Les études au Québec facilitées par des accords franco-québécois

  • Canada
Les études au Québec facilitées par des accords franco-québécois

Le Québec et la France ont mis en place des accords afin de favoriser la mobilité des étudiants. D’ailleurs, le nombre de Français ayant obtenu un permis d’études est passé de 9 400 en 2008 à 22 745 en 2018 !

Ces accords permettent notamment aux étudiants français de payer les mêmes frais de scolarité que les Québécois, de bénéficier du régime d’Assurance maladie québécois ou de systèmes d’équivalences de diplômes.

Les cursus québécois

Au Québec, après leurs études secondaires, les étudiants passent 2 ans dans un CEGEP (collèges d'enseignement général et professionnel) avant de décrocher un DEC (diplôme d'études collégiales). Les CEGEP dispensent aussi des formations techniques de 3 ans, qui aboutissent à l’obtention d’un DEC technique (l'équivalent du BTS).

Pour en savoir plus : www.gouv.qc.ca/portail/quebec/international/france rubrique Étudier au Québec.

Les formules d’études au Québec

Échange universitaire. Le BCI (bureau de coopération interuniversitaire) est un regroupement d’universités québécoises ayant mis en place un programme d'échanges d'étudiants avec des universités et des écoles à l'étranger, dont la France. Dossiers à retirer dès octobre auprès du service des relations internationales de votre établissement.

Étudiant indépendant. Pour partir en indépendant, vous devez faire une demande d’admission dans plusieurs universités québécoises pour optimiser vos chances. Attention, date limite entre le 1er janvier et le 1er mars selon l'établissement. La sélection se fait sur dossier et vous payer les frais de scolarité.

Les procédures et inscriptions

Ces formalités vous concernent si vous partez en indépendant ou dans le cadre d’un échange de plus de 6 mois.

Admission. Vous trouverez le formulaire de demande d’admission sur le site de l’établissement choisi. L’attestation d’admission est nécessaire pour obtenir un CAQ (Certificat d’acceptation au Québec). Certaines institutions exigent des tests d'admission. Lorsque votre demande est acceptée, vous recevez une lettre d’admission et le formulaire de demande du CAQ.

Certificat d'acceptation du Québec. Vous devez demander un CAQ auprès du Bureau d'immigration du Québec, rubrique Étudiants étrangers. Il est indispensable pour toute demande de permis d'études ou de travail et coûte 75 € (105 $ CAN). La demande se fait en ligne.

Permis d’études. Une fois muni de votre admission et de votre CAQ, vous devez obtenir un permis d’études auprès de l’ambassade du Canada, rubrique Visas et immigration. Il est obligatoire pour tout séjour de plus de 6 mois et permet de travailler sur le campus. Il coûte 90 € (125 $ CAN). La demande se fait par voie postale.

Équivalence des diplômes. Un baccalauréat français permet d’accéder aux études supérieures au Canada. Renseignements auprès du Conseil franco-québécois de coopération interuniversitaire, rubrique Contactez-nous.

Les accords franco-québécois

Exemption des frais de scolarité supplémentaires : cet accord vous permet de payer les mêmes frais de scolarité que les Québécois, soit 2 200 € à 3 000 €, frais afférents inclus, dans le premier cycle. Évaluez le coût de vos études sur www.educationau-incanada.ca rubrique Les coûts de vos études.

Assurance maladie : si vous êtes affiliés à la Sécurité sociale française, vous bénéficiez du régime d’Assurance maladie du Québec, à condition de vous être procuré avant de partir les formulaires SE-401-Q-106 et SE-401-Q-102 auprès de votre CPAM et de les remettre à la régie d’Assurance maladie du Québec dès votre arrivée.

La formation professionnelle gratuite pour les Français
La formation professionnelle au Québec peut s'avérer intéressante pour les Français, car son coût est pris en charge par le ministère de l'Éducation québécois. Il est ainsi possible de suivre une formation dans l’un des métiers en tension dans la province, sur une durée d'un à deux ans, en anglais ou en français et donnant lieu à la délivrance du diplôme d’études professionnelles.
Les Français peuvent y accéder à partir de 18 ans, après leurs études secondaires ou en réorientation professionnelle. Seul bémol, s’il est autorisé d’avoir un job en parallèle, il faut tout de même justifier d’une capacité financière de 15000 $ canadiens (10 130 €)...
Pour en savoir plus : www.quebecmetiersdavenir.com.

 

 

 

 

Valérie François © CIDJ
Article mis à jour le 14-08-2019 / créé le 15-12-2011