• Conseils

École, BTS, université... Où s'inscrire à la dernière minute ?

  • Etudes supérieures
  • Inscriptions rentrée
École, BTS, université, formation professionnelle : où s'inscrire à la dernière minute ?

La rentrée approche et vous n'êtes inscrit nulle part ? Des solutions existent. Si vous avez le bac, passez par la procédure complémentaire Parcoursup ou démarchez directement les établissements. Voici quelques conseils.

Chaque année, plusieurs milliers de candidats sont sans affectation à l'approche de la rentrée scolaire. Si c'est votre cas et que vous souhaitez intégrer une formation en septembre, tout ,n'est pas perdu et des solutions existent pour ne pas perdre une année. 

Attendre la fin de la procédure Parcoursup pour trouver une place

Des places devraient encore se libérer sur Parcoursup. Dans un premier temps, les candidats admis dans une formation vont libérer des places dans leurs autres voeux et potentiellement vous permettre d'intégrer une formation de votre choix. Si, malgré ce jeu de chaises musicales,  vous n'avez toujours pas d'affectation, la phase complémentaire vous permet de formuler de nouveaux voeux et ainsi candidater auprès des établissements qui n’affichent pas encore complets. 

Sachez toutefois, qu'« il n'est pas possible de demander en phase complémentaire des voeux pour lequel on a déjà été refusé et ce, même s'il reste des places disponibles » prévient Ferroudja Kaci du CIDJ.

Si vous êtes toujours en attente de réponse, démarchez directement les établissements. « Entre le moment où vous avez postulé et maintenant, vous avez obtenu le bac peut-être même avec mention, c'est l'occasion d'aller voir les établissements pour leur montrer votre motivation et leur expliquer comment la formation s'inscrit dans votre projet professionnel » conseille Ferroudja Kaci.

Université, BTS, écoles... s'inscrire à la dernière minute dans certaines filières

Même les filières sélectives comme les BTS ou les BUT proposent encore des places à la rentrée. Pour en savoir plus, lisez notre article : Après Parcoursup, quelques places vacantes en BTS et en BUT.

Les universités sont normalement des filières non-sélectives et sont supposées inscrire tous les jeunes qui s'y présentent. Sachez même que « des établissements proposent des rentrées décalées en janvier ou février pour ceux qui souhaitent se réorienter » rappelle Ferroudja Kaci.

Certaines écoles privées organisent en parallèle d’autres procédures d’admission. Oubliez les grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs, ces établissements ont déjà clôturé leurs inscriptions. Renseignez-vous auprès des écoles privées, mais soyez vigilant au niveau de formation, au programme et à la validité du diplôme.

Si les concours ne vous font pas peur, vous pouvez également vous inscrire dans une prépa pour tenter d'entrer dans des écoles de journalisme, de communication... Mais les frais d'inscription peuvent être élevés.

Vérifiez la qualité des écoles privées

Pour les établissements privés, regardez attentivement les frais de scolarité et le nombre d'années à effectuer car vos études coûteront plus cher que dans le public. Privilégiez les formations qui vous permettront d'accéder à un bac + 3 minimum et vérifiez que le diplôme est national (délivré par le ministère dont il dépend : Éducation nationale, Santé, Culture, Agriculture…) ou inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). 

Avez vous pensé à vous inscrire dans une formation en alternance ? Si vous avez envie de gagner en indépendance, de commencer à gagner votre vie et de vous plonger dans le monde du travail, le contrat pro ou d'apprentissage est peut-être la solution qu’il vous faut. « Il est possible de signer un contrat trois mois après la rentrée » souligne Ferroudja Kaci du CIDJ.

Pour en savoir plus, lisez notre article : En septembre, pensez à l'alternance !

Besoin de faire une pause après le bac ?

Les formations qui proposent encore des places ne vous intéressent pas ou votre projet professionnel est encore flou ? Rien ne sert de s'inscrire dans une formation à tout prix, si celle-ci ne vous convient pas. Vous pouvez envisager de faire une pause après le bac. Mais ne restez pas sans rien faire, cela pourrait vous pénaliser dans votre poursuite d'études.

« Une année off n'est pas une année de perdue » remarque Ferroudja Kaci, « à condition de la mettre à profit pour faire un service civique, une mobilité à l'étranger, du bénévolat, une mise à niveau...Cela peut être un moyen de renforcer un dossier scolaire qui peut être fragile » ajoute-t-elle.

Entre le Programme Vacances Travail (PVT), les séjours au pair, le volontariat à l'international (CES, VSI...), les chantiers de jeunes bénévoles, ou un job, vous avez l'embarras du choix.

De nouvelles expériences en perspective ! 

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 31-03-2022 / créé le 31-08-2018