Options du bac : l'enseignement artistique vous attire

  • Examens
  • Bac
Options du bac : l'enseignement artistique vous attire

Histoire de l'art, arts plastiques, cinéma audiovisuel, théâtre, danse, musique et cirque : vous êtes nombreux à être tentés par l'une de ces options du bac. Que vous optiez pour une spécialité ou un enseignement artistique facultatif (ou les deux !), renseignez-vous bien sur ce que proposent les établissements proches de chez vous.

Non, il ne faut pas forcément se diriger vers une carrière artistique pour s'engager dans une spécialité ou une option facultative liée à l'art. Si votre projet professionnel n'est pas encore précis, par exemple, vous pouvez décider d'exploiter l'une de vos passions pour gagner des points au bac et enrichir, par la même occasion, votre culture générale.

Initiez-vous à l'art dès la seconde

“Il existe plusieurs enseignements d'exploration en seconde liés aux disciplines artistiques : patrimoine, arts du spectacle, arts visuels ou arts du son”, explique Éric Ruault, proviseur adjoint du lycée Jeanne d'Arc de Rouen. Pour chacune de ces disciplines, vous devrez suivre 1h30 de cours par semaine.

Si vous voulez intégrer une spécialité artistique en première, autant commencer dès la seconde. Si vous hésitez encore, choisir l'un de ces enseignements d'exploration vous permettra sans doute de vous décider. “Mais comme ils ne sont pas proposés dans tous les établissements, vous n'êtes pas obligé de les suivre pour vous orienter vers une première avec une spécialité artistique.”

Menant essentiellement à un bac technologique STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués), il existe aussi un enseignement d'exploration intitulé “Création culture”. Il correspond à 6 heures de cours hebdomadaires.

Options du bac

L'enseignement artistique en spécialité réservé aux classes littéraires

Si, à la sortie de la seconde, vous vous décidez finalement pour une spécialité artistique (théâtre, cinéma audiovisuel, histoire de l'art, arts plastiques, musique, danse, cirque), ayez bien en tête que vous vous engagez pour 5 heures de cours par semaine en première et terminale, et que votre note sera affectée d'un coefficient 6 au bac. Ce n'est donc pas un choix anodin !

Par ailleurs, cela n'est possible que si vous êtes en série littéraire. Dans une autre filière, vous pouvez en revanche suivre ces enseignements (sauf le cirque) en option facultative.

Attention, il est compliqué de changer de spécialité en terminale. “Si vous ne voulez pas poursuivre, vous pouvez cependant opter pour la spécialité ‘Droits et grands enjeux du monde contemporain’, accessible à partir de la terminale ou pour une langue vivante renforcée, si vous avez un bon niveau et que vos professeurs l'acceptent.”

Des cours facultatifs accessibles à toutes les séries

Les options du bac facultatives sont, pour leur part, accessibles à toutes les séries générales et aux filières technologiques à partir de la seconde. Elles sont affectées d'un coefficient 2 quand elles sont choisies en première option (coefficient 1 pour une seconde option) et donnent lieu à 3 heures de cours par semaine.

“Si les spécialités peuvent parfois servir à affirmer votre projet d'études, l'enseignement artistique facultatif peut vous permettre d'enrichir votre culture générale. Il s'adresse essentiellement à des élèves curieux.” Renseignez-vous tout de même : si certains sont accessibles au débutants, d'autres demandent un niveau minimum, notamment l'enseignement de musique, qui exige de savoir jouer d'un instrument.

Les options du bac ne se préparent pas dans tous les lycées

Sachez aussi que tous les lycées ne proposent pas toutes les options. Vous pouvez, bien sûr, intégrer un autre établissement spécifiquement pour celle qui vous intéresse quand vous êtes en filière L et que vous la choisissez comme spécialité. Mais le choix d'options facultatives n'est pas un critère d'acceptation dans un établissement.

La plus rare est la spécialité “arts du cirque”, qu'il n'est possible de suivre que dans 3 lycées : à Tréguier (22), Grenoble et Auch (32).

Informez-vous bien sur le contenu des cours avant de vous inscrire. “Les jeunes viennent souvent chez nous en pensant ne faire que de la pratique, alors que l'objectif n'est pas d'en faire des artistes de cirque. La spécialité comprend aussi beaucoup d'analyses de spectacles et d'œuvres littéraires sur l'univers du cirque”, explique Bernard Mlodorzeniec, proviseur du lycée Joseph Savina de Tréguier.

CIDJ © CIDJ
Article mis à jour le 21/05/2018 / créé le 08-04-2013