Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Se loger quand on est jeune et en CDD : journal de bord d’1 mois de galère

Se loger quand on est jeune et en CDD : journal de bord d’1 mois de galère

Près d’un jeune de 18 à 34 ans sur 3 vit encore chez ses parents. Et pour cause : trouver un logement dans une grande ville quand on est jeune et que l’on n’a pas de CDI est un véritable parcours du combattant ! Notre rédactrice a testé pour vous. Journal de bord d’un mois de galère.

En un mois : 150 annonces consultées, 48 appels téléphoniques, 25 visites d’appartements, 15 dossiers déposés et... aussitôt refusés par les propriétaires. Notre rédactrice a galéré dans sa recherche de logement. La raison ? Son contrat à durée déterminée (CDD)*. Pourtant, aujourd’hui près de 90 % des nouvelles embauches s'effectuent ainsi.

#Recherche appart J + 1 : gagner 3 fois le montant du loyer quand on est jeune actif, mission impossible ?

Dans les grandes villes, les offres de logement ne manquent pas, que ce soit sur les sites d’agences, de particuliers ou les pages Facebook dédiées aux locations. Si on a de quoi être plutôt confiant quand on commence les recherches, on finit par comprendre assez rapidement que ce n’est pas nous qui choisissont un appartement, mais plutôt l’appartement (enfin son propriétaire) qui nous choisit !

Et pour cela, la barre est haute ! On vous demande très souvent de gagner 3 fois le montant du loyer et d’avoir un (parfois plusieurs) garant dans le même cas. 

 

Quand on me demande de gagner 3 fois le montant du loyer... sans les charges !

 

Trois fois le montant du loyer dans une grande ville, cela peut représenter une sacrée somme d’argent. Malgré la mesure sur l’encadrement des loyers, récemment entrée en vigueur à Paris, les loyers restent élevés. Intramuros, il faut souvent compter en moyenne 600 euros pour un studio et près de 800 euros pour un deux-pièces.

On vous demandera donc de gagner au moins 1 800 euros nets mensuels pour être l'heureux locataire d'un studio et 2 400 euros pour un F2. Un salaire difficilement atteignable pour un jeune actif quand on sait que la situation des jeunes diplômés en emploi se dégrade et que le salaire médian avoisine, selon l’Apec, les 1 650 euros nets mensuels.

Conclusion : même avec un job, difficile de prétendre à un logement. "Pour les jeunes actifs en situation précaire, la situation n’est en effet pas rose", confirme Julien Batisse, gestionnaire immobilier dans une grande agence parisienne. "Les propriétaires ont peur de se retrouver avec des locataires qui ne peuvent pas payer leur logement. Ils sont donc très exigeants et sont rassurés avec un dossier solide."

La loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) est une loi adoptée en 2014 dont l'objectif était de faciliter l’accès à la location. La mesure phare de cette loi porte notamment sur l’encadrement des loyers. Depuis le 1er août 2015, les locations de logements situés à Paris intramuros doivent respecter des plafonds de loyer. Pour connaître le montant maximum d'un loyer, cliquez ici.

#Recherche appart J + 5 : « Avec un CDD vous n’existez pas ! » 

J’affine mes recherches et ne vise plus que les appartements pour lesquels je gagne 3 fois le montant du loyer. Malgré cela, mon dossier est à chaque fois refusé. J’ai beau rappeler, laisser des messages, expliquer que j’ai toujours payé mes loyers dans les temps… rien n’y fait.

 

Je ne n'écrirai rien sur ce film, c'est une merde !

Quand vous suppliez un propriétaire de vous choisir comme locataire.

Je finis par comprendre. Outre le salaire, un autre détail non négligeable a son importance : le contrat de travail. À peine ai-je poussé la porte d’une agence immobilière du 19e arrondissement de Paris et expliqué que j’étais en CDD que l’agent immobilier m’interrompt : "Avec un CDD vous n’existez pas !" Devant mon air interloqué, il se ravise et m’explique que, dans l'immobilier, le CDI (contrat à durée indeterminée) est la norme.

CDI : ces trois petites lettres se font pourtant rares pour les jeunes actifs. En 2015, près de 90 % des nouvelles embauches se sont faites en CDD. Et ce, sans compter les apprentis, les intérimaires et tous les autres embauchés sous l'un des 38 types de contrats de travail temporaire existants. 

#Recherche appart J + 8 : un propriétaire sur 2 souscrit une assurance où seuls les CDI ont leur chance

"Environ 50 % des propriétaires souscrivent la GLI (garantie loyer impayé, NDLR)", confie l'agent immobilier. "Il s’agit d’une assurance pour protéger les impayés de loyer et pour que l’assurance fonctionne le locataire doit satisfaire à des conditions de ressources". En théorie, cette assurance stipule qu’un locataire est solvable lorsque ses revenus nets sont au moins 2,7 fois supérieurs au montant du loyer avec les charges dans le cas où il dispose d’un contrat stable (CDI hors période d’essai, par exemple) et 3 fois le montant s’il est en CDD. 

