https://www.cidj.com/

Infirmière / Infirmier

Synonymes : IDE

  • Santé
A l'hôpital ou en libéral, les infirmiers et infirmières assurent les soins de confort et de bien être des malades et exécutent les prescriptions médicales. Ils·elles sont responsables de la prise en charge globale du malade sur le plan physiologique, social et psychologique. Le diplôme d’Etat d’infirmier est obligatoire pour exercer la profession.

Description métier

Au sein de l’hôpital, l’infirmier et l'infirmière sont un maillon important de l’équipe médicale.

Il ou elle procède aux soins spécifiques et d’hygiène nécessités par l’état de santé du malade : prise de la tension et de la température, pose de pansements, prélèvements sanguins et injections, préparation et distribution des médicaments, préparation du patient pour le bloc opératoire...

Les infirmiers assurent également des tâches administratives : suivi des dossiers médicaux...

Il ou elle fait le lien entre le malade et le milieu hospitalier. Il ou elle se doit d’être à l’écoute, de rencontrer les familles, d’assurer un accompagnement et un suivi psychologique. Le métier est éprouvant physiquement et psychologiquement.

L’organisation du travail implique une présence permanente auprès des malades. Le travail de nuit et pendant le week-end est une des caractéristiques du métier.

Si 85 % des infirmiers travaillent en hôpital, établissement public ou privé, certains ouvrent un cabinet en libéral (2 000 à 3 000 par an) d'autres exercent dans les établissements scolaires, dans des structures de médecine du travail ou autres types de structures (maisons de retraite, centres de réadaptation, centres anti-cancéreux ou de soins palliatifs), dans des entreprises (EDF, secteur du bâtiment et des travaux publics).  

Les femmes sont très présentes dans ce métier : cependant 13 % des infirmiers sont des hommes.

Études / Formation pour devenir Infirmière / Infirmier

L'accès aux études d'infirmiers se fait désormais via la plateforme PARCOURSUP (les étudiants formulent le voeu "formation en soins infirmiers" et des sous-voeux permettant de candidater pour un IFSI) de préférence après un bac général ou un bac techno ST2S. Le nombre de places en Ifsi devrait être revu à la hausse progressivement dans les 5 années à venir pour faire face aux besoins croissants (pour 2020-2021 : 31 462 places ouvertes dans les Ifsi). 

Les lauréats sont inscrits à l'université et accèdent aux services universitaires. Ils suivent une formation de 3 ans sanctionnée par le DE (diplôme d'Etat) d'infirmier (niveau licence).  Apprentissage possible dès la 2e année. 

Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture conservent une voie d’accès spécifique au titre de la promotion professionnelle.

Les infirmiers de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur doivent en sus passer un concours d'entrée pour intégrer la fonction publique d'Etat. Il comprend une épreuve orale d'admissibilité et une épreuve orale d'admission. Il est organisé par les recteurs d'académie et les vice-recteurs. 

Salaires

Le salaire d’un infirmier débutant en soins généraux est d'environ 1 800 € brut par mois hors primes (soit un peu moins de 1 500 € net).  Après 10 ans de carrière, il avoisine 2 100 € brut (soit un peu moins de 1 700 € net).

Dans la fonction publique hospitalière, les infirmiers sont rémunérés en fonction de leur grade et échelon. Au traitement de base s'ajoute diverses primes minimes et une bonification indiciaire pour les infirmiers exerçant dans certains services. 

En libéral, un infirmier gagne environ 5 000 € brut mensuel à condition de ne pas compter ses heures.

Evolutions de carrière

Après quelques années d’expérience et réussite à un concours, les infirmiers peuvent se spécialiser : infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire, infirmier puériculteur. Cette dernière spécialité se prépare en un an.

L'infirmière peut aussi devenir cadre de santé après 4 ans d'expérience, formateur dans un IFSI voire directeur des soins. 

Possibilité également de devenir infirmier en pratique avancée en passant le DEIPA (diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée) qui proposent 4 options :  pathologies chroniques stabilisées, oncologie et hémato-oncologie, maladies rénales chroniques, dialyse et transplantation rénale, psychiatrie et santé mentale).

Pareillement, les infirmiers qui le souhaitent peuvent opter pour la fonction d'assistant médical auprès des cabinets de généralistes ou de spécialistes. 

L'infirmier peut faire le choix de s’installer en libéral. Il faut avoir exercé trois ans en milieu hospitalier pour ouvrir un cabinet (www.ide-liberal.com). S’installer signifie investir puisqu’il faut souvent racheter une clientèle (15 000 € environ). Dans certaines zones sous équipées en professionnels de santé, cette installation peut être facilitée par des aides. Mais du fait de la progression de l'espérance de vie, le secteur libéral devrait avoir de beaux jours devant lui.

L'infirmier peut choisir de s'orienter aussi vers l'ostéopathie. Il bénéficie de dispenses de formation pour passer le DO d'ostéopathie (2300 heures de formation au lieu des 4860 constituant la formation de base). 


Crédit photo : Monkey Business - Fotolia

Vous pourriez être intéressé(e) par...