• actualité

Tinder, Adopte un mec… avec les jeunes, ça ne matche plus ?

  • Psycho / Santé
  • Sexualité
Tinder, Adopte un mec… avec les jeunes, ça ne match plus ?

Trop superficielles, manque de spontanéité, profils trop similaires. L’âge d’or des applications de rencontre auprès des jeunes serait-il révolu ? 6 jeunes utilisateurs ou ex-utilisateurs nous racontent leurs expériences pas toujours réussies

« Je n’aime pas trop le concept de ces applications parce que j’ai l’impression, quelque part, qu’on force la rencontre ». Pour Pierre, 18 ans, l’utilisation de Tinder n’a pas été une grande réussite. « Je voulais tester parce que tout le monde était sur l’application et j’étais curieux de voir ce que ça pouvait donner. Même si au fond de moi je n’y croyais pas trop, je me disais que si ça pouvait aboutir sur quelque chose, pourquoi ne pas tenter ». Mais Pierre va vite déchanter. « A chaque fois que je rencontrais une nouvelle personne avec qui je pouvais échanger, je finissais par ne plus avoir de nouvelles, sans raison ». Finalement, 3 "matchs" et 3 échecs plus tard, Pierre quitte l’application.

Noémie* s'est aussi laissée tenter. « Tout le monde était dessus et même si je trouvais le système horrible, petit à petit je me suis vite prise au jeu ». Elle finit par rencontrer quelqu’un avec qui elle reste en couple quelque temps. « Mais ça s’est très mal terminé. La relation est vite devenue toxique et compliquée parce qu’il avait des problèmes personnels » se souvient la jeune fille. « Ça été une expérience très difficile et après ça je me suis désinscrite. Avec le recul je trouve que ces applications forcent un peu le destin et ça ne me plaît pas trop ».

Quentin aussi a tenté sa chance sur Tinder. « Vers 18 ans je me suis inscrit et j’ai fait la connaissance d’une fille avec qui j’ai énormément parlé pendant plusieurs mois. On s’appelait tout le temps. Elle habitait loin de chez moi et finalement un jour on a eu l’opportunité de nous voir, en vrai. Sans que je puisse vraiment expliquer pourquoi, ça n’a pas du tout marché ! On n’avait plus rien à se dire, on n’avait pas la même vision des choses et finalement on n’est pas allé plus loin ».

Pour Vincent qui est sur Tinder depuis deux ans, « pour trouver l’amour, les applications de rencontre montrent vite leurs limites. Sur Tinder, tous les profils sont similaires, la manière de se présenter, les photos… Il est difficile de trouver quelqu’un qui sorte du lot. Je pense qu’il ne faut pas trop fonder d’espoirs dans ces applis ». Un avis partagé par Nolwenn, 25 ans. « Si tu mets trop d’attentes sur ces applis tu seras sûrement déçu. Quand tu prends du recul et que tu ne te mets pas la pression, ça peut mener à de belles choses ».

Quentin, lui a trouvé dans Tinder une façon d’arriver à parler aux filles. « A l’époque j’étais très timide. C’était plus facile pour moi d’aborder une fille via l’application. Mais finalement, avec le recul je pense qu’elles permettent surtout de trouver des partenaires pour une nuit ou un temps court mais pour engager une vraie relation c'est vite compliqué parce que le contact humain est essentiel et permet de voir beaucoup de choses sur l'autre qu'un écran ne retransmettra pas ».

Des applis de rencontres… amicales ?

Pour Noémie, « les applications permettent plus facilement de rencontrer des personnes que l’on n’aurait peut-être jamais croisées ». Des "matchs" qui peuvent aboutir sur de belles rencontres... pas forcément amoureuses. A 19 ans, Vincent a davantage lié des amitiés qu’eu des relations amoureuses grâce à Tinder. « J’ai rencontré une fille qui avait menti sur son âge. Je pensais qu’elle avait 19 ans et en fait elle en avait 16. Nous sommes devenus très bons amis, ce qui est assez inattendu parce qu’avec notre différence d’âge, je pense que je n’aurais jamais eu l’occasion de la rencontrer autrement que par l’application ».

Le passage de Charlyne, 20 ans, sur Tinder a duré une semaine ! « Je n’ai pas du tout aimé ! Il n'y avait que des esprits mal tournés qui cherchaient un coup d’un soir. En cherchant d’autres applications, j’ai trouvé un site qui permet de rencontrer des gens qui ont une sensibilité pour l’écologie, sont végétariens ou végans ». Après quelques échanges, la jeune fille finit par se lier d’amitié avec un jeune qui partage ses idées. « On ne s’est jamais vu car il habite en région parisienne et moi dans le sud de la France mais peu importe, l’idée de rencontrer des gens qui partagent certaines de mes valeurs, même sans aller jusqu’à vivre une histoire d’amour, me convient très bien ».

En s’inscrivant sur Tinder, Anthony, 19 ans, ne cherchait pas à trouver l’amour. « Je voulais rencontrer du monde parce que je venais de changer de ville et je ne connaissais pas beaucoup de personnes ». Le jeune homme porte même un regard assez critique sur ces applications. « Il y a quand même un peu de mensonge. On s’embellit tous, que ce soit à travers les photos que l’on poste ou dans les descriptions de nos profils. Ce qui place le physique au centre de tout. C’est dommage. Le système fait que l’on "zappe" rapidement d’une personne à l’autre. Et personnellement ce n’est pas trop mon délire ».

Mais parfois, les applications tiennent leurs promesses et font naître des histoires d’amour. C’est ce genre de "happy ending" que vit Nolwenn. A 19 ans, elle s’inscrit sur Adopte un mec, une application qu’elle trouve plus rassurante que Tinder. « Elle avait une image plus jeune que les autres, plus romantique aussi. Et il faut dire qu’elle est faite pour attirer les femmes, du rose partout et surtout une impression d’avoir le contrôle ». Pourtant les débuts ne sont pas fructueux et la jeune femme envisage de se désinscrire. « Comme j’étais peu présente sur l’application, j’avais inscrit mon compte Snapchat sur mon profil. J’ai reçu un message et on a tout de suite accroché. On discutait jours et nuits ». Lui à Paris, elle à Verdun, la rencontre n’a lieu que quelques jours plus tard. « Quand il est reparti ça été très dur et les semaines qui ont suivi on n’a pas arrêté les allers-retours. Puis j’ai eu l’opportunité de venir travailler à Paris et aujourd’hui ça fait 3 ans et demi que nous sommes ensemble ».

 

*Le nom a été changé.

Marine Ilario © CIDJ
Actu créée le 14-02-2019 / mise à jour le 14-02-2019

Crédit photo : Tyler Nix - Unsplash