Pour que l’assurance fonctionne avec un locataire en CDD, il faut que la durée restante de son contrat soit au minimum de 8 mois. Mais, en pratique, les CDD ont très peu de chances d'être retenus. Surtout que cette assurance, plébiscitée par la moitié des propriétaires, ne permet pas de cumuler GLI et caution solidaire, sauf pour les locataires étudiants ou apprentis.

Pour prendre le moins de risque possible, l'assurance préfèrera toujours un locataire en CDI, étudiant ou en apprentissage. Ce que nous confirme Chloé Lehuger, agent immobilier chez Laforêt : "Avec une assurance GLI, le dossier d'un locataire en CDD est très, très souvent rejeté."

#Recherche appart J + 10 : 40 candidats pour un appart, les joies des visites collectives 

Après avoir trié les annonces et mis de côté les arnaques (celles où on vous demande d’envoyer une somme d’argent par mandat cash avant même d'avoir visité l’appartement), les premières visites s’enchainent. On oublie, bien sûr, celles où il est impossible de se rendre car l’agence ou le propriétaire proposent exclusivement des visites entre 14h et 15h30. Créneau pas pratique quand on a un job... même précaire ! 

Les visites collectives sont de plus en plus la norme. Et on se retrouve parfois avec 30 ou 40 candidats à attendre sagement notre tour dans la cage d’escalier. Cette façon de procéder a au moins un avantage : elle permet d’avoir une idée du nombre de personnes qui peuvent rentrer ensemble dans un 20m2 et, mine de rien, ça peut servir en prévision de la pendaison de crémaillère ! #VoirLeBonCotéDesChoses

Quand vous visitez un studio avec 15 autres candidats et que ça vous permet de savoir combien de personnes vous pourrez inviter à votre future pendaison de crémaillère !


#Recherche appart J + 15 : réseauter pour se loger

Travail, amis, famille, voisins... un seul mot, réseauter ! Comme pour une recherche d’emploi, cela vient parfois de là où on ne s'attend pas. 

 

Quand vous avez besoin de réconfort pendant votre recherche d'appart.

En parlant autour de soi, on s'aperçoit vite que beaucoup partagent les mêmes galères. La colocation paraît alors idéale.

"Le prix au m2 diminue avec la surface et la colocation permet pour un jeune actif de se retrouver dans un appartement plus grand pour le même prix, voire moins cher, qu’un studio", remarque Julien Batisse. "Mais on sent maintenant les propriétaires beaucoup plus réticents depuis la loi Alur. Avant, les colocataires étaient solidaires. En cas de départ d’un des colocs, la part du loyer de la personne partante, si elle n'était pas remplacée, était assurée par celui qui restait jusqu’à la fin du bail. Cela n’est plus le cas aujourd'hui", explique-t-il. 

#Recherche appart J + 20 : faut-il tricher pour se loger ?

Les jours passent et je commence à avoir visité un paquet d’apparts. Je dépose mon dossier presque à chaque fois, sans succès. Je questionne mon entourage : comment font ceux qui ont trouvé un logement ? Très rapidement, on me parle de la falsification de dossier : fausse carte étudiante quand les garants ont de bons revenus, falsification de contrat et de fiches de paie...) La pratique est beaucoup plus répandue que je ne l’aurais imaginé, et pas qu’à Paris. 

Je rencontre Hélène**, tout juste diplômée d'une école d'ingénieurs de l'Oise et qui décroche quelques mois plus tard son premier CDD à Grenoble (38). Fraichement débarquée dans sa nouvelle ville, la recherche d’appartement s'est avérée plus compliquée que prévue.

"On était mi-juillet et Grenoble étant une ville très étudiante, il n’y avait plus beaucoup de logements disponibles", explique-t-elle. "Je déposais mon dossier mais les propriétaires ne donnaient pas suite sans même m’expliquer pourquoi. Au bout de 3 semaines, j’ai fini par louer quelque chose provisoirement mais l’appartement était insalubre et j’ai rapidement voulu en changer."

Mais la jeune active se retrouve à nouveau dans la même galère. Alors qu'elle visite un appartement qui lui plaît et qui se situe dans ses prix, la propriétaire l'interroge sur sa situation professionnelle. "Nous étions 7 à être intéressés par l’appartement, les propriétaires cherchaient le locataire idéal et je voulais mettre toutes les chances de mon côté. J’ai donc menti sur la nature de mon contrat de travail et envoyé le soir-même mon contrat que j'avais falsifié sous Word".  

J'interroge Chloé Lehuger, agent immobilier chez Laforêt. "Des faux dossiers, on en voit passer de temps en temps, mais nous avons des méthodes pour les repérer rapidement", m'indique-t-elle.

Un trop gros mensonge peut effectivement vite être détecté, notamment si le revenu brut ne correspond pas au revenu net ou si les revenus ne correspondent pas à ceux qui figurent sur la déclaration d'impôt.

Je décide de faire le test lors de ma prochaine visite, pour voir. Ça marche du premier coup. C’est ma première réponse positive et la propriétaire est prête à me faire signer le bail la semaine suivante. Je jubile. Pour autant, mentir sur son dossier et fournir de fausses pièces est un jeu risqué ! Une falsification de documents est une infraction pénale qui peut coûter cher : 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

 

Quand on vous déconseille de falsifier votre dossier de location.

