• publiredactionnel

Le numérique, une voie vers l’emploi

opco atlas

Malgré la crise sanitaire et économique, le secteur du numérique connait une belle dynamique avec une croissance de 4,8% prévue en 2021, représentant plus de 538 000 salariés avec un chiffre d’affaires de 56 milliards d’euros, selon l’enquête bilan 2020 et perspectives 2021 de Numeum, premier syndicat professionnel de l’écosystème numérique en France.

Cette dynamique fait de ce secteur l’un des plus porteurs en termes d’emplois offrant ainsi de nombreux débouchés pour tous les hommes et les femmes, quel que soit leur âge, leur profil et leur diplôme.

Un secteur créateur d’emplois et d’innovation

 

Porté par la transformation numérique de la société et de l’économie, le secteur du numérique ne cesse d’évoluer et d’innover.

Il représente différentes typologies d’acteurs notamment les entreprises de services du numérique qui fournissent des prestations techniques ou de conseil ;  les entreprises de conseil en technologies qui améliorent les projets d’ingénierie et de recherche & développement ; les éditeurs de logiciels qui conçoivent et développement les solutions permettant le fonctionnement de tous les outils informatiques, ainsi que les plateformes qui permettent la mise en relation, la vente d’une prestation ou d’un bien sur internet par exemple.

 

Ces acteurs sont au cœur des innovations qui impactent notre quotidien.

Le cloud, les données, les objets connectés, les blockchains, l’intelligence artificielle, sont des exemples de technologies qui entrainent d’autres innovations et qui favorisent l’émergence de nouveaux services, de nouveaux usages, de nouveaux acteurs et de nouveaux modèles économiques. Par ailleurs, ces innovations transforment et irriguent tous les domaines de la société : la santé, l’éducation, l’environnement, l’industrie ou encore les services publics.

Les entreprises du numérique, à la pointe des évolutions technologiques, sont confrontées à une évolution rapide des compétences et à l’émergence de nouveaux métiers, mais souffrent également d’une pénurie structurelle de collaborateurs. Le nombre de techniciens et d’ingénieurs formés est structurellement insuffisant en France : à tous les niveaux, pour tous les métiers. Si, sur les cinq dernières années, le secteur a créé en moyenne 25 000 emplois nets par an, toutefois, il manquerait 10 000 diplômés en informatique, ingénieur en tête, chaque année en France. Au niveau européen, ce serait près de 800 000 postes à pourvoir d’ici 2025. Cette pénurie concerne le secteur du numérique mais aussi l’ensemble des secteurs économiques dans les fonctions numériques/emplois IT. Les prévisions de débouchés sont donc très optimistes pour les années à venir.

 

Des métiers variés qui ont de l’avenir

 

De la création d’un jeu vidéo au développement d’un site internet, de la conception de capteurs intelligents à la programmation de robots, de la sécurisation des données informatiques d’une entreprise à la gestion de projet : les possibilités sont infinies dans le secteur du numérique ! Ce sont plus de 80 métiers, principalement techniques et scientifiques mais qui concernent d’autres fonctions telles que le management, la création graphique, le commerce, la recherche… Pour en savoir plus sur les métiers du numérique et leur diversité, rendez-vous ici.

Au-delà des opportunités de carrières et d’emplois, les formations vers ces métiers sont diverses et professionnalisantes. Selon l’enquête annuelle « Numérique, Formations & Emplois 2020 » de Talents du Numérique - association qui réunit et fait dialoguer entre eux 70 établissements de formation au numérique et des entreprises du numérique, 84,6% des diplômés niveau bac+5 de ces établissements membres sont en CDI à l’issue de leur cursus, avec un salaire brut moyen de 41 000 euros soit aux alentours de 2 600 euros nets, bien supérieur au revenu moyen ou médian d’un français qui est environ de 1 900 euros. De plus, 70% d’entre eux avaient signé un contrat avant même l’obtention de leur diplôme, ce qui est particulièrement remarquable.

 

Se former au numérique

 

De nombreuses formations sont disponibles après le baccalauréat. En filière générale, il est conseillé de prendre des spécialités scientifiques en première et terminale : mathématiques, Numérique et sciences informatiques (NSI)I, physique-chimie, sciences de l’ingénieur afin d’accéder à des écoles d’ingénieurs, des formations en école ou université orientées métiers du web, informatique, numérique. Ces formations, privées ou publiques, peuvent être accessibles après le Bac, post-Bac+2/3 (BTS, BUT, Prépa, Licence etc.), ou encore après un Master.

A noter, la présence du numérique dans l’économie et la société, avec pour conséquence le développement de l’utilisation d’outils numériques dans les autres métiers, entraine que de plusieurs autres diplômes ont une composante numérique forte, sous des aspects différents, telles que des formations en design, management, gestion d’entreprise ou en communication. Les profils et compétences concernés sont donc variés.

Les formations vers le numérique peuvent très souvent être suivies par la voie de l’alternance (en contrat d’apprentissage notamment), un dispositif de plus en plus prisé par les entreprises qui permet aux étudiants de mettre en pratique leurs acquis, d’avoir leur formation payée tout en étant rémunérés par l’entreprise.

Malgré ses opportunités, ses formations et ses dispositifs, les collégiens et les lycéens sont encore trop peu nombreux à connaitre et à s’orienter les parcours vers les métiers du numérique, souvent faute d’information et de conseils en matière d’orientation. Pour les encourager et les aider à se repérer dans la multitude de formations existantes, Atlas - l’opérateur de compétences (OPCO) des services financiers et du conseil – sous l’égide de la marque Concepteurs d'Avenirs fait découvrir sur son site et par le biais de sa participation à des salons/manifestations les métiers et les voies d’accès aux métiers du numérique. Vous pouvez également vous renseigner sur le site de Talents du numérique. Enfin, ces deux organisations, avec le soutien de l’Onisep, ont décidé de renforcer l’information accessible sur internet pour les jeunes et leurs prescripteurs (parents et enseignants), en développant et déployant un outil d’aide à l’orientation, un chatbot nommé CHARLY. Ainsi, vous avez à porter de main les informations utiles pour saisir les opportunités d’un parcours et d’une carrière dans les métiers du numérique.

 

 

logo OPCO ATLAS

 

Action pilotée et financée par Atlas, OPCO des services financiers et du conseil, selon des axes de coopération définis dans la convention signée avec le Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.


Vous pourriez être intéressé(e) par...