Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Visa Vacances Travail Corée du Sud : pas facile de trouver un job sans parler coréen

Visa Vacances Travail Corée du Sud : pas facile de trouver un job sans parler coréen
Mylene en Corée du Sud. © M. P.

C'est l'un des PVT les plus dépaysants, mais vous devrez être débrouillard pour vous adapter à la culture locale et trouver un job qui vous permettra de financer votre séjour. Si vous n'osez pas sauter le pas, voici de quoi vous prouver que le Visa Vacances Travail Corée du Sud a beaucoup à offrir...

Moins connue que le Japon, la Corée du Sud s'en rapproche beaucoup. "La capitale, Séoul, est encore plus moderne que Tokyo. Allez faire un tour dans son métro, vous verrez ! Et, comme le Japon, le pays ne se limite pas à ses villes industrialisées : il abrite aussi des régions montagneuses et de superbes parcs naturels," raconte Mylène, amoureuse de l'Asie, et notamment de la Corée du Sud.

Anglais exigé, coréen conseillé

Chaque année, 2 000 visas sont disponibles, mais tous ne trouvent pas preneurs car le décalage culturel et linguistique vous fait souvent peur.

C'est compréhensible car il est vrai que si vous pouvez parfois vous en sortir en parlant uniquement anglais, maîtriser au moins les bases du coréen est un vrai plus. "Les PVTistes qui ne rencontrent pas de galère sans parler du tout coréen ont généralement un contact proche sur place avant leur départ", explique Mylène.

Cela dit, l'anglais est relativement courant à Séoul. "Les habitants aiment échanger en anglais et  renseignent facilement les étrangers. Dans les organismes officiels et les banques, vous trouverez toujours quelq'un qui parle anglais. C'est quand on quitte la capitale que les choses se corsent, même à Busan... qui est pourtant la 2e ville de Corée du Sud !"

Apprendre les bases du coréen n'est pas mission impossible

Pour vous faciliter la vie sur place, n'hésitez pas à apprendre au moins les bases du coréen : "en japonais il y a 5 000 idéogrammes alors qu'il suffit de maîtriser 46 signes en coréen pour pouvoir le lire, écrire une adresse... Et ces simples bases vous ouvriront des portes, notamment pour trouver un job".
D'ailleurs, vous ne pouvez pas suivre de formation sur place dans le cadre du PVT, à l’exception de cours de coréen dans les universités et écoles.

Trouver un job à temps plein est rare avec un Visa Vacances Travail

Evidemment, vous ne parviendrez que rarement à trouver un emploi stable à temps plein, mais vous pouvez cumuler les temps partiels ou missions temporaires.
"La majorité des Français qui partent en Corée avec un Visa Vacances Travail s'en sortent en alternant jobs, tutorat de français ou d'anglais et wwoofing. Pour trouver un job, visez les secteurs classiques, surtout la restauration à Séoul où le savoir-faire français en la matière est apprécié."

Pensez à la colocation

Les loyers étant élevés à Séoul, le mieux est d'envisager la colocation. Consultez les forums de PVTistes ou d'expatriés sur Internet pour trouver de potentiels futurs colocataires étrangers.

Vous ne serez pas autorisé à occuper certains postes

Votre PVT vous impose certaines restrictions en termes de jobs : vous ne pouvez ni être réceptionniste, danseur, chanteur, musicien et acrobate dans des lieux de divertissements qui pourraient compromettre les valeurs morales coréennes, ni médecin, avocat, professeur, pilote, enseignant de langue...

Vous avez en revanche l'autorisation de faire du tutorat en langue, mais uniquement si vous travaillez à votre compte et non au sein d'une école. "C'est un job d'appoint pratique, même si la concurrence est rude pour l'anglais et qu'il vous faut parler un minimum coréen."

 

Déplacement à l'ambassade obligatoire

Concernant l'obtention de votre Visa Vacances Travail, vous n’avez pas besoin de présenter une offre  de travail et êtes libre de changer d’emploi à tout moment.

