• publiredactionnel

Auditeur indépendant, un métier recherché et unique

devenir auditeur indépendant métier

Si vous êtes indépendant, à l’écoute, curieux et à la recherche d’un métier engageant et intègre, la profession d’auditeur indépendant pourrait être une belle promesse d’avenir. Également connu en France sous le nom de commissaire aux comptes, l’auditeur indépendant est un profil recherché, avec plus de 8000 offres de poste en France. Il s’agit en même temps d’un métier expert, par la technicité demandée (un diplôme de niveau Bac+8 !) et d’une fonction clé au sein des entreprises, au service de l’intérêt général et de la sécurité économique.

En quoi consiste le métier d’auditeur indépendant ?

 

L’auditeur indépendant joue un rôle stratégique du fait de son contact privilégié avec le dirigeant de l’entreprise qu’il audite. Il est à un carrefour de connaissances juridiques, financières et économiques qu’il se doit de maintenir à jour grâce à une formation continue obligatoire tout au long de sa carrière. Il sécurise l’environnement des entreprises et de leurs parties prenantes en formulant une opinion sur l’exactitude et la sincérité des comptes annuels de l’entité qu’il a auditée. Il émet également des attestations, ou réalise des diagnostics de natures variées, répondant au même besoin de confiance des acteurs économique dans l’exactitude des informations produite par l’entité auditée, qu’elles soient financières ou non. Cette opinion engage sa responsabilité pénale, c’est la garantie de sa parfaite indépendance !

 

Il travaille avec des entreprises privées comme auprès de structures publiques (hôpitaux, universités, etc.) ou encore des associations, ou des collectivités territoriales. Tous les secteurs sont concernés, de l’industrie au commerce en passant par le transport, la logistique, la sécurité informatique ou encore les nouvelles technologies. Quel que soit le domaine, l’auditeur indépendant veille au respect des réglementations essentielles applicables à l’entité concernée.

 

La technicité du métier ne doit pas occulter les caractéristiques humaines nécessaires pour devenir auditeur indépendant. Un auditeur c’est avant tout quelqu’un qui écoute ! C’est un métier qui s’exerce aussi bien au sein d’un cabinet, qu’en libéral pour les plus épris de liberté dans le cadre de leur exercice professionnel. C’est un métier de contact, de rencontres, et de terrain, qui amène à voyager à travers toute la France et parfois à l’étranger.

 

On ne s’engage pas à la légère dans le métier d’auditeur indépendant et pour connaître les qualités requises pour exercer ce métier-passion, la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes, qui représente les intérêts de la profession, a créé un quiz simple et ludique.

 

Des perspectives d’embauche au vert !

 

La profession d’auditeur indépendant, qui correspond dans le droit français au statut de commissaire aux comptes, recrute chaque année plus de 8000 collaborateurs dans les cabinets d'audit, et de nombreux postes restent encore à pourvoir aujourd'hui. Les projections dans les prochaines années sont des plus positives avec 10 000 auditeurs à recruter dans les dix prochaines années !

 

Les jeunes diplômés sont particulièrement recherchés sur le marché du travail et sont généralement recrutés dans les cabinets où ils ont effectué leur stage. Plus de 400 cabinets sont en activité en France, dont la moyenne d’âge des collaborateurs est inférieure à 35 ans.

 

La rémunération d’un auditeur indépendant est attractive. Les rémunérations de début de carrière peuvent atteindre 2 000 € et évoluent rapidement avec l’expérience et les responsabilités.

 

Une formation accessible avec un Bac +5 minimum

 

Quelles que soient les études suivies, master universitaire ou école de management, il est nécessaire d’être titulaire d’un diplôme conférant le grade master pour s’inscrire au Certificat Préparatoire aux fonctions de Commissaire Aux Comptes (CPCAC). Son obtention est obligatoire pour effectuer le stage professionnel d’auditeur indépendant qu’il faut réaliser ensuite, sauf si le master suivi permet de valider 4 UE du DSCG (Diplôme Supérieure de Comptabilité et Gestion).

 

Il sera complété par un stage professionnel salarié de 3 ans en cabinet d’audit et de commissariat aux comptes qui permet d’acquérir l’expérience professionnelle nécessaire ainsi qu’un bagage théorique via le suivi de 24 journées de formation au cours de ces 3 années. A l’issue de ce stage, le passage du Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Commissaire Aux Comptes (CAFCAC) est la dernière étape qui permet l’exercice de la profession.

 

Des passerelles existent pour ceux qui souhaiteraient poursuivre leurs études, avec la possibilité de s’inscrire aux épreuves du diplôme d’exercice comptable pour exercer le métier d’Expert-Comptable.

 

Les personnes en reconversion ou justifiant d’une forte expérience professionnelle peuvent également s’inscrire au CAFCAC : elles seront dispensées de stage en fonction de l’activité professionnelle exercée jusque-là et des connaissances acquises pendant leur carrière, notamment dans les domaines juridiques, économique et financier.

 

Pour tout savoir sur le métier d’auditeur indépendant, les qualités requises, les parcours de formation possibles, etc., rendez-vous sur le site devenirauditeur.fr .


Vous pourriez être intéressé(e) par...