• Vos droits

Financer ses études : quelles sont les aides pour les non boursiers ?

  • Prêts étudiants
Financer ses études : quelles sont les aides ?

Si vous ne voulez ou ne pouvez pas passer par le prêt étudiant, sachez qu'il existe d'autres solutions qui peuvent vous permettre d'être aidé financièrement pendant vos études.

Pour financer vos études, vous pouvez avoir accès à un prêt garanti par l'Etat, un prêt à 0 %, des aides sociales...

Prêt garanti par l'Etat

Afin de faciliter l'accès des étudiants au prêt, un système a été mis en place appelé prêt étudiant garanti par l'Etat. Pour y avoir droit, pas besoin de caution ou de niveau minimum de ressources, il suffit d'être inscrit dans l'enseignement supérieur, d'être de nationalité française ou citoyen européen résidant en France depuis 5 ans minimum et d'avoir moins de 28 ans.

Il est possible d'emprunter jusqu'à 15 000 € sur 10 ans. De plus, vous pouvez commencer à rembourser 2 ans après avoir terminé vos études.

La Société Générale, le Crédit Mutuel, le CIC et les Banques Populaires et Caisses d'Epargne du groupe BPCE, sont les banques partenaires. Elles peuvent vous proposer ce prêt, même si vous n'êtes pas client. Mais elles peuvent également le refuser si elles estiment que vous ne serez pas en mesure de rembourser.

A noter : les fonds alloués à ce prêt sont épuisés pour l'année 2018. Le prêt garantit par l'Etat sera à nouveau disponible en 2019.

Prêt à 0 %

Certaines banques peuvent vous proposer des prêts à taux 0 ou prêts à 0 %, c'est-à-dire que vous ne payez aucun intérêt.
Pa exemple, la Banque populaire, propose de prêter 1 000 € pour vos frais de rentrée  (inscription, achat de livres etc.). Cette somme devra être rembourser sans frais, au maximum 3 mois après le prêt.
La BNP propose aussi une offre de prêt sans intérêt d'un montant de 1 000 € à rembourser sur 12 mois.

L'aide au mérite

L'aide au mérite concerne les bacheliers ayant obtenu la mention très bien. D'un montant de 900 €, elle est versée sur 9 mois. Elle est renouvelable 2 fois.
Pour y prétendre, vous devez être boursier sur critères sociaux (pensez à constituer votre dossier social étudiant) ou bénéficiaire de l'allocation spécifique annuelle et intégrer un établissement d'enseignement supérieur après l'obtention du bac. L'assiduité est obligatoire pour que l'aide soit maintenue.
Les académies disposent d’un nombre limité d’aide au mérite, mais certaines villes ou régions en offrent également.

Aide spécifique ponctuelle ou annuelle du Crous

Si vous rencontrez de graves difficultés financières vous pouvez bénéficier d'une aide spécifique ponctuelle ou d'une allocation spécifique annuelle. Vous devez avoir moins de 35 ans au 1er septembre de l'année de votre demande (sauf si vous êtes étudiant en situation de handicap). Pour en bénéficier, contactez le service social du Crous.

L'aide spécifique ponctuelle est accordée en cas de problème grave survenant en cours d'année aux étudiants inscrits dans une formation initiale. Le montant maximal correspond au montant annuel de l'échelon 1 des bourses sur critères sociaux, soit 1 669 €. Plusieurs aides peuvent être accordées dans l'année, dans ce cas le montant total ne dépasse pas 3 338 €. Elle est cumulable avec une bourse sur critères sociaux, une aide au mérite ou une aide à la mobilité internationale.

L'allocation annuelle correspond à un des échelons 0bis à 7 de la bourse sur critères sociaux, soit entre 1 009 € et 5 551 € par an. Elle est versée sur 10 mois, de septembre à juin. Elle est peut être renouvelée dans la limite de 7 années. Elle exonère du paiement des droits d'inscription et de la contribution vie étudiante et de campus (CVEC). Attention, elle n'est pas cumulable avec une bourse sur critères sociaux.

Le sponsoring

Ce n'est pas la solution la plus fréquente, mais elle existe. En particulier dans les écoles d'ingénieurs. Certaines entreprises, en partenariat avec les écoles, financent les frais de scolarité d’un élève et lui délivre aussi, chaque mois, une bourse qui peut s’élever jusqu’à 1 400 €. En contrepartie, l’étudiant, une fois diplômé, devra travailler dans l’entreprise qui l’a parrainé.

Aides des collectivités : revenu minimum étudiant, bourses...

Plusieurs régions, comme la Bretagne, le Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, offrent des bourses aux étudiants des filières sanitaires et sociales (écoles d'infirmiers, assistants de service social, éducateurs...). Elles peuvent également fournir une bourse pour la mobilité internationale. Prenez contact avec votre établissement d'enseignement supérieur ou votre région.

Quelques villes, comme Billy-Berclau, Champagne au Mont d’Or, Chenôve, Dunkerque, Genay, Nogent-sur-Seine, Plougastel-Dalouas, ont mis en place le revenu minimum étudiant (RME). Les critères d'attribution varient en fonction des municipalités. En principe, il faut avoir moins de 27 ans et suivre des études supérieures.

Bourses des fondations

La Fondation de France et les 120 fondations qui lui sont affiliées attribuent des aides financières, notamment pour la poursuite d'études. Chaque année, 2 200 bourses sont attribuées pour un montant de 3 500 € par boursier en moyenne.
Pour vous repérer, un Guide des Bourses est disponible en ligne.

CIDJ © CIDJ
Article créé le 04-07-2014 / mis à jour le 31-10-2018