https://www.cidj.com/

Analyste fusions acquisitions

Synonymes : conseiller en fusions acquisitions, conseiller M&A, conseiller mergers and acquisitions

  • Banque - Finance - Assurance
L’analyste fusions acquisitions conseille et accompagne le développement des entreprises dans leur projet de fusion acquisition.

Description métier

L’analyste fusions acquisitions guide les entreprises dans le montage de financements complexes : achat de sociétés cibles, fusion d’entités, vente de sociétés ou filiales, cession d’actifs, introduction en bourse, privatisation, restructuration. Sa mission est double : conseiller son client, exécuter la transaction. 

En amont, l’analyste fusions acquisitions mène un important travail d’analyses financières. Il évalue les risques, analyse le marché puis monte le dossier juridique et financier. Tout au long de l’avancement du projet qui peut durer plusieurs mois, il conseille son client, il émet des recommandations. Il prépare les supports de discussion et de discussion pour l’entreprise cliente puis pilote in fine la transaction et son processus organisationnel (recherche de vendeur/acheteur et de financements, rédaction des documents et des protocoles d’accord…).  

En contact régulier avec le management de l’entreprise cliente (PDG, directeur financier), il travaille aussi en étroite collaboration avec des juristes, des fiscalistes, des avocats d’affaires, des confrères d’autres banques. 

L’analyste fusions acquisitions peut être spécialisé par types d’entreprises (TPE/PME, fonds d’investissement, grands comptes) ou par secteur d’activité. 

Le métier nécessite de solides connaissances en analyse et modélisation financière, en comptabilité, en droit fiscal et en gestion des risques. Une aisance à l’oral et à l’écrit, en français comme en anglais, et des talents de négociateur sont indispensables. C’est une activité très prenante (surtout lorsque l’opération est lancée) qui exige disponibilité, flexibilité et déplacements. Il faut savoir ne pas compter ses heures et résister au stress. 

L’analyste fusions acquisitions travaille généralement au sein de banque d’affaires ou d’investissement, de cabinet d’audit ou de conseil financier 

Études / Formation pour devenir Analyste fusions acquisitions

Les analystes fusions acquisition ont au minimum un niveau bac + 5 en finance. 

Niveau bac + 5 

  • Diplôme d’école de commerce
  • Diplôme d’école d’ingénieur
  • Master MBFA - monnaie banque finance assurance
  • Master droit bancaire et financier
  • MBA ou Msc en finance ou en gestion financière

Salaires

La fourchette de rémunération des analystes fusion acquisition est très large. Elle oscille entre 4 000 € et 6 000 € brut mensuel en début de carrière. 

Evolutions de carrière

Pluridisciplinaire au début, l’analyste en fusion acquisition peut faire le choix de se spécialiser dans un secteur d’activité ou dans des opérations plus complexes. 

A terme, l’analyste fusions acquisitions peut évoluer vers des postes d’encadrement d’équipe (responsable M&A) ou de banquier conseil (senior banker) en charge des grands clients. Il peut aussi devenir associé-gérant, directeur financier.


Crédit photo : Adeolu Eletu / Unsplash