http://www.cidj.com/

Correspondant / Correspondante Informatique et Libertés

Synonymes : Correspondant à la protection des données

  • Numérique - Multimédia - Audiovisuel
Le correspondant informatique et libertés / la correspondante informatique et libertés ou à la protection des données est un « gendarme » de la loi Informatique et Libertés. Il opère dans les organismes publics ou privés utilisant des données personnelles.

Description métier

Le correspondant Informatique et Libertés (CIL) / la correspondante informatique et libertés veille à la bonne application, dans l’organisme qui l’emploie, de la loi “Informatique et Libertés” de 1978 modifiée en 2004, relative à la protection des données personnelles et bientôt du règlement européen (2018). 

Il peut être salarié d’un organisme dont le volume et l’importance des fichiers à gérer justifie l’emploi d’un CIL à plein temps. Il peut aussi être un intervenant externe à l’organisme qui l’emploie, dans le cadre d’un contrat définissant une prestation de service. Ce mode d’exercice implique donc qu’un CIL a souvent une autre activité dans les domaines du droit, de l’informatique, de la qualité, etc.

La première mission du CIL est de faire respecter la lettre et l’esprit de la loi Informatique et Libertés par l’organisme qui l’emploie. Il veille à la sécurité des données personnelles contenues dans les bases de données de tous les services de l’organisme et à leurs conditions d’utilisation.

Il doit garantir la transparence et le caractère licite des traitements de données. Ces données peuvent concerner le personnel de l’organisme, mais aussi ses clients et ses usagers, et toute personne concernée par son champ d’activité.

Le CIL signale à son responsable tout manquement à la loi et dresse un bilan de son activité tous les ans. Il est l’interlocuteur privilégié de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

Parallèlement, le CIL doit aussi former le personnel de l’organisme à la législation Informatique et Libertés. Ce double rôle exige à la fois de la fermeté et de la diplomatie.

Actuellement, plus de 2 000 CIL travaillent au sein de 8 000 organismes : entreprises, hôpitaux, mairies…A noter avec l'adoption du nouveau réglement européen qui entrera en vigueur en 2018, le CIL prendra le nom DPO (data protection officer). 

Études / Formation pour devenir Correspondant / Correspondante Informatique et Libertés

Les CIL ont des niveaux de formation variés, de bac + 2 (BTS/DUT) à bac + 5 (master ou diplôme d’ingénieur). Quel que soit son niveau, un CIL est en même temps informaticien, juriste et gestionnaire. Toutes les formations dans ces domaines sont donc les bienvenues.

L’Isep, école d'ingénieur du numérique propose :
- un diplôme d'ingénieur numérique (en 3 ans ou en 5 ans avec prépa intégré)
- un mastère spécialisé (MS) de management des données à caractère personnel. 

Salaires

Les salaires varient en fonction du niveau de formation et, quand le CIL est salarié de l’organisme où il opère, des autres fonctions qu’il occupe.

Entre 2 200 € et 2 400 € brut par mois pour un CIL débutant. Environ 5 000 € pour un CIL confirmé à temps plein.

Evolutions de carrière

La fonction de CIL en interne dans une entreprise vient souvent s’ajouter à une fonction première au sein d’un service RH, juridique ou commercial.

Un CIL peut quitter l’entreprise pour exercer en externe, et à la demande, la fonction de CIL. En externe, il a souvent plusieurs clients.


Crédit photo : Andrzej Puchta - Fotolia