Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Pression légitime de la part des enseignants ? (BTS)

Animés par les conseillers du Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (Cidj), les forums Cidj.com vous permettent d’obtenir la réponse d’un professionnel de l’information des jeunes, à laquelle pourront s’ajouter les réactions, discussions et questions d’autres jeunes.

Portrait de Wronguy
offline
Inscription: 31/03/2017
Note:
Pression légitime de la part des enseignants ? (BTS)

Bonjour,
J'ai 20 ans et je suis actuellement en première année d'un BTS dans le Nord de la France. Je vais éviter de donner trop de détails spatio-temporels pour éviter tous problèmes avec mon institution.
Je suis rentrée en septembre dans une classe où le nombre d'élève est bien supérieur à celui que l'on voit en général dans une seule classe : Nous étions une quarantaine (plus proche de cinquante que de quarante d'ailleurs!) et dès le premier jour les professeurs semblaient dépassés par les évènements : Classe inssuportable, apprentissage quasi-nul à cause de cela, ect....
Des sanctions ont été prisent contre les perturbateurs et aujourd'hui cela va un peu mieux. Le plus gros problème de cette formation n'est pas le nombre d'élèves mais l'attitude du corps enseignant et plus précisément de notre professeur titulaire qui gère le tout d'une manière totalement despotique.
Au programme : 1h de moral tous les lundis matin à la première heure. Le dénigrement allant de "Je n'aime pas cette classe" à plus recemment "Vous êtes de vrais animaux". Pas bien agréable pour les oreilles et pour mon moral, moi qui suis l'un des meilleurs de ma promotion.
Ajoutons à cela des paroles (relativement blessantes) dans le dos des élèves, ect....
Plus recemment le lycée a organisé une journée porte ouverte à laquelle nous avons été conviés le vendredi après-midi (sur facebook par un élève hzuajiozuiazd :D) sous peine de sanction.
Vous vous en doutez, chacun avait ses raisons. Soit, je n'aime pas ce que je fais et peu de gens dans la classe apprécient, nous ne souhaitions pas aller louer quelque chose que nous avons du mal à supporter.
Le fait est que tous les élèves qui n'ont pas été ont été convoqués par le titulaire dans son bureau. Ce dernier nous a purement et simplement dit que l'une de nos compétence (validée en stage avec nos tuteurs de stage qui ont pris le temps de nous expliquer et tout cela) était invalidées et que nous devions la revalider via les activités du lycée avant la fin sous peine de se voir "invalider le CCF". (Contrôle continu).
Pour faire simple : Sa seule manière de communiquer est la sanction, la violence verbale et la pression. Résultat ? Je suis à bout. J'ai la chance d'être un peu plus resistants que d'autres, mais certains sont littéralement entrain de tomber en depression à cause de ces méthodes. J'avoue avoir du mal à encaisser ces coups à répétitions, ce que me fait me renfermer sur moi même, couper la communication avec mes proches car cette situation me trotte dans la tête sans cesse.
A t-il le droit de faire cela ? Que pouvons nous faire pour changer cette situation qui ne sera bientot plus supportable ?
Je requiers votre aide de toute urgence
Merci à vous.

Aucun vote pour l'instant.
offline
Inscription: 03/07/2012
Note:

Bonjour,
Avez-vous un délégué dans cette classe? Si oui, à mon avis, il serait intéressant qu'il demande une entrevue au proviseur ou chef de l'établissement auprès de qui il relatera les faits vet rien que les faits. Bon courage
Cordialement
L'équipe conseillers du CIDJ

Portrait de Wronguy
offline
Inscription: 31/03/2017
Note:

Bonjour,
Le délégué est un élève perturbateur (élu par ses camarades :D) du coup il s'en fiche il part à la fin de l'année :/

Portrait de Wronguy
offline
Inscription: 31/03/2017
Note:

Je me permet un petit up <<

offline
Inscription: 03/07/2012
Note:

Bonjour Wronguy,
si vous considérez qu'il est difficile de faire appel au délégué de classe, parlez en avec vos parents, et prenez rendez vous, vous même avec le Directeur de l'établissement.
Si vous avez la possibilité, essayez de changer d'établissement pour la rentrée prochaine...
bon courage

Répondre