• publiredactionnel

Témoignage d’une réorientation réussie : de la thèse de physique au BTS opticien

Ancienne enseignante-chercheuse en physique, Jessica Loras s’est réorientée vers l’optique par goût pour le contact humain et le travail pratique et par choix de rester dans une filière scientifique. Après avoir démissionné en cours de thèse, elle se découvre une passion pour l’optique et le métier d’opticien, qui allie le soin, le conseil et le partage.

À l’ISO, elle a été particulièrement séduite par le format pédagogique du cursus, tourné vers la professionnalisation, ainsi que par l'équipe pédagogique très impliquée pour la réussite des étudiants. Découvrez son témoignage.

« J’ai suivi un parcours scientifique classique, avec un Bac S, puis une Licence et un Master de Physique à l’Université de Toulouse. Ensuite, j’ai fait deux premières années de thèse pendant lesquelles je donnais des cours en parallèle à l’université. J’ai notamment enseigné l’optique sous forme de travaux pratiques à des étudiants en Licence de Physique.

Pendant ma thèse, je travaillais beaucoup sur ordinateur et me sentais isolée, c’était frustrant. Ce qui me manquait : le contact humain et un travail plus manuel. J’ai donc démissionné. J’ai enchaîné les petits boulots et continué à donner quelques cours particuliers. 

C’est au hasard d’une conversation avec une connaissance qui était en formation d’optique que j’ai découvert le BTS Opticien-Lunetier. J’ai tout de suite eu le déclic. L’optique me permet de rester dans un secteur scientifique innovant, de constamment me former (nouveaux verres, nouveaux traitements, etc) et d’assouvir ma curiosité. 

Durant mes recherches, l’ISO s’est tout de suite imposé de par son excellente réputation. J’ai alors participé aux journées portes ouvertes de l’ISO Toulouse où j’ai été accueillie à bras ouverts. J’ai eu un véritable coup de cœur pour la formation – tournée vers la professionnalisation –, mais aussi pour le métier et l’équipe pédagogique très chaleureuse. Je m’y suis tout de suite sentie comme dans une famille. 

Lors de ma formation à l’ISO, j’ai découvert toutes les facettes du métier : on nous enseigne la technicité, mais aussi la précision et la polyvalence, on nous fait connaître les produits et on nous incite à être créatif et débrouillard.

Mes amis m’ont beaucoup soutenue dans ma démarche de réorientation ; ils ont été pour moi un appui important. En fait, je n’ai pas eu l’impression de retourner à l’école car c’est pour moi une véritable formation professionnalisante. »

> En savoir plus sur l’Institut Supérieur d’Optique