étrangers

Contrat en alternance : accès aux jeunes étrangers
© Jacquelin / Fotolia

Avoir la nationalité française n’est pas obligatoire pour conclure un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation à durée déterminée. Les démarches sont simplifiées pour les jeunes ressortissants européens.

Les jeunes étrangers peuvent avoir accès à un contrat d’apprentissage ou à un contrat de professionnalisation à durée déterminée. S’ils ne sont pas ressortissants d’un pays de l’Espace économique européen (ou de la Suisse), ils doivent obtenir une autorisation de travail.

Jeunes Européens

Vous êtes ressortissant d’un pays de l’Union européenne (UE) ou de l’Espace économique européen (EEE), et vous souhaitez conclure un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation ?
C’est le principe de la libre circulation des travailleurs qui s’applique. Vous n’avez pas d’autorisation de travail à demander. Lors de la conclusion de votre contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, vous devez être mesure de présenter une pièce d’identité en cours de validité (passeport, carte nationale d’identité).
Même chose si vous êtes ressortissant de la Confédération helvétique (Suisse).


Attention ! Si vous êtes ressortissant de la Bulgarie ou de la Roumanie, vous devez demander une autorisation de travail. Cette formalité reste obligatoire jusqu’au 31 décembre 2013.

- Les États membres de l’Union européenne (UE) sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre (partie grecque), Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède.


- Les pays de l’Espace économique européen (EEE) sont les suivants : États membres de l’Union européenne auxquels s’ajoutent l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège.

Jeunes non Européens

Vous êtes un jeune majeur étranger, non Européen, et vous souhaitez suivre une formation en alternance ?

Depuis l’entrée en vigueur de la loi n°2009-1437 du 24 novembre 2009, les jeunes étrangers ont accès au contrat d’apprentissage et de professionnalisation à durée déterminée, s’ils sont titulaires d’une carte de séjour les autorisant à travailler (art. L.5221-5 du Code du travail).

Liste des titres de séjour autorisant une formation en alternance (art. R.5221-3 du Code du travail) :

  • Carte de résident.
  • Carte de séjour "compétences et talents".
  • Carte de séjour "étudiant" ou le visa long séjour "étudiant".
  • Carte de séjour  "scientifique chercheur".
  • Carte de séjour "profession artistique et culturelle".
  • Carte de séjour "salarié".
  • Carte de séjour "vie privée, vie familiale".
  • Carte de séjour "carte bleue européenne".
  • Carte de séjour "salarié en mission".
  • Carte de séjour "travailleur temporaire".
  • Carte de séjour "travailleur saisonnier".
  • Récépissé de première demande ou de demande de renouvellement d’un titre de séjour portant la mention "autorise son titulaire à travailler".

Attention ! Avant de démarrer votre formation en alternance, vous devez solliciter une autorisation provisoire de travail (APT) auprès de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte).
Cette formalité est obligatoire (circulaire de la DGEFP du 19 juillet 2012).

Alternance et mineur étranger

Les mineurs étrangers de 15 ans et plus peuvent être embauchés dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.
Une seule condition : ils doivent solliciter une autorisation de travail auprès de la Direccte.

Obtenir une autorisation provisoire de travail (APT), c’est obligatoire !

Vous devez impérativement solliciter une autorisation provisoire de travail avant de démarrer votre formation en alternance.

Adressez-vous au service de la main-d’œuvre étrangère (MOE) de la Direccte.
Pour obtenir l’APT
, vous devez présenter :

  • une pièce d’identité en cours de validité (passeport),
  • votre titre de séjour vous autorisant à travailler en cours de validité (sauf pour les mineurs),
  • l’attestation d’inscription dans un centre de formation (par exemple : centre de formation d’apprentis),
  • un contrat de travail en alternance (contrat de professionnalisation ou d’apprentissage) établi sur un formulaire Cerfa, signé par le salarié et l’entreprise.

À partir de ces documents, la Direccte vous délivrera une autorisation provisoire de travail à temps plein (35h) sous une semaine maximum.


Bon à savoir.
L’autorisation de travail peut être retirée si vous ne vous êtes pas fait délivrer un certificat médical dans les 3 mois suivant la délivrance de cette autorisation.

Ouverture de l’alternance aux étudiants étrangers non Européens

Depuis la loi du 24 novembre 2009, l’alternance n’est plus réservée aux seuls étudiants en master. Dorénavant, quel que soit le niveau, DUT, licence, master… les jeunes étrangers titulaires d’une carte de séjour ou d’un visa long séjour "étudiant" peuvent suivre leurs études en alternance sous réserve de solliciter une autorisation temporaire de travail à temps plein, auprès du service de la main-d’œuvre étrangère (MOE) de leur département.




Anais Coignac - Anne Marie Le Gall

Forum : les messages les plus lus

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.