Adressez-vous à l’ambassade de Corée du Sud, consultez la liste des documents à fournir et téléchargez le formulaire de demande de visa. Une fois votre dossier complété, déposez le vous-même (votre présence est obligatoire) à l’ambassade (125, rue de Grenelle 75007 Paris).

La demande est gratuite et la réponse rapide (environ une semaine). Comme la Corée du Sud a mis en place un quota annuel et que les demandes sont traitées dans l’ordre de leur dépôt, plus tôt vous déposerez votre dossier (dès janvier), plus vous aurez de chances de partir (même si les quotas ne sont pas toujours atteints).

Conditions à remplir pour obtenir son visa :

- être âgé de 18 à 30 ans inclus ;
- avoir un passeport français valide pour toute la durée du séjour et résider en France ;
- ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme ;
- ne pas être accompagné d’enfants ;
- prévoir assez d’argent pour vous loger et vivre sur place avant d’avoir trouvé un job, soit 2 500 € minimum sur votre compte, justificatif à l'appui ;
- avoir un billet d’avion aller-retour ou justifier de ressources suffisantes pour l’acheter ;
- présenter un certificat médical attestant votre bonne santé ;
- ne pas avoir de casier judiciaire et le prouver avec un extrait de casier judiciaire ;
- souscrire à une assurance maladie-hospitalisation-rapatriement-invalidité et maternité.

Vous devez ensuite valider votre PVT en Corée du Sud dans les 12 mois qui suivent son obtention. Dans le cas contraire, vous ne pourrez plus faire de nouvelle demande.
Une fois sur place, vous devez aussi vous rendre au bureau de l'Immigration pour faire votre demande d'Alien Card et recevoir votre permis de travail. Sur ce permis, c'est votre date d'entrée sur le territoire qui sera notée et non la date d'obtention du visa : vous pourrez donc quitter la Corée un an après votre arrivée.

 

Infos pratiques et bons plans

Pour toutes vos questions sur le logement, les assurances, les démarches administratives et toutes les autres informations liées à votre quotidien à l'étranger dans le cadre du PVT, consultez les articles et le forum de PVTistes.net.

Virginie Gruenenberger

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Le PVT est-il un programme payant ?

Le PVT est gratuit, mais vous devez tout de même payer des frais de participation exigés par l’ambassade de votre pays de destination pour le traitement de votre demande de visa. Ces derniers varient en fonction des pays et peuvent atteindre 300 €.

Travailler à l'étranger
À qui s’adresse le VVT - Visa Vacances Travail ?

Les conditions de participation peuvent varier selon les pays, mais, d’une façon générale, le Visa Vacances Travail s’adresse aux Français de 18 à 30 ans, et de 18 à 35 ans pour le Canada. En revanche, le programme de Singapour est à part : il est réservé aux jeunes de maximum 25 ans issus d'établissements d'études supérieures reconnus par le gouvernement singapourien.

Travailler à l'étranger
Quels pays ont signé des accords avec la France pour le VVT ?

Le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, la Corée du Sud, l'Argentine, Hong Kong et, avec des conditions particulières et plus sélectives, Singapour.

Travailler à l'étranger
Peut-on partir plusieurs fois en PVT ?

Vous pouvez bénéficier de 6 PVT consécutifs, mais seulement si vous changez chaque fois de pays. Seule exception : l'Australie où vous pouvez partir une seconde fois, à condition d'avoir travaillé dans des régions et domaines particuliers pendant au moins 3 mois durant votre PVT.

Travailler à l'étranger
Faut-il présenter une promesse d’embauche pour partir en PVT ?

Vous n’avez pas besoin de présenter une offre de contrat de travail à l’avance, et vous êtes libre de changer d’emploi à tout moment pendant votre séjour, autant de fois que vous le souhaitez.

Travailler à l'étranger