• publiredactionnel

Pourquoi choisir les métiers du plâtre et de l’isolation ?

apmp

Vous souhaitez participer à l’amélioration du cadre de vie et embellir les logements ? Vous êtes doté(e) d’une grande habileté, d’un sens manuel et esthétique ? Découvrez les métiers du plâtre et de l’isolation qui comptent plus de 35 000 entreprises prêtes à vous accueillir. Et pourquoi pas vous ?

2019 © Xavier RENAULD

 

Avec plus de 550 000 postes à pourvoir dans le secteur du BTP d'ici 2022, les entreprises du bâtiment recrutent en permanence du personnel qualifié. Du CAP au BTS, plusieurs formations professionnelles à divers niveaux préparent aux Métiers du plâtre et de l'isolation. Les diplômes obtenus permettent de rentrer rapidement sur le marché du travail. Zoom sur la filière du plâtre et de l’isolation qui n’échappe pas à cette tendance.

 

apmp

2019 © Xavier RENAULD

 

La filière du plâtre et de l’isolation, des métiers variés

 

Le plâtrier-plaquiste 

Face à l’arrivée des nouvelles technologies et nouveaux matériaux, le métier de plâtrier-plaquiste a beaucoup évolué ces dernières années.

Le plâtrier-plaquiste réalise la pose de cloisons, complexes de doublage, de plafonds en plaque de plâtre ou terre cuite. Il assure également l’isolation thermique et acoustique et la protection contre l’incendie.

Le plâtrier-plaquiste a acquis une double compétence portant sur la mise en œuvre :

– de produits « humides » posés de manière traditionnelle : briques, carreaux de briques, carreaux de plâtre et plâtres;

– de produits « secs », impliquant le montage d’éléments préfabriqués : plaques de plâtre, complexes de doublage et matériaux associés aux fonctions multiples (acoustique, thermique, sécurité incendie, décoration).

Le plaquiste construit des plafonds modulaires : ouvrages constitués de dalles ou panneaux amovibles mis en œuvre sur une ossature métallique porteuse.

Travaillant souvent en équipe au sein d’une entreprise artisanale, d’une PME ou d’une grande entreprise, il travaille majoritairement en intérieur mais peut intervenir sur des chantiers extérieurs.

Il est autonome et polyvalent sur les petits chantiers et travaille sous la responsabilité d’un chef d’équipe sur les chantiers plus importants. Un plaquiste confirmé peut se spécialiser dans les travaux d’aménagement, de finition et d’ornementation, devenir chef d’équipe, voire chef de chantier ou bien artisan installé à son compte. En se spécialisant, il peut devenir staffeur-ornemaniste.

Le métier nécessite une bonne coordination, de la précision, une aptitude à travailler en hauteur et un grand sens de la sécurité.

 

apmp

2019 © Xavier RENAULD

 

Le staffeur-ornemaniste

Le staffeur-ornemaniste réalise et pose des éléments en staff (mélange de plâtre et de fibres végétales, de fibres de verre ou de métal), il transforme un intérieur ou participe à la restauration d’une construction ancienne.

Il réalise la pose de plaques de staff mais peut également, à partir de dessins, réaliser des moules et des formes variés (coupoles, colonnes, rosaces). Il peut être amené à créer des enduits imitant le marbre ou la pierre (stuc) : il est alors stucateur.

Précis et soigneux, il dispose au-delà de son savoir-faire manuel, d’un sens esthétique lui permettant de conseiller le client.

 

Trouvez une formation près de chez vous

 

Plusieurs diplômes peuvent mener aux métiers du plâtre : le CAP Métiers du Plâtre et de l’Isolation, le CAP Staffeur-Ornemaniste, le BP métiers du plâtre et de l’isolation (2 ans après le CAP) ou encore le Bac Pro aménagement finition du bâtiment qui peut être complété par un BTS (Finitions, aménagement des bâtiments : conception et réalisation).

Trouvez une formation près de chez vous sur le site de l’APMP.

Cet article a été rédigé par L’Association pour la Promotion des Métiers du Plâtre (APMP) qui participe à la valorisation et la promotion des métiers du plâtre et de l’isolation.