• actualité

Bénéficier du programme Erasmus+ quand on est apprenti : où en est-on ?

  • Apprentissage
  • Stage à l'étranger
  • Erasmus+
Kévin, apprenti fleuriste, en stage Erasmus+ dans une entreprise à Amsterdam

Si en théorie les jeunes en formation professionnelle en apprentissage peuvent profiter du programme Erasmus +, dans les faits ils ne représentent pour le moment que 6 % des jeunes partis avec le dispositif européen et ces mobilités restent encore souvent de courte durée (2 semaines). Toutefois les séjours à l'étranger tendent à s’allonger au-delà de trois mois, d’après le bilan de l’agence Erasmus+ dressé à mi-parcours du programme.

5 000 apprentis sont partis en Erasmus+

Sur les 80 000 français à avoir participé à un échange Erasmus+ en 2017, 20 338 étaient issus de la voie professionnelle, dont environ 5 000 apprentis. Des chiffres toutefois en hausse, le programme européen pensé initialement pour les étudiants, continue en effet de se développer auprès d’autres publics, notamment les apprentis. 

Ce sont les CFA qui organisent la mobilité et trouvent une entreprise d’accueil. Les apprentis partent en groupe, les frais de voyage, de logement, de restauration et de transport sont pris en charge.

Les mobilités ont souvent lieu pendant les périodes creuses car pour pouvoir partir, les apprentis doivent obtenir l’autorisation de leur entreprise en France. Parfois méfiants, les employeurs ont pourtant tout intérêt à accepter : "En terme d’expérience professionnelle les apprentis acquièrent d’autres techniques et une autre vision du métier" souligne Carole Brigant formatrice à la faculté des métiers de Rennes.

"J’ai découvert de nouvelles compositions florales que je ne connaissais pas" se réjouit Kevin, apprenti en BP fleuriste qui a passé 15 jours dans une entreprise néerlandaise dans le cadre d’Erasmus+.

Des effets positifs qui se font sentir également sur le plan personnel : "Cette immersion dans une entreprise à l’étranger les fait grandir, ils gagnent en autonomie, en confiance en eux et en maturité" constate-t-elle.

Pour en faire profiter le plus grand nombre, la Commission européenne demande de doubler le budget d’Erasmus+ pour la période 2021-2027. L’année dernière, faute de moyens suffisants, toutes les demandes de mobilité des établissements et notamment des CFA, n’ont pas pu être satisfaites.

L’objectif est également de toucher tous les jeunes, y compris ceux de milieu défavorisé. A l’heure actuelle, seulement 19% des jeunes, inscrits dans une formation professionnelle, partis avec Erasmus + se déclarent boursiers sur critères sociaux.

Le programme Erasmus + est ouvert aux apprentis du CAP au bac pro, la durée du séjour peut aller de 2 semaines à un an.

Le site du programme Erasmus + (www.generation-erasmus.fr)

Le bilan à mi-parcours et résultats 2017 de l'agence Erasmus+

 

Laura El Feky © CIDJ - 17/05/2018

Crédit photo : VF/©Cidj.com