Quand la falsification est détectée au moment de la signature du bail, le dossier est rejeté et ça s’arrête souvent là. "Par contre, si le bail est déjà signé, celui-ci peut être annulé pour faute, tromperie ou dol (fraude, ndlr)", m’explique Julien Batisse. Prise de remords, je me ravise et repars à la chasse au logement.

#Recherche appart J + 28 : assurance Visale, idéale pour les moins de 30 ans et les contrats précaires

Au fil de mes recherches, je découvre l’assurance Visale (Visa pour le logement) accordée aux jeunes salariés de moins de 30 ans et à ceux de plus de 30 ans en contrats précaires (CDD, intérimaires, alternants…) dont l’entrée dans l’emploi et dans le logement s’effectuent dans des délais rapprochés.  Applicable depuis 2016, ce nouveau dispositif d’Action Logement est un service gratuit pour garantir aux bailleurs le paiement des loyers et charges impayés. Pour être éligible, il faut gagner au moins 2 fois le montant du loyer.

"C’est une formule intéressante", remarque Julien Batisse. La démarche est simple : "Avant la signature du contrat de location, le locataire effectue une demande de visa en ligne sur le site. S'il est éligible, il obtient un visa certifié par Action Logement. Le visa est valide sur la durée du contrat de travail, dans la limite de 3 mois. C’est une pièce qui peut être utile à rajouter dans un dossier car c'est un gage de sécurité pour le bailleur", conseille-t-il.

Pour ma part, malgré mon CDD, je ne suis pas éligible car cela fait plus d’un an que je suis dans la même entreprise. Je ne me décourage pas et continue à chercher !

#Recherche appart, bilan du 1er mois : je commence à être une pro

Une vraie routine de recherche d’appartement s’installe. Je me crée des alertes pour recevoir directement les annonces par mail. Quand on recherche un logement, il faut être très réactif et être dans les premiers à répondre pour espérer ne serait-ce que visiter le bien ! Autre astuce : j’ai toujours 2 ou 3 dossiers complets et imprimés dans mon sac. Si jamais une visite imprévue se cale le soir-même et qu’il faut y aller directement après le travail, il n'y a ainsi pas de soucis. 

 

Quand au bout d'un mois de recherche, vous avez quand même envie d'y croire !

 

Julien Batisse confirme tout cela : "Pour mettre toutes les chances de votre côté, présentez toujours au propriétaire ou à l'agence un dossier complet, afin d’éviter que l'on vous réclame des pièces."

Je m'aperçois, lors des visites collectives, que certains misent beaucoup sur la présentation du dossier. Certains candidats vont même jusqu'à relier leur dossier de location, paginer les feuilles ou, pire, afficher une photo d'eux posant fièrement en première page du dossier ! Je ne vais pas jusque-là mais j'adopte quand même le conseil de l'agent immobilier : un dossier complet avec photocopies de ma pièce d'identité, de mes 3 derniers bulletins de salaire, de mon contrat de travail, du dernier avis d'imposition, d'une quittance de loyer. Et la même chose pour mes garants.

Un peu plus de 4 semaines après le début de mes recherches alors que je visite un bien, la propriétaire, une vieille dame de 84 ans, nous installe deux petites chaises au milieu de l'appartement vide et me confie fonctionner au feeling. Le courant passe entre nous et nous papotons une quinzaine de minutes, elle ne veut même pas voir mon dossier de location. Nous nous revoyons la semaine suivante pour la signature du bail et l'état des lieux. Le bien n'est peut-être pas celui de mes rêves, mais la propriétaire est bienveillante et je sais que c'est déjà très précieux ! #HappyEnd

 

* Depuis, notre rédactrice a obtenu un CDI.

** Ce prénom a été modifié.

Valérie François, Laura El Feky

Forum : les messages les plus lus

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Location : quel est le montant d’une commission d’agence ?

Si l’intermédiaire est un agent immobilier ou un administrateur de biens, ses honoraires sont libres, mais ils doivent être affichés dans l’agence. Ils correspondent en général à un mois de loyer hors charges.

Trouver un logement
Le locataire doit-il payer certaines réparations ?

Le locataire doit effectuer l’entretien courant et les menues réparations de son logement, dont la liste est fixée par décret. Les gros travaux sont à la charge du propriétaire.

www.tchatter.net: Recherche
Trouver un logement
Location : qu’est-ce qu’un marchand de listes ?

C’est une entreprise qui vend au demandeur une liste de locations potentielles. A lui de contacter le propriétaire. Mais, très souvent, les numéros de téléphone ne sont pas valables, et les annonces sont périmées ou bien ne correspondent pas à leurs attentes…

Trouver un logement
Je pars à l’étranger pour plusieurs mois. Ai-je le droit de sous-louer mon logement pendant mon absence ?

Non, vous n’avez pas le droit de sous-louer votre logement, sauf si le propriétaire vous donne son accord par écrit. Encore plus si vous partez en séjour linguistique à l'étranger !

Trouver un logement