Idées de jobs à l’étranger même sans parler la langue

  • Recherche d'emploi
  • Jobs à l'étranger
Idées de jobs à l’étranger même sans parler la langue

Votre niveau en langues, quel qu'il soit, ne doit surtout pas vous couper l’envie de travailler dans un pays d’Europe ou d'ailleurs. Au contraire, une première expérience à l’étranger est souvent le déclic dont vous avez besoin pour être enfin plus à l’aise. Voici quelques pistes accessibles.

Inutile d’être bilingue franco-hongrois pour faire la plonge dans un restaurant de Budapest ou de parler un anglais impeccable pour cueillir des fruits en Australie. Suivez le guide !

Moissonner au bout du monde

“Sans avoir besoin de bien parler anglais, j’ai trouvé des petits jobs saisonniers pour cueillir des fruits et travailler dans des fermes biologiques”, raconte Perrine, 22 ans, qui a parcouru la Nouvelle-Zélande pendant sept mois.

La France n’est pas le seul pays à avoir besoin de main-d’œuvre pour les cueillettes, et les vendanges ne se déroulent pas que dans le Beaujolais. En Nouvelle-Zélande, en Australie ou encore en Argentine, les producteurs n’hésitent pas à embaucher des étrangers, qui n’ont pas besoin de bien parler anglais ou espagnol pour travailler dans les vignes ou les champs. Mais ils recrutent aussi des locaux, et vous ne serez donc pas seul à postuler : “Nous étions très nombreux à chercher au même endroit, au même moment, se souvient Perrine. Quand je suis arrivée, la cueillette des kiwis était terminée et celle du raisin n’avait pas encore commencé !”

Avant de vous lancer. Les travaux agricoles et viticoles sont très physiques et exigent d’être en grande forme. Il ne faut pas avoir peur de s’épuiser à la tâche. Mais ils sont aussi l’occasion de rencontrer de nombreux jeunes de tous pays venus, comme vous, travailler pour voyager, dans un esprit souvent convivial et festif.

Voici quelques sites sur lesquels trouver des offres. Attention, ils sont tous en anglais.

Ranger, nettoyer...

Faire la plonge, plier les draps, passer l'aspirateur… Pour tous ces jobs qui se font “en coulisses”, les hôtels, auberges de jeunesse, backpackers et restaurants des villes touristiques ont de gros besoins l'été, lorsque les vacanciers arrivent en masse.

Même si vous ne parlez pas vraiment une autre langue que le français, vous pouvez postuler pour tous les jobs de l’hôtellerie et de la restauration qui n’exigent pas de contact direct avec la clientèle. Et peu à peu vous progresserez.

Avant de vous lancer. Ces jobs sont véritablement fatigants (position debout, répétition régulière des mêmes gestes...). Mais après une telle expérience, vous serez prêt à tout affronter !

Pour trouver des offres à l’étranger, consultez les sites :

Évaluez votre niveau et pratiquez avant le départ
Même si vous êtes mauvais en anglais ou en espagnol, vous pouvez progresser ! Quelques semaines avant de partir, ressortez vos méthodes de langues de votre placard et apprenez les phrases et le vocabulaire nécessaires à votre survie. Pratiquez avec un proche qui maîtrise bien la langue et, si ça ne suffit toujours pas, prenez quelques cours pour vous mettre à niveau.

Dans un pays francophone

Si l’idée de devoir parler une autre langue que le français vous effraie vraiment, partez dans un pays francophone. La Belgique, la Suisse, le Luxembourg... c’est déjà l’étranger ! Et plus loin, le Québec, les pays du Maghreb et de l’Afrique de l'Ouest, où le français est officiel ou couramment parlé, sont aussi des destinations à privilégier.

Pour trouver des offres de jobs dans la plupart des pays et des langues, utilisez le moteur de recherche Jooble.

Enfin, si vous souhaitez travailler 6 à 10 mois à l’étranger et vivre dans une famille d’accueil, vous pouvez également partir au pair.

CIDJ © CIDJ - 12/2017