Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)

Nos conseils pour choisir son coloc

Nos conseils pour choisir son coloc
© Auremar / Fotolia

La colocation est une réponse efficace à la difficulté de se loger, mais c’est aussi un vrai mode de vie. Pour ne pas se tromper, soyez clair sur vos envies car si vous n'êtes pas marié avec vos colocataires, il vous faudra quand même partager leur vie. Et vivre à plusieurs n'a jamais été facile. Prenez votre temps et suivez nos conseils pour éviter les mauvaises surprises.

La colocation permet de partager les factures, de résider dans un lieu plus spacieux, de ne pas vivre seul(e)… Former une tribu et vivre en communauté, s’ouvrir au monde et découvrir d’autres cultures est enrichissant. Mais attention, la cohabitation n’est pas toujours un long fleuve tranquille, et peut parfois tourner au cauchemar…Pour Christophe qui a vécu 3 ans en co-location avec 3 copains, le casting est important. "On n'est pas obligé d'être pote mais il faut trouver des personnes qui partagent les mêmes valeurs et respectent la communauté."

Pour que tout se passe au mieux, choisissez bien vos colocataires (modes de vie compatibles) et posez d’entrée de jeu quelques règles utiles pour le bien-être et la survie de chacun.

Fixez-vous quelques critères de sélection

On ne veut pas la même chose à 20 ou à 30 ans. Aujourd'hui il existe des coloc pour tous les âges et de tous les styles. Faites-vous une liste de votre colocation idéale : âge de vos colocs, étudiant ou actif, français ou étranger, calme ou fêtard, célibataire ou en couple, nombre de personnes dans la coloc, fille ou garçon, rythme de vie, revenus, centres d'intérêt... Vous ne fumez pas, vous détestez les animaux, vous êtes maniaque et ne supportez pas la saleté. Soyez également clair avec ce que vous ne voulez absolument pas.

Posez les bonnes questions

La meilleure façon de se faire une bonne idée de son futur co-locataire est encore de le rencontrer. Si ce n'est pas possible, organisez un rendez-vous par Skype ou par téléphone. C'est le moment de poser toutes les questions qui vous turlupinent. Ne soyez pas timide car c'est de votre intérêt commun de mieux vous connaître et éviter ainsi les mauvaises surprises.

Quelques questions sont essentielles : qui paie les factures ? Y-a-t-il un pot commun pour les courses ? Est-ce une coloc ou chacun vit sa vie ou au contraire où l'on fait tout, tous ensemble ? Peut-on fumer ? Peut-on recevoir des amis, sa copine ou son copain, sa famille ? Fait-on beaucoup de fête ? Comment s'organise le ménage, la cuisine ? Bref, ce sont toutes ces questions qui vous aideront à sentir l'ambiance de la co-coloc et à apprécier si vous pourrez vous y intégrer ou non.

Accord verbal, charte ou pacte, à vous de choisir !

Pour éviter les dérapages, les colocataires, de préférence avant d’entrer dans le logement, peuvent :

> passer un pacte verbal.

> signer une charte précisant les règles de vie commune en vigueur au sein de la colocation : parts respectives du loyer, des factures d’eau et d’électricité, nombre d’invités à ne pas dépasser, horaires à respecter…

> rédiger un véritable pacte dans lequel tout est pris en compte, calculé, délimité et posé précisément :

- délimitation des parties privatives et communes ;
- attribution et délimitation des parties privatives ;
- liste des dépenses collectives et individuelles ;
- fixation de la répartition des dépenses collectives ;
- dispositions à prendre en cas d’absence prolongée d’un colocataire ;
- hébergement de tiers (nombre d’hôtes, durée…) ;
- règles de financement des dépenses et de tenue des comptes ;
- apports financiers ;
- organisation de la prise de décisions ;
- attribution de responsabilités et mandats ;
- départ d’un colocataire ;
- modification du pacte de colocation ;
- dissolution de la colocation…

Parfois, c’est le propriétaire lui-même qui fixe ces règles. Dans certains cas, il choisit même les colocataires ! Sinon, c’est à chaque tribu de se mettre d’accord et de choisir la formule qui correspondra le mieux à ses besoins et à son état d’esprit !

Clause de solidarité : que change la loi Alur ?

Les propriétaires vous demanderont de manière systématique d'inscrire sur le bail une clause de solidarité qui rend l’ensemble des colocataires responsable du paiement du loyer. Jusqu'en 2014, en cas d'impayé, le propriétaire pouvait, jusqu'au terme du bail, se retourner contre un seul colocataire pour assurer la totalité du loyer même si celui-ci avait quitté le logement. Avec la nouvelle loi Alur, le colocataire qui s’en va est délivré de cette obligation de solidarité dès lors que son remplaçant est inscrit sur le bail. Si le co-locataire n'est pas remplacé, la clause de solidarité est automatiquement annulée six mois après la date de départ de celui-ci.

Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Comment fonctionne la colocation à projets solidaires ?

Vous êtes logé en colocation pour un loyer moins élevé que la moyenne. Avec vos colocs et l'association qui encadre ce dispositif (l'Afev), vous montez un projet pour animer la vie de votre quartier et vous vous impliquez dans de l'accompagnement à la scolarité.

Trouver un logement
Coloc : Qui doit assurer l'appartement?

Il faut souscrire une seule assurance pour l’appartement, le contrat est signé par tous les colocataires. Par contre chaque colocataire prend une assurance de responsabilité civile personnelle.

Trouver un logement
Un colocataire refuse de payer sa partie de loyer, que faire ?

Si vous avez refusé le principe de solidarité lors de la signature du bail en colocation, vous ne restez redevable que de votre partie de loyer. C’est le colocataire qui ne paie pas sa partie qui est en faute.

Trouver un logement
Coloc : Comment partager les corvées ?

Pour le nettoyage des pièces communes prévoyez des tours de ménage ou une demi journée ou soirée où tout le monde s'y met. Pour les chambres chacun reste libre. Pour les courses allez-y ensemble une fois par semaine.

Trouver un logement