Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Jobs à l’étranger avec un Working Holiday Visa : Singapour très sélectif

Jobs à l’étranger avec un Working Holiday Visa : Singapour très sélectif
© A.C.

Le Working Holiday Visa Singapour n'est pas facile à obtenir. Il s'agit en effet d'un programme en marge des autres PVT : s'il permet bien d'accéder à des jobs à l'étranger, il n'est possible que jusqu'à 25 ans et seulement si vous avez étudié dans l'une des universités figurant sur une liste préétablie.

Particulièrement appréciée des accros du shopping, Singapour est surtout une île multiculturelle et l'une des portes d'entrée de l'Asie du Sud-Est. D'où l'intérêt de pouvoir y travailler quelques mois pour financer ses visites dans les alentours. 

Mais vérifiez d'abord que vous répondez bien aux conditions vous permettant de participer à ce "Work Holiday Programme", plus sélectif que les autres PVT ouverts aux Français. Si c'est le cas, vous pourrez donc bénéficier d’un Working Holiday Visa pour voyager et travailler à Singapour pendant 6 mois.

Seulement ouvert aux étudiants de quelques établissements français

"Ce programme ne s'inscrit pas exactement dans le Programme Vacances Travail puisqu'il n'est pas issu d’un accord bilatéral entre la France et Singapour, ce qui fait que les jeunes Singapouriens ne peuvent pas venir en France par ce biais", explique Julie Meunier, co-fondatrice du site PVTistes.
"Par ailleurs, les PVT sont généralement accessibles à tous (étudiants, travailleurs, chômeurs...), or pour Singapour les conditions de participation sont assez restrictives : vous devez avoir 25 ans maximum, avoir été étudiant dans l'un des établissements reconnus par le gouvernement singapourien..."
Pour connaître la liste de ces établissements connectez-vous sur le site du gouvernement Singapourien.

Sachez aussi que le programme repose désormais sur un quota : il est en effet réservé à 2 000 participants par session, toutes nationalités confondues.

Pas besoin en revanche d'avoir déjà touvé vos jobs à l'étranger pour obtenir votre Working Holiday Visa. Une fois en poche, vous pouvez d'ailleurs changer d’emploi à tout moment pendant votre séjour.

Belles découvertes, sécurité assurée... mais loyers très élevés

Singapour attirant beaucoup les étrangers, vous y rencontrerez de nombreux expatriés. L'avantage, c'est donc que vous pourrez vous immerger dans la culture asiatique sans être réellement coupé du monde occidental. Et si vous avez besoin de dépaysement, la Malaisie, l'Indonésie et la Thaïlande, toutes proches, devraient vous garantir de belles découvertes.

Sachez aussi que Singapour a l'un des taux de criminalité les plus bas du monde : cela ne doit pas vous empêcher de rester prudent... mais autant que vous le seriez en France.

Le petit bémol, c'est le coût élevé de la vie, en particulier celui des loyers pour lesquels vous devrez prévoir un budget important. Orientez-vous sur une colocation si vous voulez limiter les dégâts : elles sont assez répandues entre étrangers notamment.
Pensez à consulter les annonces du journal local, le Straits Times, ou celles de sites dédiés aux expatriés de Singapour (Singapore Expats...).

Tourisme, restauration... Postulez dans les secteurs classiques des jobs à l'étranger

Si vous maîtrisez l'anglais, vous pourrez trouver des jobs sur place dans les domaines classiques ouverts aux étrangers, comme l’hôtellerie-restauration, le commerce et le tourisme. 

Sachez aussi qu'en fonction de votre formation et de votre expérience, vous pouvez postuler auprès d'entreprises des secteurs bancaire et électronique, même si ces dernières emploient davantage d'expatriés que de jeunes bénéficiant d'un Working Holiday Visa.

Les conditions à remplir pour participer au programme :

- être âgé de 17 à 25 ans à la date du dépôt de la demande ;
- avoir un passeport valide pour toute la durée du séjour ;
- faire ses études ou être jeune diplômé d’un établissement reconnu par le gouvernement de Singapour ;
- disposer de ressources financières suffisantes pour vous loger et vivre sur place avant d'avoir trouvé un job, sachant que le coût de la vie locale est élevé ;
- souscrire à une assurance maladie-hospitalisation-rapatriement valide pendant toute la durée de votre séjour ;
- ne pas avoir déjà bénéficié d’un PVT Singapour.

Traduction officielle de vos documents exigée pour obtenir votre Working Holiday Visa

Au moment de votre demande, vous devrez joindre les copies d'un certain nombre de documents : passeport, carte d'étudiant, lettre de votre établissement mettant en évidence votre identité, votre nationalité,  votre date de naissance et votre numéro d’étudiant si vous êtes étudiant, dernier diplôme obtenu si vous êtes jeune diplômé...

Attention, vous devez accompagner ces copies de leur traduction officielle anglaise certifiée conforme !

Infos pratiques et bons plans
Pour toutes vos questions sur le logement, les assurances, les démarches administratives et toutes les autres informations liées à votre quotidien à l'étranger dans le cadre du PVT, consultez les articles et le forum de PVTistes.net.

Virginie Gruenenberger

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Le PVT est-il un programme payant ?

Le PVT est gratuit, mais vous devez tout de même payer des frais de participation exigés par l’ambassade de votre pays de destination pour le traitement de votre demande de visa. Ces derniers varient en fonction des pays et peuvent atteindre 300 €.

Travailler à l'étranger
À qui s’adresse le VVT - Visa Vacances Travail ?

Les conditions de participation peuvent varier selon les pays, mais, d’une façon générale, le Visa Vacances Travail s’adresse aux Français de 18 à 30 ans, et de 18 à 35 ans pour le Canada. En revanche, le programme de Singapour est à part : il est réservé aux jeunes de maximum 25 ans issus d'établissements d'études supérieures reconnus par le gouvernement singapourien.

Travailler à l'étranger
Quels pays ont signé des accords avec la France pour le VVT ?

Le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, la Corée du Sud, l'Argentine, Hong Kong et, avec des conditions particulières et plus sélectives, Singapour.

Travailler à l'étranger
Peut-on partir plusieurs fois en PVT ?

Vous pouvez bénéficier de 6 PVT consécutifs, mais seulement si vous changez chaque fois de pays. Seule exception : l'Australie où vous pouvez partir une seconde fois, à condition d'avoir travaillé dans des régions et domaines particuliers pendant au moins 3 mois durant votre PVT.

Travailler à l'étranger
Faut-il présenter une promesse d’embauche pour partir en PVT ?

Vous n’avez pas besoin de présenter une offre de contrat de travail à l’avance, et vous êtes libre de changer d’emploi à tout moment pendant votre séjour, autant de fois que vous le souhaitez.

Travailler à l'étranger